Jean-Durosier Desrivières

Jean-Durosier Desrivières, photo © Sandra Kraljevič Anis Gras, Arcueil (France), février 2012

photo © Sandra Kraljevič
Anis Gras, Arcueil (France), février 2012

Jean-Durosier Desrivières est né le 16 septembre 1972 en banlieue de Port-au-Prince. Il détient un certificat en lettres modernes et classiques de l’École Normale Supérieure d’Haïti et est diplômé en littérature francophone et générale de l’Université des Antilles et de la Guyane (UAG), en Martinique ; il est également diplômé en études théâtrales de l’Université Lumière-Lyon 2. Il a consacré des travaux de recherche à la poésie d’expression française de Georges Castera, poète engagé dont il a rédigé la préface du recueil Le trou du souffleur (éditions Caractères). Cet ouvrage a été récompensé du prix Carbet en 2006.

Desrivières est l’auteur de poèmes en français et en créole, d’articles et de critiques littéraires publiés dans différents journaux, revues et magazines en Haïti et à l’étranger, notamment Conjonction, Orphéus, Bacchanales et Riveneuve Continents. Il a enseigné à la Martinique de 2001 à 2008, et s’est intéressé à l’art scénique en tant que comédien amateur et animateur d’atelier de théâtre éducatif (2004-2008). Il a conçu et animé deux émissions de poésie et de musique, intitulées « Mélodies et paroles » et « Caravane littéraire », pour deux stations de radio.

Son texte Paroles en crue, nominé au 4e concours d’Etc_Caraïbe (Écritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbe) a été mis en lecture à la 18e édition des Soirées d’été en Luberon (où il était poète invité d’honneur en 2009), aux Premières rencontres dramaturgiques de la Caraïbe, à Fort-de-France, au Théâtre Komédie de Prague, à l’Université Hradec Kralove, et au Théâtre du Rond-Point à Paris en 2010. Ce drame absurde oppose deux personnages de classes sociales différentes qui se retrouvent en huis clos externe, face à la menace d’une innondation : il pose les questions de la relation à l’autre, à la vie, à la mort et à l’environnement. Cette pièce fait l’objet du dernier travail universitaire de Desrivières, détenteur d’un Master en études théâtrales à l’université Lumière, Lyon 2 (2008-2010).

Après avoir vécu neuf ans à la Martinique (entre 1999 et 2008), Jean-Durosier Desrivières retourne en Haïti en 2009 ; il y a survécu de justesse au tremblement de terre du 12 janvier 2010.

En plus de participer à plusieurs rendez-vous culturels et universitaires – résidences d’écriture, salons littéraire, festivals, colloques et spectacles vivants – en Europe et dans la Caraïbe, Jean-Durosier Desrivières a également été écrivain en résidence au sein de diverses institutions littéraires. Il est l’auteur de pièces de théâtre et coauteur des deux volumes du Dictionnaire des écrivains francophones classiques. Il alimente régulièrement des sites web, particulièrement Potomitan et Montray Kréyol, par des entretiens, des textes théoriques et littéraires. Attaché à l’Académie de Martinique, il continue à enseigner les lettres, à travailler sur des projets culturels et à écrire.

Le plaisir de ce passeur de poésie – membre fondateur de la revue L’incertain (Revue de création littéraire et critique) – se décèle aussi à travers ses divers ateliers d’écriture, qui révèlent toujours de jeunes lecteurs et créateurs, apprentis poètes et écrivains en devenir.

 – Mylène Dorcé


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Bouts de ville à vendre, Poésie d’urgence. Linotypes de Gérald Bloncourt. Paris: Caractères, 2010.
  • Lang nou souse nan sous (Notre langue se ressource aux sources). Illustrations de Valérie John. Paris: Caractères, 2011.
  • Vis-à-vis de mes envers suivi de Le poème de Grenoble. Planches de Bernard Thomas-Roudeix. Paris: Le Teneur, 2013.

