Célestine Hitiura Vaité

Célestine Vaité

photo adaptée de celle de © Sergio Goes
Hana Hou ! magazine 2007

Née à Tahiti en 1966, Célestine Hitiura Vaité est la première écrivaine tahitienne à avoir publié des romans en langue anglaise. Originaire de Faa’a, près de l’aéroport international de Tahiti en Polynésie Française, elle grandit dans une ambiance familiale qui forgent son amour pour sa culture polynésienne. À l’âge de 22 ans, Vaité suit son époux en Australie où elle s’installe avec sa famille à Mollymook, dans les Nouvelles Galles du Sud, mais comme son fenua lui manque, et alors qu’elle attend son troisième enfant, elle décide d’écrire sur cette nostalgie.

Sa carrière littéraire débute avec une nouvelle, L’Électricien, une histoire qui, tout comme ses romans, est fortement inspirée par sa communauté et sa vie à Tahiti. Très vite, Célestine attire l’attention d’une maison d’édition et se lance dans l’écriture de son premier livre, L’Arbre à pain, publié en 2000. Roman plurilingue, celui-ci assemble, tel un patchwork à la tahitienne, l’anglais et les langues natales de Célestine, à savoir le français, le tahitien, et le “parler local” ou kaina, langue vernaculaire mixant le français et le tahitien. C’est cet amalgame langagier qui, sur fond de langue étrangère, rend ses textes superbement authentiques. Deux autres œuvres suivront son premier best-seller, Frangipanier en 2004, et Tiare en 2006. Les trois romans relatent le quotidien d’une héroïne attachante, Materena Mahi, et embarquent le lecteur dans une saga familiale pleine d’humour au cœur d’un Tahiti qui n’est pas celui des cartes postales. La parole est redonnée aux polynésiens, une parole assumée et sans complexe qui bouscule bien des clichés de la Polynésie française.

Pleins de charme et de simplicité polynésienne, et forts de la culture orale de Vaité, ces romans ont conquis des lecteurs de tous horizons et ont été traduits en plus de dix langues. Tous trois sont d’ailleurs récemment reparus chez l’éditeur polynésien Au Vent des Îles, traduits en français par Henri Theureau (2020). Célestine donne des conférences et cours d’écriture, continuant ainsi de promouvoir sa passion pour les mots et la culture de son fenua. Elle participe également à de nombreuses productions artistiques et culturelles, telles que l’opéra de Tim Finn basé sur la vie du prêtre tahitien Tupaia, Star Navigator (Aotearoa, mars 2021), dans lequel elle conte en reo Tahiti, ou encore la publication de livres pour enfants, dont le premier, Koko, écrit avec sa fille l’auteure Turia Pitt, qui sera publié en 2021 chez Random House en Australie.

– Manuia Heinrich Sue


Oeuvres principales:

Romans:

  • Breadfruit. New York: Bantam Books, 2000, 324 pages.
  • Frangipani. Melbourne: Text Publishing, 2004, 294 pages.
  • Tiare: The Husband Who Didn’t Deserve His Wife and Everything That Happened Next. Melbourne: Text Publishing, 2006, 250 pages.

Prix et distinctions littéraires:

  • L’Arbre à pain a reçu le prix Littéraire des Étudiants en 2004, et Frangipanier en 2006.
  • Frangipanier a été sélectionné pour les New South Wales Premier’s Literary Awards en 2005, le Orange Prize en 2006, et a été nominé pour le Baileys Women’s Prize for Fiction Best Book en 2006.

Sur l’oeuvre de Célestine Hitiura Vaité:

  • Collett, Anne. « ‘Why not a Woman!’: An Interview with Tahitian writer, Célstine Hitiura Vaite ». Kunapipi 27.2 (2005).
  • Cowling, Wendy E. « IslandLives: The Writing of Sia Figiel (Samoa) and Celestine Hitiura Vaite (Tahiti) ». Junctures 12 (2009): 29-41.
  • Voir aussi les liens ci-dessous.

Traductions en français:

  • L’Arbre à pain (la vie, l’amour à la tahitienne). Traduit par Henri Theureau. Papeete: Au Vent des Îles, 2003, 334 pages.
  • Frangipanier. Traduit par Henri Theureau. Papeete: Au Vent des Îles, 2006, 424 pages.
  • Tiare. Traduit par Henri Theureau. Papeete: Au Vent des Îles, 2008, 360 pages.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Célestine Hitiura Vaité préparé par Charles Rice-Davis et Manuia Heinrich Sue.

https://ile-en-ile.org/vaite/

mis en ligne : 6 janvier 2021 ; mis à jour : 6 janvier 2021