Inéma Jeudi

Inéma Jeudi

photo © Coutechève Lavoie Aupont
Chicago, 2013

Inéma Jeudi naît le 5 août 1981 à Jacmel, dans le Sud-Est d’Haïti. Poète, journaliste et opérateur culturel, il commence à écrire ses premiers vers dès l’école secondaire. Il grandit à Port-au-Prince dans la rumeur et les lamentations d’une ville déchirée et meurtrie au cours des ans telle une vieille maison abandonnée et décrépie par les rides du temps. Soucieux de ses études, enfant taciturne, il apprend très tôt à vivre avec ses rêves dans ses poches comme un prédicateur annonçant, au coin d’une rue, l’évangile au premier venu. De la clameur des balles assassines aux bagarres au lycée et le tumulte de la ville qu’il traverse en temps de pluies comme à ces heures ensoleillées, tout passe dans le souffle de son verbe. C’est à la rue Saint-Honoré, dans le clair-sombre de ces après-midis bleutés, en temps d’enfance, sur le chemin de l’école qu’il a su capter « Le chant du cygne » par-delà l’horizon.

En 2004, il boucle ses études classiques et entre à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques et en sort en 2008 avec une licence en Sciences juridiques. Ne souhaitant pas exercer le métier d’avocat, sinon de façon formelle, il travaille comme professeur de langue et de littérature dans des écoles de la capitale. En 2011, il rejoint la section culturelle de la Télévision nationale d’Haïti et réalise des reportages sur les activités culturelles tant à Port-au-Prince que dans des villes de province. La même année, il publie, aux éditions Bas de Page, son premier recueil de poèmes, Gouyad legede ak Zile fou, qui l’a fait connaître à la communauté littéraire de l’époque.

Ce livre, au titre assez métaphorique, réédité aux éditions Ruptures en 2012, est une vrai petite perle. Une bouffée d’oxygène pour la poésie créole que l’on croyait perdre ses droits de cité. Inéma a le sens de l’image, le goût des métaphores et des phrases simples. À lire le recueil, on sent le souffle d’une poésie engagée et candide qui dit le parti pris de l’auteur pour la justice, le bonheur collectif, son amour de l’autre et de l’île. Aussi sa préoccupation est-elle à la fois politique et sociale. D’où une poésie qui jette un regard sur la vie, le monde et la société. C’est Lacan qui dit que « Le désir de l’homme est le désir de l’Autre ». Cette altérité trouve son essence dans l’écriture poétique créole du poète.

Coordonnateur du Club Signet de 2010 à 2016 au sein du centre culturel ARAKA, une association qui fait l’apologie de la lecture, il a su défendre avec beaucoup d’ardeur et d’amour la cause du livre. Membre du cercle de l’Atelier Jeudi Soir dirigé par Lyonel Trouillot, en 2013, il publie aux éditions Ruptures 100 powèm pou Castera ak youn pou Dambala, un livre-hommage au poète Georges Castera, grande figure de la poésie créole d’Haïti. Un recueil qui dit long. Il innove dans le choix du vocabulaire, la combinaison des registres et les thèmes abordés. Même s’il faut tenir compte des métaphores de l’érotisme très présentes dans ses textes, il y a lieu de relever aussi des thèmes de la nature, de la terre natale et de la joie du vivre-ensemble…

Son troisième recueil de poèmes, Archelle, le poème de ton sein gauche – notons qu’il ne séduit pas autant que les deux premiers – est signé Jeudinéma, son nom de plume. Nombre de ses textes sont mis en scène par la compagnie Dram’Art et en musique par Herby François, Wooly Saint Louis Jean et Roosevelt Saillant dit BIC. Poète aux encres fortes, disciple de Castera, Inéma Jeudi est une figure incontournable de la relève de la poésie créole.

– Dieulermesson Petit Frère


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Gouyad legede ak Zile fou. Port-au-Prince: Bas de page, 2010 ; Port-au-Prince: Ruptures, 2012.
  • 100 powèm pou Castera youn pou Dambala. Port-au-Prince: Ruptures, 2013.
  • Archelle, le poème de ton sein gauche. Port-au-Prince: Ruptures, 2014.
  • Le jeu d’inéma. Paris: Le Temps des Cerises, 2016.
  • Krèy Bòbèch. Port-au-Prince: Atelier du Jeudi soir, 2017.
  • Made In Kay Vwazen. Port-au-Prince: C3 Éditions, 2020.
  • Kat pwen kadino (en collaboration avec Mehdi Étienne Chalmers) (à paraître).
  • Faillir Propre: Soumis en dehors d’Haïti. (à paraître).

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Miroirs ». Insularité (s). Legs et Littérature 1 (janvier-juillet 2013): 93-96.
  • « Sezon malè, yon rekèy ki gen nanm ». dEmanbrE 2 (février 2013): 144-146.
  • « Jeudinéma », Anthologie bilingue de la poésie créole haïtienne de 1986 à nos jours. Établie par Mehdi Chalmers, Chantal Kénol, Jean-Laurent Lhérisson et Lyonel Trouillot. Arles: Actes Sud, 2015: 84-91.
  • « Eklamsi ». dEmanbrE numéro spécial (janvier 2015): 21-23.
  • « Le jeu d’Inéma ». Anthologie de poésie haïtienne contemporaine, sous la direction de James Noël. Paris: Points, 2015: 399-403.
  • « Faillir propre ». Legs et Littérature 8 (juillet décembre 2016): 197-200.
  • « Make In Kay Vwazen (ekstrè) ». Du domaine de la tolérance, sous la direction d’Emmelie Prophète. Port-au-Prince: C3 Éditions, 2018: 23-31.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2015     Invité au Festival du livre, de la presse et de la culture de Genève.
  • 2017     Invité au 5e Congrès des écrivains de la Caraïbe en Guadeloupe.
  • 2018     Invité au Festival international du livre Étonnants voyageurs à Saint Malo.

Sur l’oeuvre de l’Inéma Jeudi:

  • Charles, Jean Watson. « Le jeu d’Inéma ». Legs et Littérature 10 (juillet-décembre 2017): 228-230.
  • Petit Frère, Dieulermesson, « Inéma Jeudi : la relève poétique créole ». Legs et Littérature 7 (janvier-juillet 2016): 98-100.
  • Petit Frère, Dieulermesson. « Inéma Jeudi : La relève poétique créole ». Haïti littérature et décadence. Études sur la poésie de 1804 à 2010. Port-au-Prince : Legs Édition, 2017: 131-135.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Inéma Jeudi préparé par Dieulermesson Petit Frère

https://ile-en-ile.org/jeudi/

mis en ligne : 8 novembre 2020 ; mis à jour : 8 novembre 2020