Poésie publiée dans des ouvrages collectifs:

  • « Dissertation ». Orphéus (Revue internationale de poésie, 2001): 10-14.
  • « Tragiques » Alizés (juillet-août-septembre 2008): 24.
  • « Aimé Césaire, papa ! ». Bacchanales 44 (octobre 2009): 75-78.
  • « D’après ce qu’île dit ». Bacchanales 46 (octobre 2010): 72-76.
  • « Mon Ferrat à moi ». Intranqu’Îlités 1 (mai 2012): 110-111.

Théâtre:

  • Paroles en crue, texte théâtral finaliste au 4e Concours d’Etc_Caraïbe / Beaumarchais (2009), lu dans la Caraïbe, en Tchéquie et en France, notamment au Théâtre du Rond-Point à Paris, par François Marthouret et Jacques Martial, septembre 2010.
  • La discontinuité, drame écrit en 2011, lu pour la première fois à Anis Gras, Arcueil (région Île-de-France), par Hélène Liber et l’auteur, janvier 2012.
  • Magdala / Marques déposées, pièces écrites pour « Les petites comédies de l’eau », créées par la Compagnie de la Gare, dans le cadre du Festival de l’Oh, Alfortville (sud-est de Paris), mai 2012.
  • La jupe de la rue Gît-le-Cœur. Manage (Belgique): Lansman, 2014.

Articles sélectionnés:

  • « Critiquer et dépasser l’histoire de la littérature haïtienne de R. Berrou et de P. Pompilus ». Conjonction 209 (2003): 54-57.
  • « Soulever le voile du silence » (une lecture de Rosalie l’infâme d’Evelyne Trouillot). Conjonction 211 (2005): 129-131.
  • « Mot-dit, Haïti : une piste des failles ». Riveneuve Continents 13 (printemps 2011): 23-31.
  • « Lang nou souse nan sous – Notre langue se ressource aux sources, une expérience d’écriture poétique en créole haïtien : esquisse réflexive ». Haïti. Enjeux d’écriture. Sylvie Brodziak, éd. Paris: Presses Universitaires de Vincennes, 2013: 25-33.

Contributions diverses:

  • « Sens de cette scène, obscène et bienheureuse » (préface). Le trou du souffleur de Georges Castera. Paris: Caractères, 2006: 9-15.
  • « Îles : mots à épeler, morts à appeler… » (préface). Bacchanales 46 (octobre 2010): 10-12.
  • « Brierre Jean-François », « Castera Georges », « Faubert Ida ». Dictionnaire des écrivains francophones classiques (sous la direction de Christiane Chaulet Achour). Paris: Honoré Champion, 2010: 70-79, 176-179.
  • « Un langage à double canon pour une traversée à fleur de sens et de sang ou le cas Castera ». Écrits d’Haïti: Perspectives sur la littérature haïtienne contemporaine (1986-2006). Nadève Ménard, éd. Paris: Karthala, 2011: 237-248.
  • « Blaise Cendrars ». Dictionnaire des écrivains francophones classiques. Corinne Blanchaud, éd. Paris: Honoré Champion, 2013: 89-93.
  • « Mise en orbite d’un beau conflit / Yon bèl batay k’ap met sou pye ». Meeting (Saint-Nazaire) 11 (2013): 27-36.
  • « Un très beau livre ! Puis vos gueules ! » (compte-rendu de La vie sans fards de Maryse Condé). L’incertain (Fort-de-France) 1 (janvier-juin 2013): 57-75.

