Jean-Max Calvin

Jean-Max Calvin, photo © Josaphat-Robert Large New York, 1999

photo © Josaphat-Robert Large
New York, 1999

Jean-Max Calvin naît à Port-au-Prince le premier juin 1945. Il fait ses études primaires chez les Frères Jean-Marie Guilloux de sa ville natale et termine ses secondaires au lycée Pétion, après un court passage au lycée Louverture. À la fin des années 1950, il est membre fondateur du Groupe Hounguénikon, cénacle littéraire où se réunissent nombre d’auteurs talentueux qui s’opposent au courant traditionnel de la poésie haïtienne. Parmi eux, on trouve Gérard Campfort, Serge Baguidy Gilbert, Rony Lescoufleur, Eddy Guéry et le jeune Aubours.

Le premier recueil de Calvin, La légende de l’ombre, témoigne déjà de la belle sensibilité qui sert de moule à son projet poétique. Le chef de file de ceux du Groupe

Hounguénikon, le poète et philosophe Gérard Campfort, dans sa préface du recueil La Pluie et ses tambours de Calvin, précise que « Jean-Max Calvin, un poète d’une sensibilité délicate, ordonne son langage, son univers, d’une manière apparemment simple, pleine d’émotion et qui rende au mieux de sa forme le contenu poétique… Cette œuvre pose des questions sinon essentielles du moins importantes à notre existence ». Et Josaphat-Robert Large d’ajouter, dans un texte figurant aux rebords de la première de couverture du même ouvrage : « Comme chez Artaud, le texte de Calvin porte l’empreinte de son corps, il suit le rythme de sa vie. Dans sa poésie, l’inquiétude frêle de ma terre devient l’écho de l’écho, une inquiétude infinie, vissée dans la trame même du vécu du poète ».

Jean-Max Calvin vit depuis plus d’une trentaine d’années à New York où il a fait carrière dans le champ médical, comme technicien en laboratoire.

Son recueil, La Pluie et ses tambours (2001) remporte le Prix du livre insulaire d’Ouessant (poésie) en août 2002.


Oeuvres principales:

Poésie:

  • La Légende de l’ombre. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1966.
  • Anneau. New York:Collection Hounguénikon, 1976.
  • La Pluie et ses tambours. Préface: Gérard Campfort. New York: Collection Hounguénikon, 2001.
  • Trompe-l’oeil. Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007.
  • Hors du Bleu, poèmes. Bloomington, Indiana: Trafford (Collection Hounguénikon), 2011.

Poésie dans des recueils et anthologies:

  • Baridon, Silvio et Raymond Philoctète. Poésie vivante d’Haïti. (2e éd.) Paris: Maurice Nadeau, 1986.
  • Castera, Georges, Claude Pierre, Rodney Saint-Éloi et Lyonel Trouillot, éds. Anthologie de la littérature haïtienne: Un siècle de poésie, 1901-2001. Montréal: Mémoire d’encrier, 2003: 213-214.
  • Dumas, Pierre-Raymond. La Littérature haïtienne de la diaspora (tome 2). Conjonction 170 (été 1986).
  • Glover Cunnigham, William. « From Felix Morrisseau-Leroy to Josaphat-Robert Large: The Greatest Haitian Poets and Writers of the True Modernism Period ». Utah Foreign Language Review (1994-1995).
  • Rancourt, Jacques. Figures d’Haïti (35 poètes pour notre temps). Paris: Le Temps des Cerises, 2005: 108-112.
  • Raymond, Philoctête. Anthologie de la poésie haïtienne contemporaine. Montréal: CIDHICA, 2000.
  • Sapriphage, Revue de Création littéraire, numéro spécial 22, Présence d’Haïti (1994).

Poésie enregistrée:

  • « Chronique du miroir » (extrait), dit par Pierre Brisson sur son disque À voix basse (volume 2). Port-au-Prince: Pierre J. Brisson, 2006.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2002     Prix du Livre insulaire, catégorie poésie, Ouessant (France), pour La Pluie et ses tambours.

Sur Jean-Max Calvin:

  • Léonard, Roland. « La Pluie et ses tambours de Jean-Max Calvin ». Le Nouvelliste (fin mars – début avril 2001).
  • Philoctète, Raymond. « Le poète Jean-Max Calvin ». Haïti-Progrès (28 janvier 1987).
  • Saint-John, Kauss. « Jean-Max Calvin et Josaphat Robert Large, deux poètes d’une même génération ». Haïti en Marche 10.12 (1er mai 1996).

Traductions:

In English:

  • The Legend of a Shadow. Barbara Holland, trans. Hynn Anthology of Poetry. Donald Lev, ed. New York, 1978: 50-54.

en español:

  • Textes de Jean-Max Calvin traduits par José M. Riquelme. Ruptures (Montréal) 8 (janvier-mars 1995).

Liens:

  • « Chronique du miroir », poème de Jean-Max Calvin extrait de Déclic, Sapriphage 22 (juillet 1994).

Retour:

http://ile-en-ile.org/calvin/

mis en ligne : 26 février 2005 ; mis à jour : 23 novembre 2015