Jacques Rey Charlier

Jacques Rey Charlier

photo prise au Moulin d’Andé en 1986
D.R. archives de la famille de l’auteur

Jacques Rey Charlier est né le 4 mai 1945 à Port-au-Prince (Haïti), fils d’Étienne D. Charlier (avocat et historien) et de Ghislaine Rey (journaliste, activiste et écrivaine). Ses études secondaires terminées, il part pour les États-Unis en décembre 1965 pendant la période la plus répressive du régime duvaliériste. Après avoir commencé des études en architecture à New York University et une courte période comme étudiant au New School for Social Research, il suit des cours de photographie avec la « Famous Photographers School », suivi par des cours de cinéma au German School.

Avec d’autres artistes et écrivains haïtiens exilés à New York (Georges Castera, Hervé Denis, Daniel Huttinot, Josaphat-Robert Large et Jean-Marie Roumer), Jacques Charlier fond en 1969 la troupe de théâtre Kouidor qu’il dirigera jusqu’en 1975. La troupe joue dans les parcs et espaces publiques de la ville en français, en créole haïtien et en anglais pour un public fidèle. À la même époque, elle produit également en France, au Canada et à la Martinique. La troupe Kouidor est également invitée à jouer au Festival des Nations à la Sorbonne en 1972 et au Festival Culturel de Fort-de France en Martinique à plusieurs reprises (en 1975 et 1977) sur l’invitation d’Aimé Césaire.

Jacques Rey Charlier a écrit et a mis en scène des textes dramatiques pour le Festival de Limoges, pour le Théâtre du Quadrant au Moulin d’Andé et à Lille, et pour le Théâtre de la Soif Nouvelle en Martinique. En 1989, Radio France-Culture diffuse trois de ses courts récits et sa pièce de théâtre, La Passion d’Henriette Saint Marc fait périodiquement partie de leur programme.

Lire Charlier, c’est partir en voyage dans l’aventure. En ses propres mots : « J’ai achevé une œuvre où la saga haïtienne est ouvertement inscrite au cœur du GRAND HERITAGE PAÏEN DE L’HISTOIRE MONDIALE, marchant de pair avec toutes les grandes épopées non monolâtres d’aujourd’hui et d’hier. Notre Vodou est alors conceptualisé comme la TRADITION du pays, son foyer d’identité culturel polythéiste sans lequel rien n’existe, certainement pas la nationalité haïtienne ».

Son œuvre entière est peuplée de personnages ancrés dans la vie de tous les jours et dans l’histoire de l’île d’Haïti. Les femmes en particulier y occupent un rôle central comme mères, filles, amantes, héroïnes tragiques, déesses et prêtresses.

Sa poésie épouse un lyrisme fiévreux, parfois vertigineux, puisant son originalité et sa force dans toutes les dimensions de la vie haïtienne et de sa riche culture et sa tradition orale.

Son œuvre théâtrale met en scène des personnages historiques et invite à explorer le monde mythologique des habitants de la Caraïbe depuis les natifs Taïno and Ciboney, en passant par les Frères-de-la-Côte, les colons et les peuples importés d’Afrique, sans oublier les dieux vodous qui font partie intégrale de l’identité culturelle haïtienne.

« À l’image du Vaudou de son pays natal, son théâtre est la rencontre impossible du quotidien et de l’imaginaire. Rey-Charlier superpose les niveaux de languages avec une générosité qui laisse rêveur » (Le Populaire du Centre, 17 octobre 1985).

Son œuvre a été publiée, mise en scène, diffusée et exposée aux États-Unis, en France, au Canada et aux Antilles françaises. Ses poèmes ont été publiés dans les magazines littéraires La Main de Singe, Mot pour Mot, Po&sie, La Lettre Internationale et Sapriphage en France, et Chemin Critiques et Conjonction en Haïti. Des articles sur son oeuvre ont paru dans divers journaux : Haïti en Marche (Miami), Collectif Parole (Montréal) et Le Nouvelliste (Haïti).

