Luc Saint-Éloy

Luc Saint-Éloy, photo © 1997 Céline Nieszawer

photo © 1997 Céline Nieszawer

Luc Saint-Éloy est né le 29 septembre 1955 à Djibouti. D’origine guadeloupéenne, il passe son enfance en Guadeloupe où il fait sa scolarité secondaire d’abord au collège catholique de Massabielle, puis au collège du Raizet avant de rentrer au séminaire de Blanchet, à Basse-Terre, pour devenir prêtre. Il abandonne le séminaire pour rentrer au C.E.G. du Gosier puis au lycée technique de Baimbridge. Ayant été recalé au baccalauréat, il part en France et prépare un diplôme équivalent à la faculté de Villetaneuse avant d’obtenir un D.E.U.G. de cinéma à Paris VIII-Saint-Denis. Il débute sa carrière théâtrale en 1981 après une formation de comédien au Studio Charpentier.

C’est à 26 ans que Luc Saint-Éloy rentre dans la troupe du « Théâtre noir » dirigée par Benjamin Jules-Rosette. Il devient ensuite directeur artistique du « Théâtre de l’Air Nouveau » après le départ de Marie-Line Ampigny avec qui il avait fondé en 1983 la compagnie, qui s’appelait alors « Théâtre de l’AIR », et qui s’est fixé pour objectif de faire vivre le répertoire théâtral antillo-guyanais en France. Il se consacre alors à l’écriture dramatique et à la mise en scène. En 1988, lors de la sélection au prix Gibert Jeune de sa première pièce Le prix de la terre, il fait la rencontre du dramaturge Bernard-Marie Koltès, qui devient pour lui un père spirituel et lui donne foi en l’écriture et en la création.

En 1991, sa pièce Trottoir Chagrin obtient le premier prix au concours d’écriture dramatique de la Soif Nouvelle organise par le Centre Dramatique Régional de la Martinique. Il adapte et met en scène de nombreuses créations autour du conte, de la poésie et de la musique traditionnelle antillaise. Il revendique son appartenance aux traditions afro-caribéennes par l’intégration du tambour-ka sur la scène qu’il transforme en espace sacré pour communiquer avec les ancêtres. Son travail est résolument orienté vers l’affirmation d’une identité culturelle distincte des canons français et occidentaux.

Luc Saint-Éloy se déclare « artiste-marron » : il prône un théâtre de la résistance, du combat contre l’oppression et l’asservissement culturel, un théâtre de la libre expression artistique. Depuis vingt ans, il mène une lutte acharnée pour faire connaître et reconnaître le théâtre antillo-guyanais dans le paysage culturel français. Il œuvre en faveur de la reconnaissance de la littérature et de la culture antillaises en organisant dans son théâtre des rencontres-débats littéraires et musicales en présence d’auteurs de la Caraïbe : les « Pitts a pawol », créés en 1992 et les « migans poétiques » en 1999 intègrent poésie, chants, tambours et gastronomie antillaise.

Depuis 1999, Luc Saint-Éloy est membre du Collectif Égalité aux côtés de Calixthe Béyala ; ce comité œuvre pour une meilleure intégration des minorités visibles dans le paysage audiovisuel et cinématographique français. Il fait aussi partie du comité d’experts théâtre à la D.R.A.C. (Direction Régionale des Affaires Culturelles) de Guadeloupe.

– Stéphanie Bérard


Oeuvres principales:

Théâtre (éditions):

  • Le Prix de la terre. Paris: la Pensée Universelle, 1987. 63 p.
  • Trottoir chagrin. Paris: New Legend, 2002, 47 p.; Paris: Éditions Menaibuc, 2007.
  • Combat de femmes. Paris: Éditions Menaibuc, 2007.

