Dieulermesson Petit Frère

Dieulermesson Petit Frère

photo © Mirline Pierre
South Hadley, Massachusetts, 2019

Écrivain, éditeur, chroniqueur littéraire et professeur, Dieulermesson Petit Frère naît le 6 janvier 1982 à Les Cayes (Haïti). Depuis sa tendre enfance, il s’intéresse à la littérature en tant que moyen de rêver et de vivre dans un ailleurs autre que son environnement immédiat.

Certifié en Lettres Modernes à l’École Normale Supérieure de Port-au-Prince en 2004, il obtient un Diplôme d’études universitaires généralisées à l’Université de Rouen avec une spécialisation en Sciences du langage et de la communication. Détenteur d’une scolarisation de licence en Sociologie de la Faculté des Sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti, il décroche une maîtrise en Lettres, Civilisation et Communication de l’Université des Antilles de la Guyane (UAG) en 2007 et un Master 2 en lettres de l’Université Clermont Auvergne en 2016, avec une étude critique sur l’œuvre de Marie Ndiaye. Intéressé aux Sciences de l’éducation, il complète un cursus à l’Université Catholique d’Uruguay et sort avec un diplôme d’études spécialisé en Conception et Élaboration de Curriculum en 2014. Doctorant en lettre et langue françaises à l’Université Paris-Est Créteil, Petit Frère écrit une thèse sur « L’écriture du corps et la dynamique politique dans le récit contemporain haïtien » sous la direction de la professeure Yolaine Parisot. Il est actuellement professeur à l’Université de Port-au-Prince et à l’Institut Français en Haïti où il enseigne l’Analyse du discours et des Ateliers d’écriture littéraire et journalistique. Directeur de publication à Legs Édition, une maison d’édition située à Port-au-Prince et fondée en 2012, il est chroniqueur littéraire au quotidien Le Nouvelliste.

Critique littéraire, Dieulermesson Petit Frère est l’auteur de nombreux essais et articles, notamment sur les auteur·e·s haïtien·ne·s comme Marie Chauvet, Yanick Lahens, Marie-Célie Agnant, Georges Castera, Lyonel Trouillot et Antoine Innocent. Il dirige des études compréhensives sur l’état et l’histoire de la littérature haïtienne à travers Legs et Littérature, une revue littéraire contemporaine semestrielle très pointilleuse qui promeut la recherche en littérature francophone. Cette série inclut des numéros avec des thématiques comme « Imaginaires, légendes et croyances populaires » (2020), « La critique littéraire » (2017) et « Identités, Races, et Couleurs (2018) » parmi d’autres. Le premier numéro de Legs et Littérature, « Insularité(s) », a été dans la sélection du Prix du Livre insulaire Ouessant et la sélection du Prix littéraire Fètkann en 2013. En plus de diriger une revue scientifique sur la littérature haïtienne, il participe dans la publication d’ouvrages d’auteur(e)s haïtien(ne)s contemporain(e)s et classiques comme Yanick Lahens, James Noël, Makenzy Orcel, Émeric Bergeaud, Georges Sylvain et Ignace Nau.

Entre 2014 et 2016, il publie, sous la direction de Mirline Pierre, responsable de la collection Jeunesse de Legs Édition, une série de deux livres de découverte de l’histoire culturelle d’Haïti pour les jeunes lecteurs : Je découvre… Vivianne Gauthier (2014) et Je découvre… Marie Vieux-Chauvet (2016).

Poète, Petit Frère a publié deux recueils de poèmes Rêves errants (2012) et Romances du Levant (2013). Il est également éditeur et auteur collaborateur de deux collections de non-fiction créatives, …des maux et des rues (2014) et …des hommes et des ombres (2018). Son étude sur la poésie haïtienne, Haïti : littérature et décadence. Études sur la poésie de 1804 à 2010 (2017) propose des nouvelles méthodes pour comprendre la production littéraire haïtienne à travers son histoire.

