Jean Price-Mars

Jean Price-Mars, photo des archives du CIDIHCA, D.R. Port-au-Prince, octobre 1956

photo des archives du CIDIHCA, D.R.
Port-au-Prince, octobre 1956

« …nous n’avons de chance d’être nous-mêmes que si nous ne répudions aucune part de l’héritage ancestral. »

Jean Price-Mars est né à la Grande-Rivière du Nord (Haïti) le 15 octobre 1876 et est mort à Pétionville (Haïti) le 1er mars 1969. À la fois médecin, ethnographe, diplomate, homme d’état, pédagogue et écrivain, il est considéré comme le principal maître à penser haïtien du XXe siècle.

Jean Price-Mars perd en bas âge sa mère et est élevé par une grand-mère catholique et un père protestant dans une ambiance de tolérance religieuse. C’est son père qui assure lui-même ses études primaires en intégrant dans son enseignement général le cadre local, certains éléments du folklore haïtien, et même parfois le créole. Price-Mars débute ensuite ses études secondaires au Lycée Grégoire du Cap-Haïtien et les achève au Lycée Pétion à Port-au-Prince. Il reçoit en 1899 une bourse qui lui permet d’entreprendre à Paris des études en médecine qu’il ne finira que 22 ans plus tard; mais en même temps il s’engage dans d’autres études – en sciences humaines et sociales – en fréquentant la Sorbonne, le Collège de France et le musée du Trocadéro. Peu après il débute une carrière diplomatique qui s’étendra sur une période de plus de 50 ans. Ses nombreux séjours officiels en Europe lui permettent d’approfondir ses connaissances dans de nombreux domaines, et en particulier sur l’Afrique.

Son souci constant d’améliorer le sort de l’Haïtien moyen a largement nourri sa contribution à la théorie de la diaspora africaine et au panafricanisme culturel. La production prolifique de Price-Mars repose sur des méthodes historiques et comparatives. Son ouvrage majeur Ainsi parla l’oncle (1928), écrit en français, étudie les fondements à la fois historiques et folkloriques de la culture haïtienne. Price-Mars y affirme que les Haïtiens ne sont pas des «Français colorés», mais des hommes nés en des conditions historiques déterminées et ayant un double héritage, français et africain. Ainsi parla l’oncle est la première tentative de réaliser une étude systématique de la culture des masses haïtiennes en la plaçant dans le cadre de la communauté nationale. Écrit pendant l’occupation américaine d’Haïti (1915-1934), ce livre pionnier vise clairement le but de soutenir le moral des Haïtiens en développant un nationalisme culturel.

En fondant l’Institut d’Ethnologie à Port-au-Prince en 1941 – où il occupe les chaires de sociologie et d’africologie jusqu’en 1947 – Price-Mars a joué un rôle majeur dans le développement des sciences sociales en Haïti. Dans un contexte plus large, dans un monde encore essentiellement colonial, la création d’un centre de recherche permettant de former des ethnologues haïtiens en Haïti est un exemple notable de décolonisation du savoir anthropologique. L’influence des travaux de Price-Mars dépasse largement le cercle, sur plusieurs générations, des écrivains, des scientifiques et des artistes haïtiens. Son autorité ethnographique, ses écrits et ses recherches sont une source d’inspiration et d’innovation pour les élites de la diaspora africaine du Nouveau Monde et de l’empire colonial français.

C’est dans le Paris des années 1930 (La revue du monde noir, le salon de Paulette Nardal) que Price-Mars se lie avec d’autres intellectuels de la diaspora d’Afrique et des écrivains de la «Harlem Renaissance». Le mouvement de la Négritude, qui a contribué largement au nationalisme culturel d’Afrique, émerge de l’effervescence idéologique et littéraire de ces milieux. En 1956 lors du premier Congrès des écrivains et artistes noirs à Paris, Jean Price-Mars est élu président à l’unanimité. La même année, il devient le premier président de la Société Africaine de culture, un organisme lié à l’Unesco. Cette reconnaissance sur le plan international lui vaut d’être considéré comme l’homologue francophone de W.E.B. Dubois par certains spécialistes du panafricanisme. En 1966, Price-Mars est invité au Sénégal, indépendant depuis peu, où il est nommé Docteur Honoris Causa de l’Université de Dakar. Le président et poète Léopold Senghor, lui-même, reconnaît son influence dans l’émergence du concept de la Négritude.

Pionnier de son temps, Price-Mars reste aussi très actuel. Au-delà d’un discours savant sur l’Afrique matrice, il a élaboré un nouveau modèle esthétique inspiré de faits historico-culturels et profondément ancré dans l’écologie et le champ référentiel antillais. Ses idées devancent ainsi de plusieurs générations celles des Antillais prônant la Créolité et dont les œuvres occupent aujourd’hui une place non négligeable sur la scène littéraire internationale. En 1959, l’Académie Française a accordé à Price-Mars un prix spécial qui distingue l’ensemble de son œuvre.

