Kader Mourtadhoi

Kader Mourtadhoi

photo © Laurent Marcel Plantard
Mamoudzou, le 18 décembre 2019

Kader Mourtadhoi est né le 14 mars 1987 à Miringoni, village de Mohéli, île de l’archipel des Comores. C’est là qu’il commence ses études et obtient un baccalauréat littéraire en 2006, puis une Licence de Lettres modernes à l’université en 2009. Il quitte ensuite les Comores pour la France afin d’obtenir un master, soutenu en 2011 sur « Le Destin des femmes dans les romans d’Émile Zola et Sembène Ousmane », à Paris. Il se lance ensuite dans une thèse de doctorat, à l’Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris 3), sur « L’influence du naturalisme et du réalisme engagé dans l’œuvre de Sembène Ousmane ». Sa carrière professionnelle débute en tant qu’enseignant à Rosny-sous-bois, en banlieue parisienne.

Kader Mourtadhoi écrit des poèmes depuis le collège. C’est en 2014 qu’il publie son premier recueil, Des murs à franchir, aux éditions Klanba. Les trois matrices de l’œuvre sont présentes : un sujet lyrique – proche du poète –, un lieu/lien ombilical – les Comores – et un rapport au monde qui se place d’emblée sous le signe de la lutte. Pour son deuxième recueil, Promesses d’aurore, publié en 2016 chez L’Harmattan, le poète choisit un symbole plus positif que le mur, à savoir l’aurore. Exilé de son pays, le sujet lyrique est en colère, voire révolté, mais il est aussi nostalgique, notamment lorsqu’il pense à sa famille et à ses amis. Le titre du troisième recueil rompt avec le mouvement suggéré par les deux premiers, passer de l’autre côté d’un mur, faire le mur ou tendre vers l’aurore et attendre que le soleil se lève. Dans Des cercles d’échos (2017), ce n’est plus la ligne droite qui est privilégiée, mais la ligne courbe qui est aussi celle du vers qui se nourrit de divers échos, des souvenirs vécus aux souvenirs de lecture. Kader Mourtadhoi approfondit un chemin dans lequel l’Écho mythologique l’invite à dépasser une poésie – narcissique – tournée vers soi.

L’auteur vit et enseigne le français à Mayotte, au collège Ali Halidi, depuis 2013.

– Christophe Cosker


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Des murs à franchir. Paris: Klanba, 2014.
  • Promesses d’aurore. Paris: L’Harmattan, 2015.
  • Des cercles d’échos. Paris: Anibwé, 2017.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Kader Mourtadhoi préparé par Christophe Cosker

http://ile-en-ile.org/mourtadhoi/

mis en ligne : 16 juillet 2020 ; mis à jour : 5 août 2020