Contributeur à la revue internationale de traduction, Delos, il travaille actuellement sur une collection de lectures critiques sur la littérature haïtienne à paraître prochainement avec Legs Édition. En tant que chercheur, il présente ses travaux universitaires à l’échelle internationale dans des colloques à Haïti, en France, aux États-Unis et à la Jamaïque. Il écrit régulièrement sur des sujets politiques et culturels pour la plateforme Mondoblog-RFI à travers son blog, Coin d’encre, qu’il anime depuis 2015. Son récit « Port-au-Prince, mon désamour », publié le 7 février 2020 dans Le Nouvelliste, paraît dans le journal littéraire américain, The Massachusetts Review (traduction anglaise de Siobhan Meï) en mars 2020.

Depuis tantôt dix ans, il travaille, avec sa collègue Carolyn Shread sur l’œuvre de Marie Vieux-Chauvet. Le dernier roman de Chauvet, Les rapaces, enseigné depuis 2010 à Mount Holyoke College, est traduit en anglais par Shread et en créole par Petit Frère.

Ardent défenseur du pouvoir de la littérature, Petit Frère dit : « La littérature m’a donné ce permis d’être et d’exister que je ne saurai trouver nulle part ailleurs. La littérature rend aussi humain, humble et heureux. Elle m’a permis de découvrir le monde et d’aller à la rencontre de l’autre. »

– Siobhan Meï


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Rêves errants. Paris: Edilivre, 2012.
  • Romances du Levant. Port-au-Prince: Ruptures, 2013.

Essais:

  • 50 livres haïtiens cultes qu’il faut avoir lus dans sa vie (en collaboration avec Wébert Charles et Mirline Pierre). Port-au-Prince: Legs Édition, 2014.
  • Haïti:  littérature et décadence. Études sur la poésie de 1804 à 2010. Port-au-Prince: Legs Édition, 2017.

Littérature pour la jeunesse:

  • Je découvre… Vivianne Gauthier. Port-au-Prince: Legs Édition, 2014.
  • Je découvre… Marie Vieux-Chauvet. Port-au-Prince: Legs Édition, 2016.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Le spleen de la rue de la Réunion ». …des maux et des rues, Collectif. Port-au-Prince: Legs Édition, 2014: 65-70.
  • « Lettre du crépuscule ». Legs et Littérature 4 (juillet-décembre 2014): 203-207.
  • « Je trace un cercle de silence et autres poèmes ». Anthologie de poésie haïtienne contemporaine, sous la direction de James Noel. Paris: Points, 2015: 439-443.
  • « La nuit de l’ombre ». …des hommes et des ombres, textes réunis et présentés par Dieulermesson Petit Frère. Port-au-Prince: Legs Édition, 2018: 87-94.
  • « Double assassinat dans la rue Capois ». On n’assassine pas un poète. En guise d’hommage à Willems Édouard, sous la direction de Ricarson Dorcé et Ralph Jean-Baptiste, Boston: JEBCA Éditions, 2018.
  • « Minuit trente-cinq ». Une soirée haïtienne, sous la direction de Thomas Spear. Montréal: CIDIHCA, 2020: 149-154.

Articles parus dans Legs et Littérature:

