Ambroise Yxemerry

Ambroise Yxemerry. À gauche, Mme Paulette Jacquet, auteur « officiel » de La Tavana, dans le sens où le contrat d’avec la maison d’édition est signé en son nom afin d’assurer une vraisemblance vis-à-vis du pseudonyme féminin Vaema Teikimatua. À droite: Mr Raymond Jacquet, véritable auteur du roman. septembre 2000, France photo © Hélène Hastey

À gauche, Mme Paulette Jacquet, auteur « officiel » de La Tavana, dans le sens où le contrat d’avec la maison d’édition est signé en son nom afin d’assurer une vraisemblance vis-à-vis du pseudonyme féminin Vaema Teikimatua. À droite: Mr Raymond Jacquet, véritable auteur du roman. septembre 2000, France photo © Hélène Hastey

Né à Paris le 28 septembre 1917.

Fondateur en 1949 du Courrier des EFO, le premier journal indépendant de Polynésie Française, Raymond Jacquet offre à tous les autochtones de ces îles un droit de regard sur l’avenir… leur avenir.

Visionnaire, il annonçait déjà l’arrivée des essais nucléaires : « Par ailleurs et d’après mes informateurs parisiens, il n’est pas exclu que vous voyiez débarquer sur ces rives, l’ATOME. Cette sorcellerie que l’on sait provoquer mais que l’on maîtrise avec moins de certitude » (La Tavana, p.176).

Lisez la présentation, « Yxemerry, Un Visionnaire Entre Terre Et Mer » de Poerava Wong Yen : 1. Portrait; 2. Vaema Teikimatua; 3. L’énigme du pseudonyme polynésien; 4. Un homme qui ressurgit du passé.


Oeuvres principales:

Sous le pseudonyme Vaema Teikimatua:

  • La Tavana (roman).   Papeete: Au Vent des îles, 1999.

Si La Tavana est son premier roman tahitien, Raymond Jacquet n’en est pourtant pas à ses débuts d’écrivain. En effet, entre 1941 et 1962, il a publié deux romans sous le pseudonyme de Jean-Raymond Jaureguia et d’autres ouvrages littéraires (qui ne sont plus édités à l’heure actuelle) sous son pseudonyme de journaliste-reporter, Yxemerry.

Sous le pseudonyme Jean-Raymond Jaureguia:

  • Une fille dans les vignes (roman). Paris: De Paris, 1956.
  • Satan en pareo (roman). Paris: Du Scorpion, 1958;  Nouvelle édition sous le titre J’ai perdu Tahiti!  et le pseudonyme Ina Moorea.  Paris:  Elisabeth Marescot, 1971.

Sous le pseudonyme Nicolas Champel:

  • Désire Palleteau (roman).   Paris: René Julliard, 1962.

Sous le pseudonyme Ambroise Yxemerry:

Romans:

  • Services à la mer.  Paris: Debresse, 1941.
  • Marins en campagne.  Paris: Debresse, 1941.
  • Kerfantan la Breton.  Paris: Debresse, 1943.
  • La terre des Gendru.  Paris: Colbert, 1944.
  • Zidzou matelot malgache. Paris: Ariane, 1946.
  • On ne choisit pas sa vie. Paris:  La Renaissance du Livre, 1946.
  • L’Ange et la Femme.  Paris:  La Renaissance du Livre, 1946.

Nouvelles publiées dans la presse:

  • « Ritua la lépreuse ». France-Asie (novembre-décembre 1957).
  • « Rurutu où le gendarme est roi. »   Panorama (juillet 1954);  « Gendarme Roi à Rurutu ». Tahiti Pacifique 124 (août 2001):  45-50.

Reportage sur l’univers carcéral:

  • Fosse commune. Paris:  De Paris, 1955.

Un essai philosophique:

  • Les Bipèdes.  Paris: Debresse, 1944.

Articles sélectionnés:

Quelques trois milles articles de presse à son actif. On peut consulter sur place à Papeete quelques exemplaires du Courrier des EFO, à la Société des Etudes Océaniennes, auprès de son Président Mr Robert Koenig.


Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Yxemerry – Raymond Jacquet établi par Poerava Wong Yen.

http://ile-en-ile.org/yxemerry/

mis en ligne : 5 janvier 2001 ; mis à jour : 27 novembre 2015