Denis Pourawa

Denis Pourawa, photo © Éric Dell'Erba Nouméa, 2007

photo © Éric Dell’Erba
Nouméa, 2007

Né le 17 avril 1974 à Nouméa, originaire de la tribu de Mérénémé, Denis Pourawa a vécu son adolescence à Canala, sur la côte est de la Nouvelle-Calédonie, dans l’effervescence culturelle et politique de la période dite des Événements où la Nouvelle-Calédonie connaît de graves tensions. Seul garçon d’une famille de cinq enfants, il grandit parmi les anciens du clan paternel, dont l’enseignement le marque. Il y voit sa première référence poétique alors que pratiquement le seul livre présent à la tribu est la Bible en xaracùù (langue de la région de Canala).

Sa scolarité reste inachevée. En 1987, il habite la Vallée du Tir, quartier populaire de Nouméa, et s’investit dans la vie associative : groupes de musique, groupes de réflexion militante… À 18 ans, il écrit sa première histoire pour la jeunesse. À 20 ans, c’est par la lecture qu’il explore la pensée occidentale. Il vit cette exploration comme un choc des cultures, qui détermine sa décision d’écrire.

Ce sera d’abord le journalisme, avec en 2001 sa contribution à une revue communale, puis des articles pour la revue culturelle Mwà Véé, publiée par le centre culturel Tjibaou.

De 2001 à 2003, il participe à une série de formations au centre culturel Tjibaou : avec l’association Lire en Calédonie ; avec Christian Bruel sur l’écriture d’album ; avec Patrice Favaro sur l’écriture à partir de contes traditionnels. En 2003 il écrit les poèmes qui accompagnent l’exposition Entre Voir – les mots des murs de l’artiste Tokiko, également présentée au centre culturel Tjibaou. Ce parcours le conduit à écrire Téâ Kanaké, l’homme aux cinq vies, album jeunesse illustré par Éric Mouchonnière, publié en décembre 2003.

Lauréat de la bourse d’écriture de la Province Sud de la Nouvelle-Calédonie en 2005, il a décidé d’explorer l’écriture théâtrale. Il a ainsi participé à la Semaine de l’Océanie, au Studio-théâtre de la Comédie française, en janvier 2006, avec une pièce courte intitulé Wâoh, l’ermite scientifique.

Avec Paul Wamo, Denis Pourawa est l’un des écrivains kanak les plus prometteurs de sa génération.


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Entre voir : les mots des murs. Photographies de Tokiko. Nouméa: L’Herbier de Feu / Éditions Grain de Sable, 2006.
  • La Tarodière. La Roque d’Anthéron: Vents d’ailleurs, 2010.

Littérature pour la jeunesse:

  • Téâ Kanaké, l’homme aux cinq vies. Illustrations d’Éric Mouchonnière. Nouméa: ADCK-centre culturel Tjibaou / Éditions Grain de Sable jeunesse, 2003.

Théâtre:

  • Wâoh, l’ermite scientifique. 2004, inédit.

Liens:

sur Île en île:


Retour:

Dossier Denis Pourawa préparé par Anne Bihan

http://ile-en-ile.org/pourawa/

mis en ligne : 9 juin 2007 ; mis à jour : 27 novembre 2015