Nassuf Djailani

Nassuf Djailani, photo de la collection privée de l'auteur, D.R. Paris, 2006

photo de la collection privée de l’auteur, D.R.
Paris, 2006

Nassuf Djailani est né dans les années 1980 à l’île de Mayotte dans l’archipel des Comores. Il est journaliste à France Télévisions, et co-fondateur et directeur de publication de la revue littéraire PROJECT-îles. Après des études secondaires jusqu’au bac, et une classe préparatoire spéciale IEP au lycée Thiers à Marseille, il entreprend des études d’histoire à Bordeaux tout en préparant un DUT de journalisme à l’IUT de Journalisme de Bordeaux.

Diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux-Aquitaine, il travaille régulièrement pour France 3 et RFO Paris. Il a collaboré entre autres à l’émission « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet pour une série de reportages sur les flux migratoires entre les Comores indépendantes et Mayotte (« Mayotte, un confetti explosif ») pour France Inter. Il a réalisé des magazines radio pour Radio France Internationale (RFI), et il est également journaliste reporter d’images. Depuis 2005, il collabore à des revues littéraires en France, notamment Riveneuve Continents et la revue théâtrale, Ubu, scènes d’Europe, ainsi que la revue italienne Interculturel francophonie.

Nassuf Djailani publie son premier recueil de poésie, Spirale, en 2004. Pour son deuxième recueil, Roucoulement, Djailani est lauréat du Grand Prix littéraire de l’Océan Indien (2006). Roucoulement est une plongée dans l’âme comorienne. La poésie lance un appel à une prise de conscience face aux bouleversements (institutionnels, politiques, sociaux, économiques) à Mayotte qui ont une incidence sur tout l’archipel des Comores. Djailani lance un appel à ses compatriotes à ne pas assister en stériles spectateurs aux changements que connaîtra leur île. Roucoulement est une invitation à plonger dans l’identité mahoraise et comorienne, et à s’interroger sur les espoirs et le destin du peuple comorien. « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre ».

Une saison aux Comores, un recueil de nouvelles publié en 2005, est en quelque sorte un réquisitoire dressé par un jeune loup sorti de sa tanière, pour faire ses premières armes avec l’écriture fictionnelle. Ces récits tentent de peindre le vert paradis de l’enfance, où le jeune louveteau décrit avec humour les charmes et les travers de la société villageoise au contact de la ville, de la modernité, du rapport à l’autre, de l’insulaire aux prises avec la grande histoire qu’il tente de comprendre.

La vertu des ombres (inédit) met en scène une joute verbale entre une mère et sa fille autour d’un hypothétique projet de mariage. C’est une pièce basée sur l’impossibilité de la parole entre ces deux générations, car chacune prétend être du côté de la lumière, et les spectateurs se demandent laquelle est du côté de l’ombre, et laquelle est du côté de la lumière. La vertu des ombres a été jouée en 2006 et en 2008 par le théâtre Djumbé à Moroni ainsi qu’à Mayotte, lors des Rencontres du théâtre populaire qui ont lieu tous les ans.

Deux textes pour le théâtre paraissent en 2012 : Les Balbutiements d’une louve (aux Éditions Coelacanthe) et Se résoudre à filer vers le sud (Éditions L’Harmattan). Ce sont des textes écrits pour la Compagnie Ariart théâtre, dont il est auteur associé ; en 2011, Ariart théâtre donne une lecture publique des Balbutiements d’une louve.

Djailani est lauréat du Prix Hishima 2008 et du Prix Bayard de jeune journaliste en 2005.

Depuis 2010, il est directeur de publication de la revue PROJECT-îles, revue d’Analyse, de Réflexion et de Critique sur les Arts et les littératures de l’océan Indien.

En 2012, l’une de ses nouvelles, « La traversée de l’espoir » (Une saison aux Comores) est traduite en anglais par le magazine Words without Borders aux États-Unis par Nicole Ball et David Ball.

En 2012, il est nommé au grade de chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture français.


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Spirale. Marseille: Les Belles pages, 2004.
  • Roucoulement. Moroni: Komedit, 2006, réédité en 2008.
  • Le Songe… d’une probable renaissance… suivi de Roucoulement (remanié, avec la traduction en anglais par Carole Beckett). Moroni: Komedit, 2010.
  • Esquisse de mes haisoratra Kibushi. Moroni: Komedit, 2015.
  • Hadith pour une république à naître. Moroni: Komedit, 2017.

Nouvelles:

  • Une saison aux Comores. Moroni: Komedit, 2005 ; réédité en 2006 et 2008.
  • L’irrésistible nécessité de mordre dans une mangue; fragments et autres micro-fictions. Moroni: Komedit, 2014.
  • Rouge Bordeaux (récit), à paraître.

Théâtre et ouvrages scéniques:

  • Roucoulement, mise en voix des poèmes du recueil de Nassuf Djailani par la comédienne Karina Ketz au festival « Allons au texte » à Bordeaux, juillet 2005.
  • La Vertu des ombres, 2006 (inédit). Joué par le théâtre Djumbé à Moroni (2006, 2008), et à Mayotte, aux Rencontres du théâtre populaire.
  • Sur le pic du hurlement, 2007 (inédit).
  • Mots porte-valise, 2007 (inédit).
  • En finir avec Bob. Paris: L’Harmattan, 2011.
  • Les Balbutiements d’une louve. Moissy-Cramayel (France): Cœlacanthe, 2012.
  • Se résoudre à filer vers le sud. Paris: L’Harmattan, 2012.
  • Les dits du bout de l’île, création de la compagnie Ariart théâtre (Mayotte) présenté dans le OFF du festival d’Avignon au théâtre de la chapelle du verbe incarné en juillet 2016.

