Jacqueline Scott-Lemoine, Les Nuits de Tulussia


(extrait)

Elle s’appelait Tulussia Tulusse.

Je l’ai toujours connue comme je l’ai vue pour la première fois, aussi loin que remontent mes souvenirs d’enfant unique. Une solide campagnarde, corpulente et pourtant alerte, enveloppée dans une sorte de camisole soigneusement empesée, d’une blancheur éclatante, les cheveux pris dans un foulard noué avec soin, qui en imposait à tous. Assise en amazone sur sa mule, ses mains solides de travailleuse retenant fermement les rênes, elle souriait, d’un large sourire franc sur l’éclat sans défaut de ses dents. Sur le dos de la mule, le traditionnel sac-paille où les paysannes d’Haïti rangent tout ce qu’elles doivent porter quotidiennement à la ville. Cela va des denrées alimentaires, fruits et légumes, bananes plantain, ignames et autres vivres, destinées aux marchés de Port-au-Prince…


Cet extrait, lu par son auteure Jacqueline Scott-Lemoine, est le début du texte « Avant-Lire » qui ouvre son roman, Les Nuits de Tulussia, publié pour la première fois à Paris aux Éditions Présence Africaine en 2005, page 17.

© 2005 Jacqueline Scott-Lemoine ; © 2012 Île en île pour l’enregistrement audio.
Enregistré à Dakar le 25 février 2006 pour Île en île par Joëlle Vitiello.


Retour:

http://ile-en-ile.org/jacqueline-scott-lemoine-les-nuits-de-tulussia/

mis en ligne : 16 décembre 2012 ; mis à jour : 15 novembre 2015