Ernest Moutoussamy

Ernest Moutoussamy

photo © Soraya Moutoussamy
au Taj Mahal (Inde), 2006

Ernest Moutoussamy est né le le 7 novembre 1941 à Saint-François (Guadeloupe). Élevé sur l’habitation coloniale de Desvarieux, temple de l’analphabétisme, il est un fils des champs de canne à sucre où se déroule toute son enfance. La houe est son premier porte-plume et la terre son premier cahier. Aussitôt l’écriture découverte, il signe avec elle un acte de foi, d’identité et d’espérance. Il refuse le titre d’écrivain et de poète. C’est un paysan de l’écriture. Il cultive celle-ci avec conviction et amour et la remue au plus profond de ses entrailles. Il l’exploite en romans, récits, essais et poésies. Il n’appartient pas au genre classique. C’est un porte-parole de son île et de tout ce qui ne parle pas. Le silence ne cesse de le harceler pour dégager de son mutisme pensée, message, émotion, amour, grandeur, élévation, communion…

Enseignant retraité, homme politique, membre honoraire du Parlement français, Ernest Moutoussamy a occupé plusieurs postes électifs (maire, conseiller général, conseiller régional, député).

La pensée politique d’Ernest Moutoussamy s’inscrit dans le creuset historique du socialisme, irrigué par la philosophie de la non-violence de Gandhi et par la morale chrétienne.

Adossé à sa devise « aimer, servir et construire », résolument engagé sur la voie du développement durable et solidaire, Ernest Moutoussamy combat le système ultra-libéral avec détermination. Une plus juste redistribution des revenus de l’entreprise et du travail, une gestion raisonnable et profitable à tous les peuples des ressources naturelles, l’éthique, la justice, le progrès et la dignité sont au coeur de sa vie militante.

Convaincu que la Terre, baiser de Dieu à l’univers, est un vaste village pour héberger la race humaine, Ernest Moutoussamy pratique la culture du métissage et développe avec passion la devise de la République française. Son action publique fondée sur la richesse et la force de la morale, sur la conquête des mêmes droits pour tous les hommes et sur la rigueur de sa pensée, ne souffre ni de compromission, ni d’hésitation, ni de reniement ou de capitulation.

Pour lui, la Guadeloupe doit forger son avenir politique dans l’ensemble français, européen et caribéen en se dotant d’une autonomie progressiste et identitaire traduisant l’idéal d’émancipation de son peuple né d’une histoire partagée avec la France, dans le bassin des Amériques qui reste avant tout son berceau de vie et d’espérance.

Auteur d’une bonne trentaine d’ouvrages dont sept romans et quatorze recueils de poésie, il exploite à fond le Diplôme Universitaire d’Études Littéraires qu’il possède. Sa famille, son épouse, ses trois enfants et cinq petits enfants sont privés chaque jour de sa présence pendant trois heures, car avec l’écriture il cherche l’essence d’une autre humanité fondée sur l’universalité et la spiritualité. Ses romans et poésies au service de cette cause ignorent les règles de l’art concerné et ne respectent que l’éthique et la vérité.


Oeuvres principales:

Romans:

  • Il pleure dans mon pays. Fort-de-France: Désormeaux, 1979.
  • Aurore. Paris: L’Harmattan, 1987.
  • Chacha et Sosso. Paris: L’Harmattan, 1994.
  • Il ne fait jamais nuit. Gourbeyre (Guadeloupe): Éditions Nestor, 2013.
  • Madiya, une Lumière noire, Gourbeyre: Nestor, 2014.
  • À la lumière de l’alphabet. Paris: L’Harmattan, 2016.
  • Marianne, fée de notre République du sang-mêlé. Pointe-à-Pitre: Jasor, 2018.

Poésie:

  • Cicatrices. Paris: Association Présence du Livre Caribéen, 1985.
  • Des champs de canne à sucre à l’Assemblée nationale. Paris: L’Harmattan, 1993.
  • Faune, flore, espèces rares du Palais-Bourbon. (préface de Philippe Séguin). Paris: Collection Club des Poètes, 1994.
  • Métisse fille. Petit-Bourg: Ibis rouge, 2001.
  • À la recherche de l’Inde perdue. Paris: L’Harmattan, 2004.
  • Des îles, baisers de Dieu à la terre. Paris: L’Harmattan, 2005.
  • Le message des fleurs des Antilles (avec Magguy Chaulet). Le Moule: Duo Presse, 2007.
  • Mon chemin. Paris: L’Harmattan, 2009.
  • Aux arbres les enfants. Paris: Le Manuscrit, 2010.
  • Occident, enlève ta burqa !  Paris: L’Harmattan, 2010.
  • Chants d’amour sous les tropiques. Paris: L’Harmattan, 2011.
  • Merci Maman ! Paris: L’Harmattan, 2011.
  • Peuple : Moun Gwadloup ! Pointe-à-Pitre: Jasor, 2017.
  • Femme, Feu, Fleur, une divine trinité. Pointe-à-Pitre: Jasor, 2019.

Essais:

  • Guadeloupe, le mouvement communiste et ses députés sous la IVe République. Paris: L’Harmattan, 1986.
  • La Guadeloupe et son indianité. Paris: Éditions Caribéennees, 1987.
  • Les Dom-Tom: enjeu géopolitique, économique et stratégique. Paris: l’Harmattan, 1988.
  • Un danger pour les DOM: l’intégration au marché unique européen de 1992. Paris: L’Harmattan, 1988.
  • Aimé Césaire, député à l’Assemblée nationale: 1945-1993. Paris: L’Harmattan, 1993.
  • Des champs de canne à sucre à l’Assemblée nationale, Paris: L’Harmattan, 1993.
  • L’Outre-Mer sous la présidence de François Mitterrand. Paris: L’Harmattan, 1996.
  • Inventer l’emploi en Outre-Mer. Paris: L’Harmattan, 1997.
  • Les députés de l’Inde française à l’Assemblée nationale sous la IVème République. Paris: L’Harmattan, 2003.
  • Signification des noms indiens de Guadeloupe (avec Appasamy Murugaiyan). Paris: L’Harmattan, 2009.
  • De la case d’habitation au Palais Bourbon. Gourbeyre: Nestor, 2011.
  • Inde-Guadeloupe hommage à la mémoire. Pointe-à-Pitre: Jasor, 2017.
  • Peuple: Moun Gwadloup. Pointe-à-Pitre: Jasor, 2017.
  • Saint-François; une signature sur la joue du temps. Gourbeyre: Nestor, 2017.

Sur l’oeuvre d’Ernest Moutoussamy:

  • Bragard, Véronique. « L’Empreinte des ‘kala pani’ dans la littérature caribéenne et mauricienne : une comparaison transcoloniale ». L’Esprit Créateur 50.2 (Summer 2010): 86-94.
  • Mehta, Brinda J. « Indianités francophones: Kala Pani Narratives ». L’Esprit Créateur 50.2 (Summer 2010): 1-11.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Ernest Moutoussamy préparé par Carole Ricco et Thomas C. Spear

https://ile-en-ile.org/moutoussamy_ernest/

mis en ligne : 23 novembre 2020 ; mis à jour : 23 novembre 2020