Radio:

  • Collaborateur de Daniel Mermet et Giv Anquetil, pour l’émission « Là-bas si j’y suis », sur France Inter pour la série de reportages sur l’immigration clandestine à Mayotte, décembre 2005.
  • Magazine sur les Domtomfolies (la version Outremer des Francofolies de La Rochelle), une production de RFO pour le magazine Terre d’Outre-mer sur RFI, septembre 2008.
  • Poésies de terres marines, À tous ceux qui accusent le poète, lu par Bruno Doucey, éditions Sous la lime, 2011.

Filmographie:

  • Cocorico, et si Mayotte s’autosuffisait, documentaire. Regard sur les énergies renouvelables à Mayotte, 2006, 26 minutes, RFO Mayotte.
  • Documentaire sur les 70 ans du massacre d’Oradour­sur­Glane, France 3-Limousin, pour l’émission Enquête de région, France Télévisions, 2014.

Textes dans des ouvrages collectifs:

  • « Dans le vertige du trumba » (poésie). Riveneuve Continents 3 (automne 2005): 229-234 ; republié dans Nouvelles écritures comoriennes. Moroni: Komedit, 2007.
  • « Acte d’écriture ». Les îles rebelles (collectif). Saint-Denis: UDIR, 2005: 12-16.
  • « Le théâtre mahorais part à la rencontre du monde », Riveneuve Continents 4 (printemps 2006): 331-332.
  • « Moisson de lettres indianocéanes ». Riveneuve Continents 4 (printemps 2006): 340-342.
  • « Alain-Kamal Martial : Échanger en changeant, sans se perdre » (portrait d’A-K Martial). Ubu, Scènes d’Europe 39 (juillet 2006).
  • « Dans le chaudron moronien » (récit, extrait de Comorian Vertigo, roman à paraître). Rimeurs, slameurs et autres rencontres. Saint-Denis: Editions de l’UDIR, 2008: 109-114.
  • « Lorsque j’étais une espérance ». Mayotte Magazine 10 (mars-avril 2009): 62-66.
  • « Lèpre » et « À tous ceux qui accusent le poète… » (poésie). Outremer; trois océans en poésie. Christian Poslaniec et Bruno Doucey, éds. Paris: Bruno Doucey, 2011: 126-128.
  • « La République des imberbes : une satire politique d’une férocité hilarante » ; « Abdou Salam Baco, romancier de la protestation, ou la conscience d’un lectorat à venir » et « Bourgeons d’ombre » (poème, extrait). Interculturel francophonie 19 (juin-juillet 2011).
  • « Dire l’île, ce vert paradis de mon enfance », texte de Nassuf Djailani et photos de Jonny Chaduli, dans le cadre des journées du patrimoine, pour la DRAC de Mayotte, Ministère de la Culture, 15 et 16 septembre 2012.
  • « À tous ceux qui accusent le poète de traîtrise à la langue », Terres d’Outre-mer, voyages à travers mots, CNDP-CRDP, Bruno Doucey, Orphie, 2012.
  • « De l’île qui marche vers un archipel qui ploie », revue PO&SIE 153-154 (2016): 163-168.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2005     Prix Bayard de Jeune Journaliste, pour un portrait de fille de / fils de, paru dans le quotidien La Croix.
  • 2006     Grand Prix littéraire de l’Océan Indien, pour Roucoulement.
  • 2008     Prix Hishima (Mayotte), pour son travail d’écriture.
  • 2012     Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture (France).
  • 2015     Bourse découverte du Centre National du Livre pour l’écriture d’un roman.

Traductions:

In English:

  • Cooing. (Roucoulement). Trad. Carole Beckett. Moroni: Komedit, 2010.
  • « The Crossing Toward Hope » (« La traversée de l’espoir »). Trads. David et Nicole Ball. Words Without Borders 2012.

Sur l’oeuvre de Nassuf Djailani:

  • Carayol, Rémi. « Au nom de son archipel » (à propos de Roucoulement). Kashkazi 20 (décembre 2005).
  • Châteauneuf, Marion. « Nassuf Djailani devient chevalier des arts et des lettres ». Tounda Magazine 582 (21 septembre 2012).
  • Clément, Céline. « Un poète militant ». Albalad magazine (Mayotte, 25 mars 2012).
  • Giachino, Lisa. « Le poète qui dit non » (à propos de Spirale). Mayotte Hebdo (27 octobre 2004).
  • Giachino, Lisa. « Les jeunes sortent leurs griffes » (à propos de Une saison aux Comores). Mayotte Hebdo (avril 2005).
  • Gray, Stephen, éd. « Invitation to a voyage » (à propos de Une saison aux Comores). Invitation to a Voyage: French-language Poetry of the Indian Ocean African Islands. Pretoria: Protea Book House, 2008: 180-181.
  • Halidi, Adjmaël. « Une déconstruction de la pensée unique », entretien. Mayotte Avance 5 (12 avril 2012): 15.
  • Joubert, Jean-Louis. « Des écritures foisonnantes ». Notre Librairie 158 (avril-juin 2005).
  • Lafond, Annette. « Nassuf Djailani, poète enragé ». Malango actualité 545 (19 septembre 2012).
  • Rousset, Julien. « La plume du village 5 » (à propos de Une saison aux Comores). Sud Ouest Bordeaux (27 avril 2005).
  • Soidiki, Djamilat. Portrait de l’auteur, émission « Regards » de RFO Mayotte (à propos de Une saison aux Comores), juin 2005.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Nassuf Djailani préparé par Thomas C. Spear avec Claire Riffard

http://ile-en-ile.org/djailani/

mis en ligne : 18 novembre 2008 ; mis à jour : 26 mai 2017