En octobre 1984, il part pour la France où il séjourne au Moulin d’Andé, invité par Suzanne Lipinska qui dirige ce centre culturel en Normandie. Il s’y installe pendant trois ans comme écrivain, metteur en scène et sculpteur en résidence. Dès le mois de décembre 1984, il commence à construire à partir d’objets trouvés des « livres-objets », des « boîtes » sur le thème du « Voyage Imaginaire ». Ils feront partie d’expositions collectives à Paris et à Lille, et en exhibitions solo à Limoges, au Moulin d’Andé et à Rouen.

Avec Alain Kremski et Thierry Destrez, Jacques Rey Charlier crée au Moulin d’Andé un spectacle autour des Élégies et du Testament de Rainer Maria Rilke. En 1987, son état de santé l’oblige à retourner à New York où il commence de longs traitements de dialyse.

À partir de 1987, il se consacre presque uniquement à l’écriture en français et en anglais ; il produit et achève : un roman historique, Dodoméa ; un livre de contes, Tales of Caliban’s Slumber ; et un long poème épique, Voyageurs sans esprit.

Il ne cesse de travailler pendant toute sa longue maladie et jusqu’à sa mort survenue le 27 décembre 2006 à sa résidence à Harlem à l’âge de 61 ans. Il a laissé un nombre important de manuscrits achevés mais inédits.

– Marie-Cécile Corvington


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Le Scapulaire des Armuriers. Illustrations de Davertige. New York: Jacques Charlier, 1976.
  • La Part des Pluies. Dessins de Cécile (Marie-Cécile Corvington). New York: Jacques Charlier, 1977.
  • « Transitime ». La Main de Singe (France; octobre 1992, janvier 1993, juin 1993).
  • « Terra Incognitta ». Mot pour Mot (octobre 1983).
  • « Autoportrait d’un orpailleur ». Po&sie 50 (1989): 14-18.

Théâtre:

  • L’Aventure éternelle. Rouen. Festival de la Francophonie, octobre 1985.
  • Audience. Martinique. Théâtre de la Soif Nouvelle, décembre 1985
  • La Passion d’Henriette Saint Marc. Radio France-Culture (novembre 1988).
  • La Lune comme un Gong entre Deux Cyprès. Textes de Rainer Maria Rilke. Festival de la Francophonie à Limoges, octobre 1985;  Moulin d’Andé, mai 1986; FestiMarx, 1987.

Expositions de sculpture:

  • Exposition de « livres-objets » et « boites ». Moulin d’Andé, novembre 1986.
  • Centre d’Art Contemporain de Rouen, janvier 1988.

Oeuvre inédite:

Poésie

  • Le Journal des écoliers, 1978-1984.
    Carnaval carnivore
    Le Quotient des ténèbres
    D’où viennent les grammaires
  • Passion, 1987.
    Ton Journal de bord
    Ta Litanie
    Ton Jeu de cartes
    Ton Jeu de dé
    L’aventure éternelle
  • Choses sur table, 1991.
  • Le Jeu de la mémoire des formes, poesy/text for Cybil, 1993.
  • Descarga, 1982-1990.
  • Brainless Travelers, 1992-1996.
  • Jackal – Fully Blue, 1992.
  • Pour toi – Un poème par jour – pendant sept jours.
  • Rap Track for Howard French & The New York Times, 1991.

Essais/Prose

  • L’Exception en règle, 1991.
    I. New York Hospital, Manhattan, ce 19 mai 1991
    II. Le Plaisir de Fatras-Bâton de Syto Cavé, New York City, 1er mai 1991
    L’Être de nos aveux/de notre scène/et de notre plaisir
    Si Près de la machine, 8 juin-8 juillet 1989

Théâtre

  • De Midi à carême, 1980-1990.
  • Lazard/Lézard, 1982-1991.
  • Quarante foulards, 1984-1986.
  • L’Aventure éternelle (Saut d’Eau), 1985.
  • Audience : Théâtre Criminel du Guédé Gai, NY 1982 – Martinique 1985 – NY 1989.
    De Midi à Carême
    Lazard/Lézard
    Patchwork and Cerezo Rosa
    Quarante foulards
    Dauphin ! Défilée ! Dessalines ! L’Armoire de l’Empereur.
    L’Aventure éternelle
    Joie la Joie/Saut d’Eau
    Le Pont Rouge