Note sur le trait d’union entre Price et Mars:
Price-Mars (en fait, Jean Price MARS à l’origine) reçut comme deuxième prénom «Price», à la mémoire de l’écrivain mulâtre Hannibal Price (De la réhabilitation de la race noire par la République d’Haïti). D’après Jacques Antoine, Price-Mars en écrivant à Booker T. Washington en 1904 pour visiter l’Institut de Tuskegee, se fit un nouveau nom en reliant Price, le nom d’un mulâtre, et Mars, le nom de son père noir. Il considérait ce geste comme un manifeste de son désir de voir ses compatriotes vivre en paix et dans la solidarité. Sa femme ainsi que sa fille (née en 1932) s’appellent Price-Mars, alors que Louis Mars (1905-2000) son fils (né d’une relation précédente) ne se servit que sur le tard du nom inventé de son père.

– Gérarde Magloire


Oeuvres principales:

Essais:

  • La Vocation de l’élite.  Port-au-Prince: Edmond Chenet, 1919; Port-au-Prince: Ateliers Fardin, 1976; Port-au Prince: Les Éditions des Presses Nationales d’Haïti, 2001.
  • Ainsi parla l’oncle (essai d’ethnographie). Compiègne (France): Imprimerie de Compiègne, 1928; New York: Parapsychology Foundation, 1954; Montréal: Leméac, 1973, 1979; Port-au Prince: Imprimeur II, 1998; Ainsi parla l’oncle suivi de Revisiter l’Oncle. Montréal: Mémoire d’encrier, 2009.
  • Une étape de l’évolution haïtienne. Port-au-Prince: Imprimerie La Presse, 1929.
  • Formation ethnique, folkore et culture du peuple haïtien. Port-au Prince: Éditions Virgile Valcin, 1939.
  • Contribution haïtienne à la lutte des Amériques pour les libertés humaines. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1942.
  • Jean Pierre Boyer Bazelais et le drame de Miragoâne: à propos d’un lot d’autographes, 1883-1884. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1948.
  • La République d’Haïti et la République Dominicaine. Port-au-Prince: s.n., 1953; Lausanne: Imprimerie Held, 1954.
  • Le bilan des études ethnologiques en Haïti et le cycle du Nègre. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1954.
  • De Saint Domingue à Haïti: Essai sur la culture, les arts et la littérature. Paris: Présence Africaine, 1959.
  • Silhouettes de nègres et de négrophiles. Paris: Présence Africaine, 1960.
  • Vilbrun Guillaume-Sam: ce méconnu. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1961.
  • (Ébauches, 2e série) De la préhistoire d’Afrique à l’histoire d’Haïti.  Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1962.
  • Lettre Ouverte au Dr. René Piquion, directeur de l’Ecole normale supérieure, sur son manuel de la négritude. Port-au Prince: Éditions des Antilles, 1967.
  • Joseph Anténor Firmin. Port-au-Prince: Imprimerie du Séminaire Adventiste, 1978 (posthume).

Jean Price-Mars est l’auteur de plus d’une centaine d’articles, de discours et de conférences dans les domaines de l’anthropologie, l’histoire, la pédagogie, la politique et la littérature. Pour une bibliographie plus étendue (mais pas exhaustive), voir le numéro spécial (132) de Conjonction, référencé ci-dessous.

Prix et distinctions:

  • 1956     Président, 1er Congrès International des Écrivains et Artistes Noirs (Paris)
  • 1956     Premier président de la Société Africaine de Culture (Paris) affilié avec l’UNESCO
  • 1956     Commandeur de la Légion d’Honneur (Paris)
  • 1957     Docteur Honoris Causa, Université de Paris
  • 1958     Membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer (Paris)
  • 1959     Membre du Comité d’Honneur de l’ADELF (Association des Écrivains de langue française), appelée alors l’AEFMOM (Paris)
  • 1959     Candidat au Prix Nobel de littérature
  • 1959     Médaille d’Argent du Prix de la Langue Française de l’Académie Française
  • 1959     « Pension présidentielle » à vie, en raison des services éminents rendus à Haïti
  • 1965     Premier lauréat du Prix littéraire des Caraïbes de l’ADELF (Paris), pour l’ensemble de son oeuvre
  • 1966     Docteur Honoris Causa, Université de Dakar
  • Grand-Croix de l’Ordre de Malte
  • Commandeur de « El Sol » du Pérou
  • Grand Cordon du Chêne du Liban

Sur l’oeuvre de Jean Price-Mars:

Ouvrages collectifs:

  • Afrique: Revue mensuelle (Paris). Numéro spécial: « Jean Price-Mars ou le premier qui retourna à l’africanisé oubliée » (octobre 1962).
  • Conjonction, numéro spécial 132 pour le centenaire de la naissance de Price-Mars (décembre 1976-janvier 1977).
  • Hommage à Jean Price-Mars. Articles de Léon-Gontran Damas (« Jean Price Mars (1876-1969) n’est plus »: 5-8), de Claude Souffrant (« Vaudou et dévelopement chez Jean Price-Mars »: 9-18), et de Roger Bastide (« Price-Mars et le vaudou haïtien » 19-23). Présence Africaine 71 (1969): 2-23..
  • Témoignages sur la vie et l’œuvre du Dr. Jean Price-Mars, 1876-1956. Port-au-Prince Haïti: Imprimerie de l’Etat, 1956. Textes pour rendre hommage à Jean Price-Mars à l’occasion de son 80e anniversaire écrits par une soixantaine d’écrivains et de scientifiques dont Roger Bastide, Dantès Bellegarde, W.E.B. Dubois, Jean Fouchard, Fernando Ortiz, Léopold S. Senghor, George E. Simpson and Auguste Viatte.
  • Revisiter l’Oncle (supplément à la ré-édition d’Ainsi parla l’oncle). Montréal: Mémoire d’encrier, 2009. Articles de: Alain Anselin, Jean Bernabé, Eloïse A. Brière, Carlo A. Célius, Asselin Charles, Maryse Condé, Raphaël Confiant, André Corten, J. Michael Dash, Joël Des Rosiers, Romuald Fonkoua, Léon-François Hoffmann, Dany Laferrière, Jean-Daniel Lafond, Maximilien Laroche, Jean Morisset, Françoise Naudillon, Christiane Ndiaye, Lilian Pestre de Almeida, Milagros Ricourt, Hérold Toussaint, Kunio Tsunekawa et Joëlle Vitiello.

Monographies et études:

  • Antoine, Jacques Carmeleau. Jean Price-Mars and Haiti. Preface by Jean F. Brierre. Washington, D.C.: Three Continents Press, 1981.
  • Acacia, Michel. « L’Actualité d’Ainsi parla l’oncle ». Cultura (hors serie), Port-au-Prince (août 1998): 15.
  • Balcácer, Juan Daniel. « Hacía una historia comparativa de Santo Domingo y Haïtí: La Contribución de Price-Mars ». Revista Universidad de America. 7.2 (dicembre 1995): 88-96.
  • Cornevin, Robert. « Jean Price-Mars (1876-1969) ». (présentation d’Ainsi parla l’oncle). Montréal, Canada: Editions Leméac, 1973: 11-42.
  • Cornevin, Robert. « L’oncle n’est plus: Jean Price-Mars (1876-1969), champion de la négritude ». France-Eurafrique (Paris, avril 1969): 3-7.
  • Depestre, René. « Jean Price-Mars et le mythe de la négritude ». L’homme et la société (Paris) 7 (janvier-mars 1968): 171-181.
  • Dorsinville, Roger. « Jean Price-Mars ». Afrique littéraire et scientifique (avril 1969): 58-61.
  • Durant, Franck Alphonse. Autour de la controverse Dr. Jean Price-Dr. René Piquion: Une mise au point. Port-au-Prince: F. A. Durant, 1967.
  • Gaillard, Roger. « Introduction. » Ainsi parla l’Oncle. Port-au Prince: Imprimeur II, 1998: vii-xxxiii.
  • Magloire-Danton, Gérarde. « Anténor Firmin and Jean Price-Mars: Revolution, Memory, Humanism ». Small Axe: A Caribbean Journal of Criticism 18 (September 2005): 150-170.
  • Paultre, Émile. Essai sur M. Price-Mars. Port-au-Prince: Imprimerie de l’Etat, 1933. Deuxième édition avec une étude complémentaire sur: La vie et l’œuvre de M. Price-Mars depuis 1930. Port-au-Prince: Éditions des Antilles, 1966.
  • Piquion, René. Masques et portraits. Réponse à une lettre du Dr. Jean Price-Mars sur la « question sociale et politique » en Haïti. Port-au-Prince: Presses nationales d’Haïti, 1967.
  • Shannon, Magdaline W. Dr. Jean Price-Mars and the Haitian Elite, 1876-1935. Thèse de doctorat, University of Iowa, 1989.
  • Shannon, Magdaline W. Jean Price-Mars, the Haitian Elite and the American Occupation, 1915-1935. New York: St. Martin’s Press, 1996.
  • Trouillot, Henock. « La Pensée du docteur Jean Price-Mars ». Revue de la Sociéte Haïtienne d’Histoire de Géographie et de Géologie 29.102 (juillet-octobre 1956): 5-98.

Traductions:

In English:

  • So Spoke the Uncle. Trans. and Intro. Magdaline W. Shannon. Washington, D.C.: Three Continents Press, 1983.
    Reviews: LaFlamme, Alan. American Anthropologist 87.4 (1985): 962-963; Rémy, Anselme. American Ethnologist 14.3 (1987): 574; Rosenstone, Robert A. New York Book Review (April 29, 1984): 33.

En español:

  • La República de Haití y la República Dominicana: diversos aspectos de un problema histórico, geográfico y etnológico. (3 vols.) Trad. Martín Aldao y José Luis Muñoz Azpiri. Madrid: Industrias Gráficas, 1958. Santo Domingo: Sociedad Dominicana de Bibliófilos, 1995.
  • Así habló el tío. Pról. de René Depestre. Trad. Virgilio Piñera. La Habana: Casa de las Américas, 1968.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Jean Price-Mars préparé par Gérarde Magloire

http://ile-en-ile.org/price-mars/

mis en ligne : 7 avril 2003 ; mis à jour : 9 juin 2017