Makenzy Orcel

Makenzy Orcel, photo © Marc Vallès Port-au-Prince, 2010

photo © Marc Vallès
Port-au-Prince, 2010

Né le 18 septembre 1983 à Port-au-Prince, Makenzy Orcel fait ses études classiques au Collège Adventiste de Diquini et poursuit ses études à la Faculté de Linguistique Appliquée de Prince-au-Prince jusqu’à ce qu’il abandonne ses études pour se consacrer à la lecture et à l’écriture.

Makenzy Orcel est un promeneur solitaire. Il publie en poésie La douleur de l’étreinte (2007) et Sans ailleurs (2009), et son premier roman, Les immortelles, en 2010. Son deuxième roman, Les Latrines, est sorti en octobre 2011.

Makenzy Orcel vit à Port-au-Prince. Il a une jeunesse insolente et des yeux qui refusent de se fermer, ni de mourir solitaire/sans livrer les méandres de la faille. Il écrit pour ne pas flancher. Pour être debout entre les phrases. Pour la dignité de son peuple, les mots se font fleurs, barbelés en crue/dans la spirale du rêve, dit testamentaire d’une île où seule l’étreinte/conduit la lumière.

Makenzy Orcel a fait son apprentissage de la vie et de l’écriture en lisant d’autres poètes. Il fixe l’horizon avec de grands yeux mouillés, articule le mot demain, avec hésitation, pour attacher des ailes/à la beauté. Parole économe sous laquelle perce un chant beau et précis qui tranche avec les cris et les éboulements de la terre.

Héritière de la grande tradition poétique haïtienne, la poésie de Makenzy Orcel est fulgurance – cette lumière magique qui transforme la vie et les choses en une aventure merveilleuse.

– Rodney Saint-Éloi


Oeuvres principales:

Roman:

  • Les Immortelles. Montréal: Mémoire d’encrier, 2010; Paris: Zulma, 2012.
  • Les Latrines. Montréal: Mémoire d’encrier, 2011.
  • L’Ombre animale. Paris: Zulma, 2016.

Poésie:

  • La douleur de l’étreinte. Port-au-Prince: Deschamps, 2007.
  • Sans ailleurs. Port-au-Prince: Arche Collectif, 2009.
  • À l’aube des traversées et autres poèmes. Montréal: Mémoire d’encrier, 2010.

Textes publiés dans des ouvrages collectifs:

  • « Poèmes à Gonaïves ». Ancre des dattes. Jean-Euphèle Milcé et Makenzy Orcel, éds. Port-au-Prince: Page Ailée, 2008: 147-52.
  • « Poèmes de passage ». « Résonnances haïtiennes », numéro spécial, Exit (revue de poésie) 51 (2008): 78-82.
  • « Pour Tiga ». Haïti, numéro spécial 8 des Cahiers de la RAL,M (Revue d’Art et de Littérature, Musique), 2009: 494-500.
  • « Poèmes à Martissant ». Haïti, par monts et par mots, un atlas littéraire. Port-au-Prince: Étonnants Voyageurs, 2009: 139-44.
  • Des articles de Makenzy Orcel ont également paru dans les quotidiens haïtiens Le Matin et Le Nouvelliste.

Texte mis en musique:

  • « Les putes », texte de Makenzy Orcel mis en musique sur le disque Eta’n Sinik par Wooly Saint Louis Jean, 2011.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2016    Prix Éthophile, pour L’Ombre animale.
  • 2016    Prix Louis-Guillout, pour L’Ombre animale.
  • 2016    Prix Littérature-Monde, pour L’Ombre animale.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Makenzy Orcel préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/orcel/

mis en ligne : 6 novembre 2010 ; mis à jour : 9 mai 2016