  • « Fulgurance de Bonel Auguste : Poétique hybride ou métaphore insulaire ? ». 1 (janvier-juillet 2013): 54-57.
  • « Dans le boudoir de Georges Castera : sexe, fantasmes et tabous ». 2 (juillet-décembre 2013): 11-22.
  • « Numéro effacé de Marc Exavier ». 2 (juillet-décembre 2013): 100-101.
  • « Le prince noir de Lillian Russell de Kettly Mars et Lesly Péan ». 3 (janvier-juillet 2014): 146-149.
  • « Écrire la mémoire, ensevelir l’amnésie : lire La mémoire aux abois d’Evelyne Trouillot ». 3 (janvier-juillet 2014): 13-22.
  • « Marie Vieux-Chauvet : Femme rangée ou révoltée ». 3 (janvier-juillet 2014): 75-79.
  • « Yanick Lahens au cœur de l’imaginaire ». 3 (janvier-juillet 2014): 99-102.
  • « Evelyne Trouillot, la persistance de l’écriture », entrevue. 3 (janvier-juillet 2014): 105-118.
  • « Propos sur les femmes-écrivains : rencontre avec Lara J. Matta », entrevue réalisée en collaboration avec Mirline Pierre. 3 (janvier-juillet 2014): 119-126.
  • « Le désir est un visiteur silencieux d’Emmelie Prophète ». 4 (juillet-décembre 2014): 140-141.
  • « Anvers de Roberto Bolano ». 4 (juillet-décembre 2014): 149-150.
  • « Écrire les ruines de la dictature des Duvalier. Lectures croisées de Marie-Célie Agnant et d’Evelyne Trouillot : entre hypertextualité et plagiat ? ». 4 (juillet-décembre 2014): 97-110.
  • « Taximan de Stanley Péan ». 5 (janvier-juillet 2015): 129-130.
  • « Écrire les frontières, réduire la distance. Des traces de l’ici et de l’ailleurs dans les récits haïtiens du 20e siècle ». 5 (janvier-juillet 2015): 35-53.
  • « Émile Ollivier, l’itinéraire d’une vie ». 5 (janvier-juillet 2015): 114-116.
  • « Ces écritures qui voyagent… ». 5 (janvier-juillet 2015): 3-7.
  • « La littérature jeunesse est-elle une littérature de second degré ? ». 6 (juillet-décembre 2015): 3-6.
  • « Grandeurs et misères de la littérature jeunesse en Haïti. Histoire et réception d’une œuvre à construire ». 6 (juillet-décembre 2015): 79-97.
  • « L’absente de Claire Mazard ». 6 (juillet-décembre 2015): 144-146.
  • « Le cœur des enfants léopards de Wilfried N’Sondé ». 7 (janvier-juillet 2016): 108-109.
  • « N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Natasha Kanapé Fontaine ». 7 (janvier-juillet 2016): 115-116.
  • « Emmelie Prophète et Makenzy Orcel : d’un discours (inter)générationnel à une poésie de l’urbain ». 7 (janvier-juillet 2016): 15-34.
  • « Violence, refoulement et désir dans Amour et Colère de Marie Vieux-Chauvet ». 8 (juillet-décembre 2016): 121-140.
  • « Marie Vieux-Chauvet : chronique d’une révoltée ». 8 (juillet-décembre 2016): 143-146.
  • « Fonds des Nègres de Marie Vieux-Chauvet ». 8 (juillet-décembre 2016): 167-169.
  • « Ferdinand, je suis à Paris de Jean-Claude Charles ». 9 (janvier-juillet 2017): 241-243.
  • « La caraïbe, une complexité à métisser ». 9 (janvier-juillet 2017): 5-10.
  • « Voix de femmes, violence urbaine et désir dans La couleur de l’aube et Guillaume et Nathalie de Yanick Lahens ». 10 (juillet-décembre 2017): 155-178.
  • « Trois femmes puissantes de Marie Ndiaye ». 10 (juillet-décembre 2017): 235-238.
  • « Littérature, Critique littéraire et Sens critique ». 10 (juillet-décembre 2017): 5-12.
  • « La vie et ses couleurs de Lyonel Trouillot ». 11 (janvier-juillet 2018): 229-232.
  • « Aliénation, couleurs et identités dans Le nègre masqué (1933) de Stéphen Alexis et Le choc (1932) de Léon Laleau ». 11 (janvier-juillet 2018): 183-203.
  • « Identités non-figées, révolte, similitudes : le soi et l’autre dans Thérèse en mille morceaux de Lyonel Trouillot ». 12 (juillet-décembre 2018): 15-31.
  • « Francophonies et littératures : dé-centralisation, dé-colonisation, ouverture ? ». 12 (juillet-décembre 2018): 5-9.
  • « L’intime est aussi une construction sociale », entrevue avec Lyonel Trouillot. 13 (janvier-juillet 2019): 251-256.
  • « Éros, exil et dépeuplement dans Un ailleurs à soi d’Emmelie Prophète ». 14 (juillet-décembre 2019): 145-162.
  • « De la littérature comme garante des valeurs du passé ». 15 (janvier-juillet 2020): 5-12.
  • « Michèle Duvivier Pierre-Louis : les rites initiatiques ont une influence sur les processus identitaires », entrevue. 15 (janvier-juillet 2020): 263-271.
  • « Ralph Jean-Baptiste : les croyances populaires ont l’âge du monde », entrevue réalisée en collaboration avec Mirline Pierre. 15 (janvier-juillet 2020): 273-278.