Performances et créations scéniques:

  • Hamlet, d’après Shakespeare, avec Elie Pennont, Théâtre de la Soif Nouvelle, Nuits culturelles de Rivière-Pilote, Martinique, juillet 1999.
  • Vie et mort de Marcel G., adaptation théâtrale du roman La vie et la mort de Marcel Gonstran de Vincent Placoly, mise en scène par Marie-Ange Bernabé : 13e Festival International de Théâtre Universitaire de Besançon, France et Atrium, Fort-de-France, Martinique, juin 2003, février et mars 2004.
  • Saveurs des mots, récital poético-musical itinérant, avec Félix Clarion (guitare), Festival de Fort-de-France, juillet 2004.
  • Trois auteurs sexe-priment, mise en espace de textes de Dany Laferrière, Lyonel Trouillot et Maurice Sixto, avec Vincent Belibi (percussions), premier Salon international du livre de la ville de Schoelcher, Martinique, octobre 2004.
  • Traversée de voix, récital poético-musical, avec Félix Clarion (guitare), Philippe Burdy (basiste), divers espaces culturels de la Martinique, 2004 – 2005.
  • Résonances urbaines, mise en espace de différents textes d’auteurs relatifs à la ville (Patrick Chamoiseau, Maryse Condé, Édouard Glissant, Aimé Césaire, etc.) et « Ti-Jean des villes », conte d’Ina Césaire. Les Journées littéraires foyalaises, Fort-de-France, avril 2005.
  • Rosia Siguine ô ! Texte écrit et mis en scène par Annick Justin-Joseph, Cour des Arts : 4e Festival de Théâtre Franco-Créole de la Dominique, Roseau, septembre 2004 et 3e Rencontres Métis’Arts, Fonds Saint-Jacques, Sainte-Marie, Martinique, juin-juillet 2005.
  • Mots et notes pour dire Le François, récital poético-musical en trois mouvements, avec Paco Charlery (percussions) et Yohann Guglielmetti (piano), Le François, Martinique, novembre 2006.
  • Le landau anglais de Bernard Mazéas, Esquisse théâtrale, avec Michel Richard, Marius Gottin et Virginie Lafontaine, 18e édition des Soirées d’été en Luberon, Bonnieux, France, juin 2009.
  • Ballade apéritive et poétique, carnet de bord vivant de la 18e édition des Soirées d’été en Luberon, Gargas, carrière de Broux (France), juillet 2009.
  • Vox-îles, récital poético-musical avec Jean-Pierre Sarzier (clarinette), 15e festival de poésie de Saint-Martin-d’Hères, décembre 2010.

Résidences:

  • Résidence d’écriture, La Maison des Auteurs, Les Francophonies en Limousin, Limoges, avril-mai 2010.
  • Résidence d’écriture, Maison de la poésie Rhône-Alpes et invité d’honneur du 15e festival de poésie de Saint-Martin-d’Hères, novembre-décembre 2010.
  • Résidence d’artiste à Anis GRAS, région Île-de-France, 2012.
  • Résidence d’écriture à la Maison des écrivains étrangers et traducteurs (Meet), Saint-Nazaire, novembre-décembre 2013.

Distinctions, invitations et interventions publiques:

  • Poète invité d’honneur de Gargas’Café, Apt, France, décembre 2008.
  • Finaliste du 4e Concours d’Etc_Caraïbe (Écritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbe) pour Paroles en crue, juin 2009.
  • Poète invité d’honneur des 18e Soirées d’été de Luberon, France, juin-juillet 2009.
  • Poète-dramaturge, invité au Festival « Nous sommes tous Africains », Prague, Tchéquie, mars 2010.
  • Invité à la 27e édition du Festival Francophonies en Limousin, septembre 2010.
  • Invité au 4e Festival de poésie à Paris, octobre 2010.
  • Auteur invité au Salon du Livre de Paris, mars 2011.
  • Invité au 1er Salon du Contoir africain au Lavoir Moderne Parisien, septembre 2011.
  • Invité à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon : « Conversation avec un artiste au pieds poudrés », janvier 2012.
  • Auteur invité au Salon du Livre de Paris, mars 2012.
  • Prix Spécial du jury d’Etc_Caraïbe / Beaumarchais 2013, pour La jupe de la rue Gît-le-Cœur.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Jean-Durosier Desrivières préparé par Mylène Dorcé

http://ile-en-ile.org/desrivieres/

mis en ligne : 15 avril 2012 ; mis à jour : 18 juin 2016