Joël Des Rosiers

Joël Des Rosiers, photo © Patrick Beauchamp Trois-Rivières, octobre 2000

photo © Patrick Beauchamp
Trois-Rivières, octobre 2000

Né aux Cayes (Haïti) le 26 octobre 1951, descendant d’un signataire de l’Acte d’indépendance, Joël Des Rosiers passe son adolescence au Canada quand sa famille gagne l’exil et partira faire des études à Strasbourg où il se lie à la mouvance situationniste au début des années 70.

Médecin, poète et essayiste, il parcourt le monde, en particulier un long voyage au Sahel, avant de publier aux éditions Triptyque divers recueils de poèmes dont Tribu, Savanes et un essai Théories Caraïbes.

Sa poésie qui procède de mystères et de sacrifices est en même temps travaillée par d’extrêmes tensions qui se mêlent étrangement à une érudition apparemment clinique où la mélancolie de la chair s’offre à se commuer en deuil, en cérémonie religieuse et sensuelle.

Il reçoit en 1999 le Grand Prix du livre de Montréal pour Vétiver.

Depuis 1996, Joël Des Rosiers est vice-président de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) où il est membre du Conseil d’administration depuis 1993. Il a aussi été vice-président de la Société Littéraire de Laval de 1991 à 1995.


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Métropolis Opéra. Montréal / La Tronche (France): Triptyque / Vague à l’âme, 1987.
  • Tribu. Montréal: Triptyque, 1990.
  • Savanes. Montréal: Triptyque, 1993.
  • Vétiver. Montréal: Triptyque, 1999.
  • Caïques. Montréal: Triptyque, 2007.
  • Lettres à l’indigène. Montréal: Triptyque, 2009.
  • Gaïac. Montréal: Triptyque, 2010.
  • Chaux. Montréal: Triptyque, 2015.

Essais:

  • Théories caraïbes: poétique du déracinement. Montréal: Triptyque, 1996; 2009.
  • Métaspora: essai sur les patries intimes. Montréal: Triptyque, 2013.

Nouvelle:

  • Un autre soleil (avec Patricia Léry). Montréal: Plume & Encre, 2006; édition révisée, Montréal: Triptyque, 2007.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Les fruits piqués du réalisme merveilleux » (à propos des Possédés de la Pleine-Lune de Jean-Claude Fignolé). Conjonction 173 (2e trimestre 1987): 178-184.
  • « La Brûlerie » (poème). Une journée haïtienne, textes réunis par Thomas C. Spear. Montréal: Mémoire d’encrier / Paris: Présence africaine, 2007: 39-46.

Entretiens:

  • Houyoux, Suzanne. « Joël Des Rosiers ». (Carrol F. Coates, trad.). Callaloo 15.2 (Spring 1992): 427-30.
  • Le Pelletier, Catherine. « Avec des auteurs haïtiens… » Encre noire; la langue en liberté. (RFO) Ibis Rouge Éditions, 1998: 31-39.
  • Sroka, Ghila B. « Joël Des Rosiers: Le XXIe siècle sera tribal » (interview). Tribune Juive 11.6 (avril 1994): 20-23.

Distinctions littéraires:

  • 1990     Finaliste du prix du Gouverneur général, pour Tribu
  • 1993     Prix de l’excellence artistique de la Ville de Laval, pour Savanes.
  • 1996     Prix de la Société des écrivains canadiens, pour Théories caraïbes.
  • 1999     Grand Prix du livre de Montréal, pour Vétiver.
  • 2000     16e Grand Prix du Festival International de la Poésie, Trois-Rivières, pour Vétiver.
  • 2010     Invité d’honneur, Salon du livre de Montréal.
  • 2011     Prix Athanase-David, pour l’ensemble de son oeuvre.
  • 2014     Modern Language Association Prize for Independent Scholars, pour Métaspora.
  • 2016     Prix de la poésie Fetkann-Maryse Condé, pour Chaux.

Sur l’oeuvre de Joël Des Rosiers:

  • Adamson, Ginette. « Espace géographique, espace scriptural dans l’oeuvre de Joël Des Rosiers ». TROIS 12.3 (automne 1997): 245-55.
  • Adamson, Ginette. « Joël Des Rosiers. Théories caraïbes: poétique du déracinement ». Notre Librairie 133 (janvier-avril 1998): 59-60.
  • Brophy, Michael. « Bris(é)es caraïbes: le souffle d’ex-île de Joël Des Rosiers ». Dalhousie French Studies 83 (Summer 2008): 119-126.
  • Chancé, Dominique. « Joël Des Rosiers ». Écritures du chaos. Saint-Denis (France): Presses Universitaires de Vincennes, 2009: 169-233.
  • Dolce, Nicoletta. « Vétiver de Joël Des Rosiers : la mémoire sans personne ». Relire l’histoire littéraire et le littéraire haïtiens. Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007: 107-122.
  • Gyssels, Kathleen. « Encre et ancrage: les recueils de Joël Des Rosiers ». Préface aux Théories caraïbes: poétique du déracinement (1996): 17-30.
  • Gyssels, Kathleen. « Poétique du déracinement: les recueils de Joël Des Rosiers ». Présence francophone 53 (1999): 35-44
  • Gyssels, Kathleen. « Vétiver: poèmes de Joël Des Rosiers ». Notre Librairie 138-139 (septembre 1999-mars 2000): 162-163.
  • Vitiello, Joëlle. « À la recherche de la langue en nous perdue ». Postface à Théories caraïbes: poétique du déracinement (1996): 201-12.

Traductions:

In English:

  • « The Austerity of your Body » (« L’austerité de ton corps », poème extrait de Tribu). Trad. Carrol F. Coates. Callaloo 15.2 (Spring 1992): 407-20.
  • « White Woman of the Pure Exterior » (« Femme blanche au pure dehors », poème extrait de Tribu). Trad. Carrol F. Coates. Callaloo 15.2 (Spring 1992): 421-26.

Liens:

textes de Joël Des Rosiers en ligne sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Joël Des Rosiers préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/desrosiers/

mis en ligne : 1 mars 2001 ; mis à jour : 17 décembre 2016