Pièces et créations jouées par le « Théâtre de l’Air Nouveau »:

  • 1983 : Carmen la Matadore, adaptation et mise en scène par Marie-Line Ampigny, avec Luc Saint-Éloy et Rosy Cyrille.
    15-16 juillet 1983 – Théâtre Municipal, 12ème festival de Fort-de-France (Martinique)
    16 novembre–9 décembre 1983 – Théâtre Noir, Paris
    11-15 juillet 1984 – Centre socio-culturel Guyanais, Guyane
  • 1984 : Le Bourreau d’Antigone, adaptation théâtrale de la pièce de Patrick Chamoiseau, Une manière d’Antigone (manuscrit, 1975), mise en scène par Marie-Line Ampigny, avec Luc Saint-Éloy.
    7-30 novembre 1984 – Théâtre Noir, Paris
    10, 13, 15, 16, 17 mai 1985 – Carré Sylvia Montfort, Paris
    12 octobre 1985 – Forum des Cholettes, Sarcelles
    décembre 1985 – Limeil-Brévannes, Lille
    12-29 mars 1986 – Carrefour de la Différence, Paris
    16 octobre 1986 – Colloque international, Belgique
    Cayenne (Guyane), Fort-de-France (Martinique)
  • 1985 : Ti Jean et l’oiseau Diable, d’après Contes de vie et de mort aux Antilles d’Ina Césaire, Adaptation et mise en scène de Marie-Line Ampigny
    17 février-30 juin 1985 – Théâtre Noir, Paris
    Mai 1985 – Quinzaine culturelle de l’AMITAG, Meaux
  • 1985 : À coups de gueule d’amour, montage poétique d’après des textes d’Aimé Césaire, mise en scène par Marie-Line Ampigny.
    23 octobre 1985 – Festival européen de la Poésie, Leuven (Belgique)
    4 et 11 novembre 1985 – Studio Bertrand, Paris
  • 1987 : Douleur de race, montage poétique à partir des textes d’Aimé Césaire, de Bernard Dadié et de Sonny Rupaire, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    5 juin 1987 – Salle des Fêtes, Châlons/Marne
  • 1987 : Le prix de la terre, pièce écrite par Luc Saint-Éloy et éditée à compte d’auteur aux éditions de La Pensée Universelle, non-jouée, sélection au concours des « Jeunes Auteurs » (édition Gibert Jeunes).
  • 1987 : Cric Crac Blogodo et Contes et Légendes, spectacles de contes, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    Novembre 1987 – OMC, Gonesse
    20 février 1988 – Salle des Fêtes Jean Lurcat, Assoc. AG, Étampes
    22-24 février 1988 – OMC, Fosses
    20 avril 1988 – Salon du Livre, Paris – OMC, Villiers-le-Bel
    7 mai 1988 – Théâtre André Malraux, Ass. Hibiscus, Gagny
    Mai 1988 – École, Ile-St-Denis
    24-25-28 janvier 1989 – Festival des DOM-TOM, Grenoble
    Décembre 1989 – Royan
    Mai 1991 – Restaurant Farafina, Paris
    Février 1992 – Martinique
    25 mars 1992 – OMC, Saint-Sébastien
    13 juin 1992 – École Dupédou, Saint-François (Guadeloupe)
    23 juin 1992 – Festival de théâtre pour enfants, Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
  • 1992-1994 : Trottoir chagrin, pièce écrite par Luc Saint-Éloy et publiée aux éditions New Legend, 2002, mise en scène par Luc Saint-Éloy avec Mylène Wagram et Alain Azerot, lauréat du concours d’écriture de la « Soif Nouvelle » (CDR, Martinique) en 1990.
    2 décembre 1991 – France Culture, Réalisation Georges Peyrou
    Février 1992 – Théâtre municipal de Fort-de-France (Martinique)
    Juillet 1992 – Collège de la Salle, Festival-off d’Avignon (lectures)
    27 octobre-14 novembre 1992 – Espace Jemmapes, Paris
    22 mars-24 avril 1993 – Théâtre du Guichet Montparnasse, Paris (nouvelle version)
    11 juin 1993 – Espace Bargouin, Lyon
    19 octobre 1993 – Forum des Cholettes, Sarcelles
    21-22 octobre 1993 – Journées Théâtrales de Carthage, Tunisie
    8 et 10 décembre 1993 – Festival d’Ici et d’Ailleurs, Guadeloupe
    13-30 juillet 1994 – Collège de la Salle, Festival d’Avignon
    Mars 2002 – Parution de la pièce aux éditions New Legend
  • 1993 : Nèg, montage poétique à partir des textes de Sonny Rupaire, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    2-3 novembre 1993 – Rencontres « Pawol konté », organisé par Nov’Art, Petit Opportun, Paris.
