Georges Sylvain

Georges Sylvain

Extrait d’une photo de Georges Sylvain prise en 1909
Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Poète, essayiste, diplomate et homme politique, Georges Sylvain naît le 2 avril 1865 à Puerto-Plata en République dominicaine. Il fait ses études chez les frères de l’Instruction Chrétienne de Port-de-Paix, fréquente ensuite le Petit Séminaire Collège Saint-Martial de Port-au-Prince et le Collège Stanislas de Paris. Il étudie le droit et les lettres à la Faculté des Lettres et la Faculté de Droit de Paris.

De retour au pays, il épouse Eugénie Mallebranche. De cette union naîtront sept enfants : Suzanne Comhaire-Sylvain, la première femme noire anthropologue d’Haïti, Normil Sylvain, le poète et fondateur de la Revue Indigène, Madeleine Sylvain-Bouchereau, fondatrice de la Ligue féminine d’action sociale, Yvonne Sylvain, la première femme médecin d’Haïti et la première gynécologue-obstétricienne du pays, Henri, Jeanne et Pierre Sylvain.

En 1894, on le retrouve Chef de division au département de l’instruction publique. Nommé Juge au tribunal de Cassation en 1901, il fonde l’école de droit, la Société de législation et l’œuvre des écrivains haïtiens afin de faire la promotion des lettres. Membre de l’institut International de Sociologie, Bâtonnier de l’ordre des avocats, il enseigne à la Faculté de droit. La même année, il publie Confidences et mélancolies, un recueil de 29 poèmes écrits en vers sur le style classique dans lequel le poète exprime les impressions, les confusions et les sentiments qui hantent son âme. Divisée en deux livres, l’œuvre s’articule autour de thèmes comme l’amour, la nature, la patrie, la mort, la nostalgie ou la mélancolie qui relève son caractère romantique. À lire les textes, on est frappé par la sobriété et le classicisme apparent de leur composition. Plus d’un siècle nous sépare de la première édition de ces poèmes qui gardent encore toute leur beauté. Le titre du recueil évoque, à première vue, une invitation. Invitation au silence et à se laisser pénétrer par les émotions qui traversent l’œuvre. Il met en évidence l’une de ses caractéristiques essentielles à savoir une conscience qui se dévoile. Qui met au jour faits, des gestes qui ont marqué sa vie. Ce qui révèle le côté individualiste [individuel] de l’œuvre dans la mesure où les textes se lisent comme des tranches de vie. Des morceaux de rêves épars d’une âme heureuse et tourmentée.

En cette même année 1901, il publie aussi Cric-Crac, un recueil de fables créoles imitées des Fables de La Fontaine. Avec la collaboration de Solon Ménos et Dantès Bellegarde, il publie en 1904 deux tomes d’une anthropologie haïtienne intitulée : Auteurs haïtiens. Morceaux choisis. L’œuvre est couronnée par l’Académie française. Un an plus tard, il fonde l’Alliance française en Haïti. En 1908, paraît La lecture, un recueil de discours et conférences qu’il a prononcés en sa qualité de délégué de l’Alliance française en Haïti. Un an plus tard, il est reçu à titre de ministre plénipotentiaire de la République d’Haïti à Paris et près du Saint-Siège, poste qu’il occupe jusqu’en 1912.

En effet, l’année 1915 marque une étape décisive dans sa vie. Il fonde le journal La Patrie fermé peu de temps après par l’occupant américain. Ayant côtoyé les milieux littéraires du pays, il fait partie de La Ronde, revue littéraire de l’époque qui regroupe les écrivains haïtiens opposés à l’occupation. Il collabore à plusieurs journaux et revues notamment Le Nouvelliste, La Vérité et Haïti littéraire et sociale. En 1922, il fonde avec quelques amis le journal l’Union Patriotique dont il est l’administrateur délégué. Il reprend sa lutte contre les forces impérialistes.

Georges Sylvain meurt le 2 août 1925 en fier combattant de l’occupation américaine.

– Dieulermesson Petit Frère


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Confidences et Mélancolies. Paris: Ateliers haïtiens, 1901; Imprimerie Henri Deschamps, 1975, 1979; Port-au-Prince: Presses nationales d’Haïti, 2005; Port-au-Prince: Legs Édition, 2014.

Fables:

  • Cric-Crac. Fables de La Fontaine racontées par un montagnard haïtien. Paris: Ateliers haïtiens, 1901; Port-au-Prince: Imprimerie Mme G. Sylvain, 1929; Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1954; Nendelin: Kraus Reprint, 1971; Port-au-Prince: Fardin, 2004; Paris: L’Harmattan, 2011.

Essais:

  • Auteurs haïtiens. Morceaux choisis (en collaboration avec Solon Menos et Dantès Bellegarde). Port-au-Prince: Imprimerie Mme F. Smith, 1904.
  • La lecture. Recueil des causeries faites aux conférences postscolaires du comité haïtien de l’Alliance française. Port-au-Prince: Imprimerie de l’Abeille, 1908.
  • Dix années de lutte pour la liberté (en deux volumes). Port-au-Prince: Henri Deschamps, 1959; Port-au-Prince: Fardin, 2007.