Romans:

  • D’Un cratère en forme de cœur, 1989.
    Belème et Balata
    La Veuve de Cyparis
  • Brooklyn Rêve, 1992.
  • Dodoméa, 1997-2001.
    Of Refugees and Renegades
    Life and Death at l’Habitation Guinaudée
    La Passion d’Henriette
    The Red Bridge and the Empress
    Voices: First Person Feminine
  • Désinette Désir, 2001.
  • Qui a renversé le fauteuil de la Reine? 1989.
    La Maison
    Guerre éteinte
    Maîtresse
    Facsimilé Cécile Fatiman
    La Passion d’Henriette Saint-Marc

Contes

  • Tales of Caliban’s Slumber.
    Thaezin
    The Water Mom
    The Story of Olalla & Chrisostome
    One Zaza Doll
    The Banza, the Seven-Headed-Beast, & the Box of Days
    My Beauty
    Bottomless Little Circle (The Tale of Desperate Characters)

Sur l’oeuvre de Jacques Rey Charlier:

  • « Vaudou mais Francophone ». La Montagne (octobre 1985).
  • J.P. « Rey-Charlier : La Rencontre impossible du quotidien et de l’imaginaire ». Le Populaire du Centre (17 octobre 1985).
  • « Voyage Imaginaire avec Jacques Rey Charlier ». L’Écho du Centre (18 octobre 1985).
  • Revue du Théâtre (décembre 1985).
  • « Festival de la Francophonie. Le weekend de tous les spectacles ». L’Écho du Centre (19 octobre 1985).
  • « Festival de la Francophonie, L’Afrique en Limousin ». Acteurs (décembre 1986): 30.
  • D.G. « Le Festival de la Francophonie se veut une rencontre théâtrale Sud-Nord ». Le Soir (16 octobre 1985)
  • JJL. « Les Débuts de Festi-Marx – un Poète, un Piano, une Roto ». Liberté 82 (décembre 1987): 1.
  • JJL. « Élégies pour une Rotative ». Liberté 82 (décembre 1987): 5.
  • JJL. « Jacques Rey-Charlier, Théâtre en Concert ». Liberté (8 décembre 1987).
  • « Le Festi-Marx : Les Artistes courent le monde, les débats et les spectacles ». La Voix du Nord (décembre 1987).
  • « Rainer Maria Rilke. Château de Berg Hiver 20 ». L’Affiche Culturelle de Haute Normandie 119 (décembre 1987-janvier 1988): 29.
  • Balavoine, Roger. « Les objets de Jacques Charlier ». Cimaises (janvier 1988).
  • Charles, Jean-Claude. « Jacky ou la Mise en boîte ». Haiti Observateur (14-21 novembre 1986).
  • Morlaud, Jacques. « L’Aventure éternelle ou la Rencontre des célibataires devant le miroir de la mariée ». L’Écho du Centre (19 octobre 1985).
  • Morlaud, Jacques. « Cris du coeur der partout ». L’Humanité (31 octobre 1985).
  • Porquet, Luis. « Jacques Rey-Charlier. D’étranges boîtes venues d’ailleurs ». L’Affiche Culturelle de Haut Normandie (janvier 1988): 21.

Liens:

ailleurs sur le web:

  • « Autoportrait d’un orpailleur ». Po&sie 50 (1989): 14-18.
  • Chant 11, « ombres coulantes », extraits de Voyageurs sans esprit, par Jacques Rey Charlier. Sapriphage 22 (juillet 1994).
  • Kouidor.com – site des archives du groupe Kouidor (en préparation).

Retour:

Dossier Jacques Rey Charlier préparé par Marie-Cécile Corvington

https://ile-en-ile.org/charlier_jacques/

mis en ligne : 28 septembre 2019 ; mis à jour : 28 septembre 2019