  • 1993 : L’écorce de la nuit, montage poétique à partir des textes d’Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    11 juin 1993 – Espace Bargouin, Lyon
  • 1996 : Bwa Brilé, comédie dramatique originale à partir des chansons d’Eugène Mona (première création en langue créole), mis en scène par Luc Saint-Éloy
    21 septembre 1996 – Hommage à Eugène Mona, ass. ACAGA, Théâtre André Malraux, Sarcelles (extrait)
    12-13 octobre 1996 – Création au Café de la Danse, Paris
    2-3 novembre 1996 – Café de la Danse, Paris
    22 juin 1997 – Centre des Arts à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
    28 juin 1997 – Artchipel de Basse-Terre (scène nationale), Guadeloupe
    8-9 juillet 1997 – Festival de Fort-de-France, Centre André Aliker, Martinique
  • 1997 : Chemin d’école, adaptation du roman de Patrick Chamoiseau, mise en scène par Luc Saint-Éloy
    12-16 novembre 1997 – Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, Paris
    19-28 novembre 1997 – Théâtre du Chaudron, Cartoucherie, Paris
    9-11 février 1998 – Centre des Arts, Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
    5 avril 1998 – Festival des Météores, Scène Nationale de Douai
    10-20, 28-29 avril 2001 – Salle Jacques Brel de Pantin
  • 1998 : Les échos de la mémoire et Les Milans du temps, fresque historique et création collective en commémoration du 150ème anniversaire de la deuxième abolition de l’esclavage, mise en scène par Luc Saint-Éloy, 21 juin 1998 à Paris.
  • 1998 : Les Enfants de la Mémoire, mise en scène par Luc Saint-Éloy,
    27 novembre 1998 – Congrès de la Jeunesse Communiste, Gennevilliers
    4 décembre 1998 – Palais des Sports de Créteil (extrait)
    15 janvier 1999 – Auditorium Colbert, Bibliothèque Nationale de France, Paris
    4-5 mai 1999 – Auditorium de Basse-Terre, dans le cadre de la manifestation « Terroir et Traces de la Mémoire », Guadeloupe
    6 mai 1999 – Centre des Arts de Pointe-à-Pitre, dans le cadre de la manifestation « Terroir et Traces de la Mémoire », Guadeloupe
    Octobre 1999 et mai 2000 – Centre Culturel du Théâtre de l’Air Nouveau, Pantin (extraits)
    25 Mai 2001 – Festival des Abymes – 6ème édition
    10 Mars 2002 – Festival « Au Fil des Iles » – Mois des cultures du monde, Pantin
    5 novembre 2002 – Festival « L’autre facette des îles-pays », Théâtre Chateaubriand, Saint-Malo
  • 2000 : Les lèvres en feu, montage poétique, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    20 au 26 mars 2000 : « Migans Poétiques » Spécial Serge Restog, Centre culturel du T.A.N., Pantin
    mai 2000 : Université d’Antony en partenariat avec l’association étudiante RACIN-KAMAG, Antony
    17 mars 2001 : « Outre-Mer en poésie » en partenariat avec Le Secrétariat d’État à l’Outre-Mer, Viaduc des Arts, Paris
    19 avril 2001 : « L’Outre-Mer s’expose » en partenariat avec l’association Union Outre-Mer de Sénart – Conservatoire de Nandy, Savigny-le-Temple
  • 1999 : Grand-mère, ça commence où la Route de l’Esclave ?, adaptation du roman de Dany Bébel-Gisler, mise en scène par Luc Saint-Éloy.
    9 décembre 1999 – Salon du Livre de la Jeunesse, Montreuil
    16 décembre 1999 – Centre Culturel du T.A.N., Pantin
  • 2004 : Combat de femmes, pièce écrite par Luc Saint-Éloy et mise en lecture à la manifestation « Textes en Paroles » en Guadeloupe à la Médiathèque du Moule le 4 juin 2004 et au Centre des Arts et de la Culture de Pointe-à-Pitre le 5 juin 2004.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Luc Saint-Éloy préparé par Stéphanie Bérard, qui tient à remercier Daniely Francisque, comédienne guadeloupéenne et assistante artistique au Théâtre de l’Air Nouveau, pour sa coopération.

http://ile-en-ile.org/saint-eloy/

mis en ligne : 9 juillet 2004 ; mis à jour : 27 novembre 2015