Distinction littéraire:

  • 1906    Prix Auguste Furtado de l’Académie française, pour Auteurs haïtiens. Morceaux choisis.

Sur l’oeuvre de Georges Sylvain:

  • Anon. « En relisant Cric ? Crac !, de Georges Sylvain ». L’Informateur haïtien, Port-au-Prince (21 avril 1919).
  • Berrou, Frère Raphaël. « Un centenaire : Georges Sylvain ». Conjonction 101 (avril 1966 : 75-81.
  • Bervin, Antoine. « Le Souvenir de Georges Sylvain ». Le Nouvelliste (août 1975).
  • Chancy, Hermann. « Hommage à Georges Sylvain ». L’Action (Port-au-Prince, 1er août 1947).
  • Charles, Christophe Philippe. « Georges Sylvain ». Manuel de littérature haïtienne par les textes. Tome III. La Génération de la Ronde (Poètes et Romanciers), Port-au-Prince : Choucoune, 2011 : 10-24.
  • Fardin, Dieudonné. « Georges Sylvain ». Histoire de la littérature haïtienne. Tome III. Le Mouvement de la Ronde : l’École éclectique (1898-1915), Port-au-Prince, éd. Fardin, 2009, pp. 43-69.
  • Gaillard, Roger. « Commentaire d’un poème créole ». Le Nouveau Monde (Port-au-Prince, 24 décembre 1974).
  • Jean, Eddy Arnold et Fièvre, Justin O. « Georges Sylvain ». Littérature haïtienne. Le dix-neuvième siècle. Tome II. Port-au-Prince: Haïti-Demain, 2010 : 23-52.
  • Jolibois, Gérard. « Résurgence du parnassien Georges Sylvain, mandarin des lettres ». Le Nouvelliste (12 juin 1980).
  • Land, George. « La Fontaine transmogrifield : Creole Proverbs and the Cric? Crac! Of Georges Sylvain ». The French Review 63.4 (1990): 679-693.
  • Larra, Adolphe. « Georges Sylvain ». Le Nouvelliste (Guadeloupe, 26 septembre 1925).
  • Laurent, Gérard M. « Hommage à Georges Sylvain ». Le Nouvelliste (1er août 1975).
  • Lhérisson, Justin. « Georges Sylvain ». La Jeune Haïti (Port-au-Prince) 2.7 (24 novembre 1894): 98-99.
  • Mehu-François, Marie Thérèse. Des rimes à la résistance : l’apostolat de Georges Sylvain. Coconut Creek: Educa Vision Inc, 2008.
  • Ménard, Nadève. « (Re)Lire Georges Sylvain, écrivain à la croisée des frontières ». Journal of Haitian Studies 21.2 (Fall 2015) : 307-321.
  • Paillère, Madeleine. « Confidences et mélancolies, de Georges Sylvain ». Conjonction 147 (mars 1980): 107-120.
  • Parmée, Douglas. « Cric ? Crac ! by Georges Sylvain : Fables of La Fontaine in Haitian Creole, A Literary Etno-socio-linguistic Curiosity ». Nottingham French Studies 15.2 (November 1976): 12-26.
  • Petit Frère, Dieulermesson. « Georges Sylvain : entre confidences et mélancolies ». Confidences et mélancolies (dossier). Port-au-Prince: Legs Édition, 2014: 87-98.
  • Petit Frère, Dieulermesson. « Georges Sylvain : complaintes, angoisse et mélancolie ». Haïti: littérature et décadence. Études sur la poésie de 1804 à 2010. Port-au-Prince: Legs Édition, 2017: 163-173.
  • Phareaux, Lallier C. « Georges Sylvain, le patriote, le lutteur ». Le Nouvelliste (1er août 1975).
  • Pompilus, Pradel et Berou Raphaël. « Georges Sylvain ». Manuel illustré d’Histoire de la littérature haïtienne. Port-au-Prince: Deschamps, 1961: 234-243.
  • R. L. « En marge de Cric ? Crac !, de Georges Sylvain ». La Relève (Port-au-Prince) 5.1 (1er juillet 1936): 27-29.
  • Roméus, Wilhem. « Confidences et mélancolies, de Georges Sylvain ». Le Nouvelliste (6 août 1975).
  • Roméus, Wilhem. « La Fixation maternelle dans ‘Confidences et mélancolies’ de Georges Sylvain », polycopié, s.l.n.d., [Port-au-Prince, 1975].
  • Vaval, Duraciné. « Georges Sylvain ». Histoire de la littérature haïtienne ou l’âme noire. Port-au-Prince: Fardin, 1933: 74-80.
  • Williams, Perry A. La Fontaine in Creole : A Study of « Cric ? Crac ! » by Georges Sylvain. Thèse de Ph.D., University Microfilms International, Ann Arbor, Michigan, 1973, 271 pp.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Georges Sylvain préparé par Dieulermesson Petit Frère.

http://ile-en-ile.org/sylvain_georges/

mis en ligne : 6 mai 2019 ; mis à jour : 6 mai 2019