Verly Dabel

Verly Dabel, photo © Thomas C. Spear Port-au-Prince, 12 janvier 2009

photo © Thomas C. Spear
Port-au-Prince, 12 janvier 2009

Verly Dabel est un collectionneur. Noctambule. Chercheur d’or. Collectionneur de moments, de mots, d’émotions.

Verly Dabel est né le 27 février 1964 à Ounanaminthe, dans le Nord-Est d’Haïti. Il est détenteur d’une licence en gestion des affaires de l’INAGHEI (Institut National d’Administration de Gestion et des Hautes Études Internationales) et d’une maîtrise en gestion internationale de l’université des West Indies (Jamaïque).

Comme un pont pour entrer en littérature, Verly Dabel est passé de l’essai, aux nouvelles. À la lodyans disait Georges Anglade.

Dans La crise haïtienne, quelle(s) issue(s), publié en 1993, Dabel tente d’identifier et d’analyser les raisons du coup d’État qui a renversé en 1991 le président élu, Jean-Bertrand Aristide. Il passe aussi au peigne fin les voies de sortie de crise, en prônant la condition sine qua non de stablilisation durable : la mobilisation des élites au profit des masses défavorisées. Deux ans après (1995), Verly Dabel publie Le prix d’un coup d’État. Le retour d’Aristide en 1994 permet à Dabel un temps des bilans pour analyser les conséquences du coup d’État de 1991 et les leçons à en tirer, non sans rajouter des réflexions sur les conséquences de la globalisation dans les pays sous-développés. Un travail de perspicacité et de jugement d’essayiste, juste dans sa ligne directrice et bellement écrit.

Verly Dabel est l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles, dont Histoires sur mesure (1998), Zérotolérance (2004) et La Petite Persécution (2007). Georges Anglade, en 2009, parle en ces termes de Verly Dabel : « L’imagination et l’écriture de la lodyans sont au point chez Verly Dabel ; toutes les composantes de ce genre se retrouvent en filigrane chez l’auteur, c’est un lodyanseur-né dont la bonne plume vient favoriser le passage à l’écrit ».

L’or est partout dans les livres de Verly Dabel. Il dégouline de la salive des politiques, des femmes, des hommes, des chroniqueurs de radio. Verly Dabel tend l’oreille et la feuille blanche. Il fait rire, pleurer, réfléchir. Son humour est noir, quelquefois dérangeant. Dérangeant parce qu’il est souvent difficile de se sentir observé, lu, écrit. Il est en dehors des cercles. Il y en a qui sont comme ça. À part le Centre PEN, l’association des écrivains dont il est le trésorier impitoyable et jaloux.

Verly Dabel vit et travaille à Port-au-Prince. Son dernier recueil de nouvelles, Éloge des ténèbres est sorti en 2012 chez Mémoire d’encrier.

– Emmelie Prophète


Oeuvres principales:

Recueils de nouvelles:

  • Histoires sur mesure. Port-au-Prince: Imprimeur II, 1998.
    « La raison du plus fou », « La riposte du Sergent Whiteman », « Vierge miracle », « Coup de foudre pour Haïti », « La calvaire de Martha », « La dernière nuit », « Complot contre la Sûreté de la Star », « Ras-le-bol », « La Sainte Colère de la Sainte Vierge ».
  • Zérotolérance. Port-au-Prince: Le Natal, 2004.
    « Merci granpa », « La foule tue et blesse », « La série noire de Sérafin », « Le grand prêtre de Saint-Thomas », « Entre les deux mon corps balance », « La cigarette empoisonnée », « Zérotolérance » et « Conseil des cyniques ».
  • La Petite Persécution. Port-au-Prince: Le Natal, 2007.
    « Au nom de la loi », « Recrutement », « La Ferme ! Le président réfléchit », « Le bossu de Trou-neuf », « Le curé dans ses petits souliers », « Une femme sur deux îles », « La Gaffe » et « La Petite Persécution ».
  • Éloge des ténèbres. Montréal: Mémoire d’encrier, 2012.
    « Le zombi de Delmas », « Le coup des bayakou », « Les Jamaïcaines », « Les chercheurs de fortune », « Les brasseuses de la Saint-Louis », « Superstitions », « Tout sur le quatorze », « Une affaire de tête », « Bounda chire » et « Éloge des ténèbres ».

Essais:

  • La crise haïtienne, quelle(s) issue(s). Montréal-Est: Imprimerie Arnégraph, 1993.
  • Haïti : le prix d’un coup d’état. Port-au-Prince: Eurographix, 1995.
  • Je ne vais rien te cacher: Lettres à Georges Anglade. Montréal: Mémoire d’encrier, 2015.

Texte paru dans un ouvrage collectif:

  • « Cric Crac Compère; Lettre à Georges Anglade ». Bonjour Voisine, sous la direction de Marie Hélène Poitras. Montréal: Mémoire d’encrier, 2013: 419-422.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:

  • Verly Dabel, présentation de l’auteur sur le site des Éditions Mémoire d’encrier.

Retour:

Dossier Verly Dabel préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/dabel/

mis en ligne : 16 octobre 2012 ; mis à jour : 23 novembre 2015