Marlène Rigaud Apollon

Marlène Rigaud Apollon, photo © Lifetouch Church Directories and Portraits (Galion, Ohio) Boca Raton (Florida), 9 avril 2008

photo © Lifetouch Church Directories and Portraits (Galion, Ohio)
Boca Raton (Florida), 9 avril 2008

Marlène Rigaud Apollon est née le 23 mai 1945 au Cap-Haïtien.

Elle a fait ses études primaires et secondaires à l’Institution du Sacré-Cœur de Turgeau, à Port-au-Prince. Elle vit aux États-Unis depuis 1964. Titulaire d’une maîtrise en « Professional Writing », elle a enseigné la langue et la littérature françaises aux niveaux primaire, secondaire et universitaire. Elle a trois enfants et trois petits-enfants.

Son œuvre comprend de la poésie, deux biographies, des essais et des livres pour enfants. Elle écrit en français, en créole et en anglais.

Sa poésie, passionnément engagée et décrite comme « une collection de tableaux peints avec des mots » documente les horreurs et les déceptions, les joies, les souffrances ou les regains d’espoir dont est faite l’expérience haïtienne, tant en Haïti que dans la diaspora. Elle peut aussi être tendre ou humoristique et relater des expériences universelles.

Les sujets de ses biographies sont Mère Marie Lange et Louis Mercier.

Mère Marie Lange était la fondatrice d’origine haïtienne des Sœurs Oblates de la Providence, la première congrégation catholique pour femmes de couleur, établie à Baltimore, Maryland le 2 juillet 1829 et de la Saint Frances Academy, également la première école catholique pour enfants de couleur (1828), ceci bien avant l’abolition de l’esclavage dans le Maryland (1865). Mère Marie Lange est considérée comme une pionnière dans l’histoire de l’émancipation des Noirs et l’une des personnes qui ont contribué à changer le visage de l’Église catholique aux États-Unis. Depuis 1971, des démarches sont en cours pour sa canonisation. Cette brève biographie (de huit pages), écrite d’abord en anglais pour les jeunes de la région métropolitaine de Baltimore-Washington (D.C), a été traduite en français par l’auteure pour les jeunes d’Haïti.

Louis Mercier (le grand-père maternel de Marlène Rigaud Apollon), éducateur, historien, journaliste et orateur haïtien de grand talent, est surtout connu pour son patriotisme éclairé et actif. Il préconisait la responsabilité individuelle et l’effort personnel pour sortir Haïti de « l’arrière-plan de la civilisation » et plaçait l’éducation, non seulement des jeunes mais aussi des masses, au premier plan de cette lutte. Cette biographie, traduite en anglais pour les jeunes de la diaspora haitienne aux États-Unis et autres anglophones, est racontée sous forme de collage de ses écrits et discours, de photos et d’hommages divers qui lui ont été rendus.

De 1998 à 2001, Marlène Rigaud Apollon a tenu une colonne, « Le Coin de l’écrivain Marlène Apollon » sur Haiti Online et, depuis une quinzaine d’années, elle participe à des présentations littéraires pour des publics tant haïtiens qu’américains ou haïtiano-américains.

Ses livres pour enfants, Haiti Trivia et Haitian Art Trivia, sont de brèves introductions à l’histoire et à la culture haïtienne pour les jeunes et ceux de tout âge qui veulent se renseigner sur ce sujet.


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Cris de Colère, Chants d’espoir. Montréal: CIDHICA, 1992; Boca Raton: Marlène Rigaud Apollon, 2007.
  • I Want to Dance. Baltimore (Maryland): American Literary Press, 1996.
  • Si je n’avais que des regrets. Paris: St Germain-des-Prés, 1997.
  • The Moon’s a Banana, I am me. Baltimore: Marlène Rigaud Apollon, 1998.

Livres éducatifs pour les jeunes:

  • Haiti Trivia (français, créole, anglais). Coconut Creek (Florida): EducaVision, 1998.
  • Haitian Art Trivia (créole, anglais). Coconut Creek: EducaVision, 2002.

Biographies:

  • Elle s’appelait Elizabeth: L’histoire de Mère Marie Lange et sa traduction en anglais, Her name was Elizabeth: The Story of Mother Mary Lange. Baltimore: Marlène Rigaud Apollon 2002.
  • Louis Mercier, À la Reconquête de l’Idéal haïtien: Une voix d’hier pour aujourd’hui et demain. Boca Raton: Marlène Rigaud Apollon 2007; 2008. Traduction en anglais: Louis Mercier, To Reconquer the Haitian Ideal: A Voice from Yesterday for Today and Tomorrow.Boca Raton: Marlène Rigaud Apollon, 2008.

