Évains Wêche

Évains Wêche

photo © Pascal Gbikpi
Pointe-à-Pitre, 2015

Né à Corail dans le département de la Grand-Anse le 5 mars 1980, Évains Wêche est médecin de formation. Il a grandi à Jérémie, communément appelée la Cité des poètes, au bord de la mer, les pieds dans l’eau et la tête tournée vers le bleu de l’horizon. Il a une enfance plutôt heureuse dans la douceur fraîche de la nature. Nouvelliste et romancier, c’est peut-être son contact avec la verdure de la ville, sa lecture des écrivains comme Etzer Vilaire, Roussan Camille, Émile Roumer et autres créateurs de cette partie de terre enfoncée dans la mer qui l’a conduit à l’écriture.

Ayant laissé cette province pour se rendre dans la capitale en vue de poursuivre ses études, il découvre ce qu’il a appelé un Port-au-Prince qui n’était pas du tout beau à voir et à contempler mais qui était tout de même mieux qu’aujourd’hui. Il peint cette capitale de l’avant-séisme dans son roman Les brasseurs de la ville, paru en 2014 chez Mémoire d’encrier à Montréal et réédité à Paris chez Philippe Rey. Cette ville qui le hante dans ce récit ne cache pas la misère des familles livrées à elles-mêmes. Des petites filles qui n’ont pas peur de se donner au premier venu juste pour la recherche d’un mieux-être personnel ou pour le bonheur de leur famille.

C’est Gary Victor, romancier et auteur de nouvelles, qui le découvre au cours de l’une de ses séances d’ateliers d’écriture lors de ses multiples voyages dans les diverses villes de province à la recherche de nouveaux talents. En 2013, Wêche figure avec deux textes dans le recueil de nouvelles, Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort, publié aux éditions Mémoire d’encrier. Ce livre est un collectif dirigé par l’auteur de Nuit albinos et dont l’une des nouvelles d’Évains Wêche lui sert de titre éponyme.

Lauréat du prix littéraire Henri Deschamps en 2013 avec son recueil de nouvelles, Le trou du voyeur, Évains Wêche est une promesse sûre de la littérature haïtienne. En 2014, il participe au livre collectif …des maux et des rues paru chez Legs Édition en y publiant la nouvelle, « Nos pieds dans des sachets ». Il est l’auteur d’un petit récit paru en 2015 aux éditions Ruptures, Les sept quartiers de la parole.

Membre de l’atelier de création Marcel Gilbert de la bibliothèque Justin Lhérisson à Carrefour, il fait partie du comité de lecture des Éditions des Vagues, une maison d’édition qui a pris naissance dans ladite bibliothèque et qui promeut la production des jeunes créateurs. Collaborateur au quotidien Le Nouvelliste, il publie aussi des textes dans les colonnes du journal Le National. Rédacteur en chef de la revue Do Kre I S, il est depuis 2018 le Secrétaire général du Centre PEN Haïti.

– Mirline Pierre


Oeuvres principales:

Roman:

  • Les brasseurs de la ville. Montréal: Mémoire d’encrier, 2014; Paris: Philippe Rey, 2016.

Nouvelles:

  • Le trou du voyeur. Port-au-Prince: Henri Deschamps, 2013.
  • Les Sept quartiers de la parole. Port-au-Prince: Ruptures, 2015.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Boulvari » et « Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort ». Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort, sous la direction de Gary Victor. Montréal: Mémoire d’encrier, 2012: 15-26, 101-105.
  • « Nos pieds dans des sachets ». …des maux et des rues. Port-au-Prince: Legs Édition, 2014: 105-114.
  • « Où bat le cœur de Port-au-Prince ? / Potoprens pa nan bobin ». Le Courage 1 (2015): 187-222.
  • « Je suis trop jeune pour la voisine ». En amour avec Marie, sous la direction d’Emmelie Prophète. Port-au-Prince: Imprimeur II, 2016: 208-217.
  • « Lettre à mon frère ». Du domaine de la tolérance, sous la direction d’Emmelie Prophète. Port-au-Prince: C3 Éditions, 2018: 101-107.
  • « De quoi est-elle morte ? ». Une soirée haïtienne, sous la direction de Thomas C. Spear. Montréal: CIDIHCA, 2020: 73-78.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2013     Prix Henri Deschamps, pour Le trou du voyeur.
  • 2014     Membre du jury du prix Henri Deschamps.
  • 2014     Prix Joseph D. Charles des Lycéens, pour Les brasseurs de la ville.
  • 2015     Invité au 4e Congrès des écrivains de la Caraïbe.
  • 2016     Invité au Salon du livre et de la presse de Genève.
  • 2018     Résidence au château des Allues (St Pierre d’Albigny).

Sur l’oeuvre d’Évains Wêche:

  • Pierre, Mirline. « Évains Wêche, une promesse générationnelle ». Legs et Littérature 7 (janvier-juillet 2016): 93-94.
  • Pierre, Mirline. « Les brasseurs de la ville ». Legs et Littérature 7 (janvier-juillet 2016): 110-112.
  • Voir aussi les liens ci-dessous.

Liens:

Articles sélectionnés:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Évains Wêche préparé par Mirline Pierre

https://ile-en-ile.org/weche/

mis en ligne : 23 octobre 2020 ; mis à jour : 16 janvier 2021