Articles parus dans d’autres revues:

  • « Les rapaces de Marie Vieux ». Ki Nouvèl? The Haitian Studies Association Newsletter 4.1 (Spring 2009): 11.
  • « Re-construire l’identité haïtienne : entre individualisme et collectivisme ». Journal of Haitian Studies 15.1-2 (2009): 350-356.
  • « Haïti : la littérature et ses femmes ». Ki Nouvèl? The Haitian Studies Association Newsletter 4.2 (Summer 2010): 15.
  • « Rétrospectives 2013 : la culture haïtienne en 15 tableaux ». Revue du Grahn 3.1 (2014): 55-59.
  • « Number 13, Street of the Dead » by Mirline Pierre. Delos: A journal of Translation and World Literature 34.1 (2019): 1-3.
  • « Jean-Claude Charles entre l’ici et l’ailleurs. Habiter et vivre le monde dans Manhattan Blues et Ferdinand, je suis à Paris ». Francofonia 80 (printemps 2021)

Direction d’ouvrages et de revues:

  • Direction des numéros spéciaux de la revue Legs et Littérature:
    • Érotisme et Tabou. Legs et Littérature 2 (avec Catherine Boudet), 2013.
    • Migration et Littérature de la Diaspora. 5 (avec Mirline Pierre), 2015.
    • La littérature jeunesse. 6 (avec Mirline Pierre), 2015.
    • Marie Vieux-Chauvet. 8 avec (Carolyn Shread), 2016.
    • Langues, Littératures et Cultures de la Caraïbe. 9 (avec Carolyn Shread), 2017.
    • La critique littéraire. 10 (avec Carolyn Shread), 2017.
    • Identités, Races et Couleurs. 11 (avec Carolyn Shread et Mirline Pierre), 2018.
    • Littératures et Francophonies. 12 (avec Marie-Josée Desvignes), 2018.
    • Imaginaires, Légendes et Croyances populaires. 15 (avec Mirline Pierre), 2020.
  • École Sainte Trinité: cent ans. Et l’aventure continue, sous la direction de Dieulermesson Petit Frère. Port-au-Prince : Alel, 2013.
  • …des hommes et des ombres, textes réunis et présentés par Dieulermesson Petit Frère. Port-au-Prince: Legs Édition, 2018.

Travaux universitaires:

  • « Le problème des manuels scolaires dans les écoles haïtiennes ». Mémoire de DESS en Élaboration et Conception de Curriculum. Université Catholique d’Uruguay, 2014.
  • « Marie Ndiaye, une écriture de la famille. Entre quête identitaire, mémoire et révolte ». Mémoire de Master 2 en Littératures de l’Antiquité à nos jours. Université Clermont Auvergne, 2016.
  • « Écriture du corps et dynamique politique dans la fiction romanesque haïtienne contemporaine ». Thèse de Doctorat de 3e cycle en Langue et Littérature françaises. Université Paris-Est Créteil (en cours).

Traductions par Dieulermesson Petit Frère:

en anglais:

  • « Number 13, Street of the Dead », by Mirline Pierre. Delos: A Journal of Translation and World Literature 34.1 (2019): 1-3.

en créole:

