Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun

Jean-Marc Tera'ituatini Pambrun, photo © Christian Durocher Papeete, 2004

photo © Christian Durocher
Papeete, 2004

Né le 22 décembre 1953 à Paris d’un père originaire de l’île de Ra’iatea et d’une mère d’ascendance ariégeoise et bretonne, Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun est un homme de culture bien connu des Polynésiens et un personnage singulier.

Anthropologue de formation, il a passé l’essentiel de son activité professionnelle dans le secteur de la culture polynésienne où il a occupé des fonctions importantes : directeur du département des traditions du Centre Polynésien des sciences humaines, chef de service de la culture de la mairie de Faa’a, directeur de la maison de la culture de Papeete, conseiller auprès du gouvernement local à deux reprises.

Pourtant, contre toutes les apparences, son parcours institutionnel fut loin d’être tranquille puisqu’il a été limogé à deux reprises par deux ministres de la culture du gouvernement Flosse pour son indocilité. Car, ce qui caractérise ce contestataire invétéré c’est son franc-parler et son refus de se plier à ce qu’il appelle « tout ce qui insulte l’intelligence humaine ». Rebelle à toute forme d’autoritarisme, profondément attaché à la liberté d’expression, il ne fait aucune concession à ceux qui menacent de l’entraver.

Personnalité dérangeante autant par ses actes que par ses écrits, parallèlement ou alternativement à ses fonctions publiques, il a porté la contestation dans de nombreux domaines de l’activité polynésienne : culture, recherche, enseignement, environnement, syndicalisme, journalisme… Autant de facettes qui font de cet humaniste et intellectuel engagé, un auteur à part et créatif qui écrit dans les genres les plus divers : pamphlétaire, conteur, poète, essayiste, dramaturge, auteur de nouvelles. Par son éclectisme déroutant, il reste pour le moment un auteur inclassable.

Depuis 2000, il se consacre entièrement à l’écriture pour, dit-il « servir de porte-parole au peuple polynésien ». Un engagement pour lequel il s’est vu être récompensé par le Salon insulaire du livre d’Ouessant qui lui a décerné le Prix fiction 2004 pour sa pièce Les parfums du silence. Avec cette distinction, le milieu littéraire des îles lui a donné une véritable dimension culturelle et intellectuelle en Polynésie. Depuis août 2005, il occupe également les fonctions de Directeur du Musée de Tahiti et des Îles, Te Fare Manaha.

– Vaite Urarii

Jean-Marc Pambrun meurt le 12 février 2011 à Paris, des suites d’un cancer. Savant, engagé et artiste, cet homme de culture lègue une riche oeuvre à ses compatriotes, aux amis de la rédaction d’Île en île et à tous ses lecteurs.


Oeuvres principales:

Romans:

  • Le Bambou noir. Papeete: Éditions le Motu, 2005.

Essais:

  • Tahiti : un mythe qui dure – Phases du néocolonialisme et du capitalisme en Polynésie française. Paris: Éditions Caribéennes, 1978, 21 p.
  • L’Allégorie de la natte ou le tahu’a-parau-tumu-fenua dans son temps. (bilingue tahitien-français) Papeete: Éd. Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun, 1993, 2 x 34 p.

Pamphlets:

  • Le Sale Petit Prince, Pamphlets blancs. Papeete: Éd. Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun, 1995, 170 p.

Édition:

  • Francis Puara Cowan, Le maître de la pirogue polynésienne, Tahuea va’a. Autobiographie recueillie par Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun, préface de Olivier de Kersauzon. Papeete: Éditions le Motu, 2007.

Légendes:

  • La Fondation du marae – La légende du Scolopendre de la Mer Sacrée. Papeete: Éd. Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun, 1998, 38 p.
  • La naissance de Havai’i / Te-ti-pu-ra’a ‘o Havai’i. (édition bilingue; traduction en tahitien par Winston Pukoki; illustrations de Jean-Luc Bousquet). Papeete: Éditions le Motu, 2006.

Nouvelles:

  • « Les âmes ont une vie ». L’Écho de Tahiti-Nui (26 juillet et 2 août 1995): 6.
  • « Veille à trois temps ». Te Fare Tauhiti Nui 19 (février-mars 1999): 12.
  • « Rencontre ma’ohi à Huahine ». Tahiti Pacifique Magazine 11.117 (janvier 2001): 40-44.
  • « Un tiki sur l’oreiller ». Tahiti Pacifique Magazine 11.118 (février 2001): 40-44.
  • « Braves vahine de la politique ». Tahiti Pacifique Magazine 11.119 (mars 2001): 42-46.
  • « Un secret bien gardé ». Tahiti Pacifique Magazine 12.133 (mai 2002): 50-53.
  • « La pierre perdue de Vai-ora ». Tahiti Pacifique Magazine 12.136 (août 2002): 49-53.
  • « La passe du voyant ». Tahiti Pacifique Magazine 13.141 (janvier 2003).

Recueil de nouvelles:

  • Huna, secrets de famille, Nouvelles Matoury. Guyane: Ibis Rouge, 2004, 119 p.