Essais:

  • Pour l’Amour d’un pays (recueil d’articles sélectionnés de sa rubrique, « Le Coin de l’écrivain Marlène Apollon » pour Haiti Online). Boca Raton: Marlène Rigaud Apollon, 2007.
  • Articles parus dans « Le Coin de l’écrivain Marlène Apollon » pour Haiti Online (1998-2001) : « Being Haitian in America, a question of identity: A view from the panel ».(July 1998); « Vertières ! Et puis après ? » (November 1998); « Haïti: Quantité négligeable ? » (December 1999); « Quelles étrennes pour l’an 2000 ? » (January 2000); « La fin d’un rêve » (January 2000); « À chacun son rêve » (January 2000); « Les cassettes ne se mangent pas » (February 2000); « Accentuer le positif » (March 2000); « Mourir loin de chez soi » (March 2000); « La peine des autres » (March 2000); « Nous n’avons pas de bouche pour parler » (April 2000); « La mort dans l’âme » (May 2000); « Le prix de la Haine » (May 2000); « Un tout petit rien » (May 2000); « Restavèk : Une nouvelle honte pour Haiti ? » (June 2000); « Les yeux sur le Prix » (June 2000); « Nuits noires » (July 2000); « Une goutte d’eau dans la bokit » (September 2000); « Pour l’amour d’Haïti » (October 2000); « L’avenir. L’avenir ? » (January 2001); « À l’ombre d’un manguier en fleurs » (February 2001);

Poèmes et textes publiés dans des anthologies:

  • « Tier Monde » et « Mondes ». Sapriphage 22 (été/automne 1994): 13-14.
  • « Neptune », « Il s’en retourne chez lui » (« Fins ») et « Sang-Soleil ». Utah Foreign Language Review (1994-1995): 59-62.
  • « Story » (« Conte »). Traduit par Raymond Niel. River City (University of Memphis, été 1996): 60-61.
  • « Tiers Monde – Third World », « Comptines – Counting », « Mois de la Femme – Month of the Woman ». Sisters of Caliban, Women Poets of the Caribbean. M.J. Fenwick, ed.Falls Church (Virginia): Azul Editions, 1996: 14-23.
  • Choix de poèmes. Terres de femmes, 150 ans de poésie féminine en Haïti. Paris: Bruno Doucey, 2010: 113-119.
  • Depuis 1986, Marlène Rigaud Apollon publie également des poèmes et articles dans des revues telles Haiti Progrès, Haiti en marche, Haitian Times, Moun et Revue de Philosophie (voir aussi les liens ci-dessous).

Lectures et présentations:

  • First and Second Annual Authors’ Luncheon, Institute for Haitian Cultural and Scientific Affairs, Bethesda (Maryland), juillet 1995 et novembre 1996.
  • « Evening in the Heart of Haiti ». Haitian Association, Rutgers University, New Brunswick (New Jersey), novembre 1997 et avril 1998.
  • « Nothing can diminish the light of our dreams » et « I Want to Tell the World », Syracuse University (New York). février 1998.
  • Congrès de l’AMHE (Association des Médecins Haïtiens à l’Étranger):
    • « Heure des Écrivains » et « The Youth Program: Haiti, Sois Fière: Building Common Ground ». Chicago, juillet 1998.
    • « Quatre femmes haïtiennes qui ont fait une différence », Ocho Rios (Jamaica), juillet 2001.
    • AMHE, New Jersey Literacy Program fundraising, East Orange (New Jersey), septembre 2003.
    • « La Soirée du Président », AMHE Convention, San Juan (Porto-Rico), juillet 2005.
    • Présentation des œuvres littéraires de membres de l’AMHE et de leurs époux et épouses, Naples (Florida), juillet 2007.
  • « Spectrum of Poetic Fire ». Baltimore Writers Alliance, Baltimore, Maryland, septembre 2001.
  • « Why Haitian Children Eat an Orange on New Year’s Eve ». Pan-American Day celebration, Howard Community College, Columbia, Maryland, octobre 2002.
  • « Haiti : Through Music, Poetry and Art », Trans-Africa Forum: Howard University, Washington, DC, avril 2004.
  • MCH Coalition Lunch Annuel, février 2007.
  • MCH Coalition Bookfair and Cultural Event, juin 2007.

Liens:

textes de Marlène Rigaud Apollon en ligne:

sur Marlène Rigaud Apollon:


Retour:

http://ile-en-ile.org/apollon/

mis en ligne : 11 juillet 2008 ; mis à jour : 21 novembre 2015