  • Karanklou. Traduction de Les rapaces de Marie Vieux-Chauvet. Inédit.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2004     Prix Radio Nationale d’Haïti de la nouvelle pour Kilomètre 200.
  • 2013     Finaliste aux VIIe Jeux de la Francophonie à Nice, (catégorie : nouvelle).
  • 2014     Éditeur invité au Salon du livre de Haitian Studies Association (HSA) à South Bend.
  • 2015     Lauréat Mondoblog RFI.
  • 2016-2020     Bourse Arts et Culture de la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal) pour la revue Legs et Littérature.
  • 2017     Bourse VOA (Voice of America)/ Ambassade des Etats-Unis du reportage culturel.
  • 2017     Bourse BIEF (Bureau International de l’Édition française)/Salon du livre de Paris.
  • 2018     Bourse AIEI (Alliance internationale des éditeurs indépendants)/Formation à Cotonou.
  • 2018     Éditeur invité au Salon du livre Haïtien de Paris de l’Association Haïti Futur.
  • 2019     Bourse de la Société de Presse et d’Éditeurs Turque/4th Istanbul Fellowship Publisher.
  • 2020     Bourse BIEF (Bureau international de l’édition française) Programme Paris Fellowship.

Sur l’oeuvre de Dieulermesson Petit Frère:

  • Adenet-Louvet, Marjory. « ‘Legs et Littérature’ : activistes littéraires en terre haïtienne ». France-Antilles (21 février 2014).
  • Bien-Aimé, Laïla. « Au nom du père, du fils et des ombres ». Le National (26 juin 2019).
  • Charles, Wébert. « Romances du levant : entre érotisme et désespoir ». Le Nouvelliste (16 mai 2013).
  • Desvignes, Marie-Josée. « Haïti : littérature et décadence. Études sur la poésie de 1804 à 2010 ». Voix et Silence (3 janvier 2018).
  • Elbadawi, Soeuf. « Legs et Littérature : Port-au-Prince en revue ». Africultures (4 mars 2014).
  • Estépha, Jean James. « Rêves errants de Dieulermesson Petit Frère : Une nouvelle manière d’apprivoiser Morphée ». Le Nouvelliste (17 octobre 2012).
  • Fermi, Elena. « ‘Legs et Littérature’, Revue de littérature contemporaine, La critique littéraire, dir. C. Shread ». Studi Francesi 189 (2019): 618-619.
  • Galley, Kokouvi Dzifa. « Romances du levant ». Legs et Littérature 9 (janvier-juillet 2017): 213-216.
  • Gary, Nicolas. « Legs Édition, à Haïti transmettre la passion du livre ». ActuaLitté (20 février 2018).
  • Laurent Junior, Schultz. « Tournée réussie pour Legs Édition au programme Fellowship d’Istanbul ». Le National (12 mars 2019).
  • Lahens, Wébert. « Legs Édition à Istanbul ». Le Nouvelliste (1er mars 2019).
  • Léger, Frenand. « Rêves errants ou l’invitation au voyage ». Le Nouvelliste (14 novembre 2012).
  • Pierre, Mirline. « Rêves errants ou le songe de l’errance ». Legs et Littérature 1 (janvier-juillet 2013): 44-46.
  • Saintil, Stéphane. « Je découvre Marie Vieux-Chauvet ». Le Nouvelliste (7 juin 2019).
  • Sérant, Claude Bernard. « Les rapaces de Marie Vieux Chauvet se mue en Karanklou », entrevue avec Dieulermesson Petit Frère. Le Nouvelliste (8 septembre 2012).
  • Sérant, Claude Bernard. « Pour faire muer Les rapaces de Marie Vieux-Chauvet en ‘Karanklou’ ». Le Nouvelliste (30 juin 2016).
  • Théard, Marie Alice. « Haïti : littérature et décadence ». Le National (11 juillet 2017).

Liens:

ailleurs sur le web:

In English:

Chroniques parues sur le site de Legs Édition:

Textes de création parus dans des journaux:

Sélection d’articles parus dans des journaux:

Dieulermesson Petit Frère est collaborateur au quotidien Le Nouvelliste. Vous retrouverez ses multiples articles publiés de 2010 à 2018 dans les archives du journal.

icon_audio Audio:

vidéo Vidéo:


Retour:

Dossier Dieulermesson Petit Frère préparé par Siobhan Meï

https://ile-en-ile.org/petitfrere/

mis en ligne : 18 novembre 2020 ; mis à jour : 11 janvier 2021