Poésie:

  • « Plantez le tì ». Te Fare Tauhiti Nui 15 (juin 1998): 17.
  • « Terre, ô ma mère ». Te Fare Tauhiti Nui 17 (septembre-octobre 1998): 15.
  • « Marchands d’identité ». Te Fare Tauhiti Nui 18 (novembre-décembre 1998): 7.
  • « Invocation à Ta’aroa ». Te Fare Tauhiti Nui 20 (avril-mai-juin 1999): 7.
  • « Volez à Vai’ete ». Te Fare Tauhiti Nui (Programme officiel du Heiva i Tahiti 1999, juillet-août 1999).
  • « Sur la souche de la vie ». Te Fare Tauhiti Nui 21 (septembre-octobre 1999): 14.
  • « Au nom de la parole ». Te Fare Tauhiti Nui 22 (novembre-décembre 1999): 4 .
  • « Pour un soir à Vai’ete  ». Te Fare Tauhiti Nui 23 (janvier-février 2000): 27.
  • C’est une terre ma’ohi. Titre et textes, sur photos de Michel Chansin. Papeete: Au Vent des Îles, 2002.
  • « Mon enfant ». Arz Lebnaan (Papeete) 5 (juillet 2002): 27.
  • « L’écorché ». Littérama’ohi 2 (décembre 2002): 150-151.

Théâtre:

  • Te a’amu o na maeha’a, pièce en un acte adaptée d’après un texte de Tiare Bonnet, créée en 1999. Document multigraphié.
  • La Nuit des bouches bleues, pièce en vers octosyllabiques d’un acte, créée en 2002. Papeete: Éditions de Tahiti, 2002, 60 p.
  • Les Parfums du silence, pièce en trois actes et un épilogue, écrite sous le nom d’Étienne Ahuroa, création en préparation. Papeete: Éditions le Motu, 2003, 95 p.

Articles sélectionnés:

  • « De l’illettrisme en langue polynésienne ». Tahiti Pacifique Magazine 13.150 (octobre 2003): 36-40.
  • « La notion de pupu : contribution à l’étude des traits liés aux mentalités et comportements des communautés rurales aux îles Sous-le-Vent ». Bulletin de la Société des études océaniennes 18.12 (juin 1983): 1313-1321.
  • « La vie politique ». Encyclopédie de la Polynésie. Papeete: Éditions Christian Gleizal/Multipress, tome I (1986): 105-111.
  • « Les rapports sociaux ». Encyclopédie de la Polynésie. Papeete: Éditions Christian Gleizal/Multipress, tome II (1987): 9-13.
  • « La vie associative ». Encyclopédie de la Polynésie. Papeete: Éditions Christian Gleizal/Multipress, tome II (1987): 41-56.
  • « Cultures et identités en Polynésie ». Dixit (1992): 88-93.
  • « L’adoption en Polynésie orientale : une épine dans le pied de l’anthropologie de la parenté polynésienne ». Regards sur l’enfant fa’a’amu, Premières journées de recherche de l’A.P.R.I.F., Papeete, 1992, p. 31-35.
  • « Cultures croisées ». Dixit (1996): 119-125.
  • « Au nom de l’enfant », Le paradis – savoir médical et pouvoir de guérir à Tahiti. Nouvelle revue d’ethnopsychiatrie 30 (mai 1996): 105-116.
  • « Clairs-obscurs ma’ohi… ». Dixit (1997): 141-145.
  • « Le souffle de la tradition ». Mensuel d’information Te Fare Tauhiti Nui 15 (juin 1998): 4-5.
  • « Protohistoire des spéculations sur l’origine des Polynésiens. 1595-1838 ». Bulletin de la Société des études océaniennes 21.7-8 (mars-octobre 1992): 102-122.
  • « Paroles tragiques de l’écrivain ma’ohi ». Dixit (mars 2001): 239-244.
  • « L’intellectuel tahitien est nu ». Tahiti Pacifique Magazine 12.131 (mars 2002): 42-43.
  • « Vers une culture totalitaire? ». Tahiti Pacifique Magazine 12.137 (septembre 2002): 40-42.
  • « Triste Sauvage », extraits d’une communication présentée au Colloque Paul-Gauguin – organisé du 6 au 8 mars 2003 à Papeete. Tahiti Pacifique Magazine 13.144 (avril 2003): 29-33. Publié intégralement dans Paul Gauguin héritage et confrontations. Papeete: Editions le Motu, 2003: 50-59.

Publication en anglais:

  • « Tree and Dust, a Manifesto for a Review of the Polynesian Thought » (Science of Pacific island peoples). Suva: Publication de l’Institut du Pacifique Sud, 1994: 159-166. (traduction anonyme)

Prix et Distinctions littéraires:

  • 2004     Prix fiction du Livre insulaire de Ouessant, pour Les parfums du silence.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Jean-Marc Pambrun préparé par Vaite Urarii

http://ile-en-ile.org/pambrun/

mis en ligne : 9 mars 2005 ; mis à jour : 26 novembre 2015