Dany Bébel-Gisler

photo © Thomas C. Spear Chartreux (commune du Lamentin), 11 juillet 2002

photo © Thomas C. Spear
Chartreux (commune du Lamentin), 11 juillet 2002

Dany Bébel-Gisler est née le 7 avril 1935 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Guadeloupéenne d’abord, elle est mère et grand-mère, sociologue et linguiste, chercheure au CNRS et pédagogue.

Elle est la pionnière de cette nouvelle génération d’écrivains qui construisent et défendent la culture de leurs îles, de leur pays. Dany Bébel-Gisler travailla et travaille encore, sans relâche, à la reconnaissance du créole comme langue au même rang que toutes les autres. C’est un combat gagné maintenant, affirme-t-elle.

Dany Bébel-Gisler a maintenu pendant plus de vingt ans une vie singulière et originale dans un centre d’éducation populaire, Bwadoubout, destiné aux enfants et adolescents en difficulté scolaire, familiale, sociale. Tout l’enseignement y est dispensé en créole.

Mise à disposition de l’U.N.E.S.C.O. en 1996, Dany Bébel-Gisler est responsable pour les Antilles du projet «La Route de l’Esclave», un projet qui rapproche l’Afrique, l’Europe et la Caraïbe par le biais de monuments historiques.

Dany Bébel-Gisler meurt soudainement chez elle au Lamentin le 28 septembre 2003 à 68 ans. Les témoignages de personnalités antillaises politiques et culturelles diverses, comme des personnes anonymes, expriment alors l’émotion vive à l’annonce du décès de cette intellectuelle qui milite toute sa vie au service de la promotion de la langue créole et de la culture afro-antillaise.


Oeuvres principales:

Essais:

  • Cultures et pouvoir dans la Caraïbe: langue créole, vaudou, sectes religieuses en Guadeloupe et en Haïti (avec Laënnec Hurbon). Paris: IDOC-France: L’Harmattan, 1975, 1976.
  • La Langue créole, force jugulée: étude sociologique des rapports de force entre le créole et le français aux Antilles. Paris: L’Harmattan, 1976. Paris: L’Harmattan / Montréal: Nouvelle-Optique, 1981.
  • Les Enfants de la Guadeloupe. Paris: l’Harmattan, 1985.
  • Le Défi culturel guadeloupéen: devenir ce que nous sommes. Paris: Éd. Caribéennes, 1989.

Textes pour la jeunesse:

  • Grand’mère, ça commence où la Route de l’esclave? (avec des illustrations de Michèle Chomereau-Lamotte). Pointe-à-Pitre: Jasor, 1998.

Récits de vie:

  • Léonora: l’histoire enfouie de la Guadeloupe. Paris: Seghers, 1985.
  • À la recherche d’une odeur de grand’mère; D’en Guadeloupe une « enfant de la Dass » raconte… Pointe-à-Pitre: Jasor, 2000.

Principes d’écriture du créole:

  • Kèk prinsip pou ékri kréyól. (Dani Bébèl-Jislè.) Paris: l’Harmattan, 1975, Nouvelle éd. revue et corrigée, 1978.

Articles sélectionnés:

  • « Corps, langage, politique. Une expérience d’alphabétisation en Guadeloupe. » Actes de la Recherche en Sciences Sociales 32/33 (avril-juin 1980): 89-110.
  • « Nourrir ses enfants, une quête incessante depuis l’esclavage ». Femmes; Livre d’or de la femme créole. Vol. 4. (Collectif) Pointe-à-Pitre: Raphy Diffusion, 1988: 87-114.
  • « Le passé inachevé de l’esclavage. L’héritage culturel africain dans le réel, l’inconscient et l’imaginaire social guadeloupéen. » La chaîne et le lien. Une vision de la traite négrière. Paris: U.N.E.S.C.O., 1998.
  • « Que sont les langues créoles et que sont-elles devenues? » Tribune Internationale des Langues Vivantes (Paris) 27 (mai 2000).

Traductions:

In English:

  • Leonora: The Buried Story of Guadeloupe. Trad. Andrea Leskes. Afterward: Vera M. Kutzinski and Cynthia Mesh-Ferguson. Charlottesville: University of Virginia Press/CARAF, 1994.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

http://ile-en-ile.org/bebel-gisler/

mis en ligne : 9 septembre 2002 ; mis à jour : 23 novembre 2015