Jean D’Amérique

Jean D'Amérique

photo © Marie Monfils
Port-au-Prince, 2017

Né à Côte-de-Fer (Haïti) en 1994, Jean D’Amérique quitte son village natal en 2006 pour entrer au lycée à Port-au-Prince, où il vit dans des quartiers populaires. En 2013, il intègre l’École Nationale Supérieure et la Faculté d’Ethnologie pour des études de philosophie et de psychologie, qu’il finit par abandonner pour se consacrer à l’écriture.

Poète, dramaturge, animateur d’atelier d’écriture et contributeur de plusieurs revues littéraires, il arpente les scènes en proposant performances et interventions poétiques. Il est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre, souvent repérées par des dispositifs dédiés aux écritures dramatiques contemporaines, et mises en lecture ou au plateau.

En 2015, il publie son premier recueil de poèmes Petite fleur du ghetto, mention spéciale du Prix René Philoctète et sélection au Prix Révélation Poésie de la Société des Gens de Lettres. En 2017, il enchaine avec Nul chemin dans la peau que saignante étreinte, « collier de ciel et de sang » où il présente le corps, tantôt errant tantôt mutilé, dans une « langue déchirée ». Finaliste du Prix Fetkann de la poésie et lauréat du Prix de la Vocation, ce recueil vient l’affirmer parmi les nouvelles voix de la poésie francophone.

En 2019, installé entre Paris et Bruxelles, Jean D’Amérique, avec le collectif Loque Urbaine, crée Transe Poétique, festival international établi à Port-au-Prince et qui met en avant la poésie à travers différentes formes artistiques.

– Marie Monfils


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Petite fleur du ghetto. Port-au-Prince: Atelier Jeudi Soir, 2015.
  • Nul chemin dans la peau que saignante étreinte. Ardèche: Cheyne éditeur, 2017.
  • Atelier du silence. Ardèche: Cheyne éditeur, 2020.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Brand new ». Trois Cent Soixante 1 (2016): 90-95.
  • « Désobéir ». IntranQu’îllités 4 (2016): 42.
  • « Récit des étals ». DoKreIS 1 (2017): 65.
  • « n’en déplaise au miroir ». DoKreIS 2 (2018): 57.
  • « bain de bouche ». Sabir 2 (2019): 57-59.
  • « Kid 50 ». Kitz (2020): 306-311.
  • « jusqu’où pisser ». Une soirée haïtienne, sous la direction de Thomas C. Spear. Montréal: CIDIHCA, 2020: 179-181.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2015     Mention spéciale Prix René Philoctète, pour Petite fleur du ghetto.
  • 2016     Finaliste Prix Révélation Poésie de la SGDL, pour Petite fleur du ghetto.
  • 2016     Bourse Arts et Culture pour le changement social (FOKAL).
  • 2017     Prix de poésie de la Vocation, pour Nul chemin dans la peau que saignante étreinte.
  • 2018     Finaliste Prix RFI-Théâtre, pour Avilir les ténèbres.
  • 2019     Finaliste Prix RFI-Théâtre, pour Cathédrale des cochons.
  • 2018     Finaliste Prix Fetkann de Poésie, pour Nul chemin dans la peau que saignante étreinte.
  • 2019     Sélection aux Journées de Lyon des auteurs de théâtre, pour Avilir les ténèbres.
  • 2019     Lauréat Texte en Cours, pour Avilir les ténèbres.
  • 2019     Bourse Occitanie Livre et Lecture.
  • 2019     Lauréat Visa pour la Création (Institut Français), pour Avilir les ténèbres.
  • 2020     Lauréat Troisième Bureau / Regards croisés, pour Cathédrale des cochons.

Résidences littéraires

  • 2015     Centre Pen Haïti / Résidence Georges Anglade (Pétion-Ville).
  • 2016     Théâtre au Bout des Doigts (Agen).
  • 2019     Maison des écritures (Lombez).
  • 2019     Cité internationale des arts (Paris).
  • 2019-2020     Lycée Galilée (Paris), résidence d’écrivains de la Région Île-de-France.

Traduction:

en kreyòl:

  • Touf flè nan pikan / Petite fleur du ghetto. Traduit par Erickson Jeudy. Bruxelles: maelstrÖm, 2019.

Liens:

ailleurs sur le web:

critique littéraire par Jean D’Amérique:

textes de Jean D’Amérique:

sur l’auteur:


Retour:

Dossier Jean d’Amérique préparé par Rodney Saint-Éloi

http://ile-en-ile.org/amerique/

mis en ligne : 22 mai 2020 ; mis à jour : 19 octobre 2020