Bertrand de Robillard

Bertrand de Robillard, photo © Bruno Gassin Gasser Paris, février 2003

photo © Bruno Gassin Gasser
Paris, février 2003

Bertrand de Robillard naît le 1er juillet 1952 à Curepipe (île Maurice). Il fait ses études secondaires au collège du Saint-Esprit (à Quatre Bornes) où il fait de la compétition sportive en football et en athlétisme. En 1971, de Robillard prend un emploi dans une banque, en 1974 il est employé dans une entreprise agricole, ensuite professeur de gymnastique dans un lycée. Il part à Paris en 1976 où il fait une formation de conseilleur sportif, passe des auditions, compose des chansons et fait la manche dans le métro.

Dès l’âge de douze ans, de Robillard s’initie à la guitare. Dans les années 1960 et 1970, il découvre la musique de Jacques Brel, Georges Brassens, Bob Dylan, Maxime Leforestier et la musique folk; à la trentaine,

il découvre le jazz et l’univers de Thelonious Monk pour lequel il se
passionne. De Robillard donne son premier concert au Centre Culturel d’Expression Française (CCEF) à Maurice en 1974, compose ses premières chansons en 1976 et donne des concerts à la fin des années 1970, à Paris et au retour à Maurice, reprenant des chansons classiques et en faisant les premières interprétations de ses propres chansons.

En 1979, il retourne à Maurice pour être d’abord au chômage, ensuite en 1980 employé au lycée

Labourdonnais à Curepipe jusqu’en 1984 quand il part à la Réunion pour tenter sa chance dans la chanson. De retour à Maurice en 1985, le chômeur de Robillard se produit régulièrement dans un restaurant et forme un duo avec un autre chanteur-guitariste. Une passion pour le jazz et la musique afro-américaine débute vers 1987 quand il forme un trio (guitare, bass et batterie) pour chanter ses propres compositions.

En 1988, il est employé dans une fabrique de maquette de bateaux à Maurice. En 1989, il entre à la rédaction du magazine de loisirs, W.E. Scope et dissout son trio. De Robillard publie Blues Horizon (le livre et la cassette de chansons) en 1991 et commence à publier de courts textes dans des recueils collectifs. En collaboration avec son frère Didier de Robillard, Bertrand de Robillard publie Sité blouz en 1996, un livre comprenant les textes de ses propres compositions et celles de compositeurs français, accompagnées d’une traduction en créole mauricien. Le disque compact Sité blouz sort en 2000 (dont la chanson « Klapoti » est disponible sur Île en île).

Depuis 2002, Bertrand de Robillard travaille comme journaliste au quotidien Le Mauricien, et continue à produire et à chanter ses chansons. En 2003, il publie son premier roman aux éditions de l’Olivier à Paris, L’Homme qui penche.


Oeuvres principales:

Roman:

  • L’Homme qui penche.  Paris: Éditions de l’Olivier, 2003.
  • Une interminable distraction au monde. Paris: Éditions de l’Olivier, 2011.

Chansons et poèmes:

  • Blues Horizon. Port-Louis: La Maison des Mécènes, 1991.
  • Sité Blouz (avec Didier de Robillard), traduction des textes de chansons du français en créole mauricien. (avec une préface de Carpanin Marimoutou) Trou d’Eau Douce (Maurice): AlmA, 1996.

Textes courts, nouvelles sélectionnées:

  • « Gool, Rond-Point de Minuit ». Le Tour de l’île en 80 lieux.Port-Louis: Collection Maurice, 1994.
  • « Roman de Gare ». Des Nouvelles du Pays. 1995.Trou d’Eau Douce: Éditions AlmA, 1995.
  • « No more beer ». Tracés (Port-Louis), mars 2000; nouvelle republiée dans Nouvelles de l’île Maurice (Collectif). Paris: Magellan & Cie, 2007: 97-109.
  • « Un grand Steinway devant un lac ». L’Atelier d’écriture 5 (novembre 2009): 55-66; Riveneuve Continents 10 (hiver 2009-2010): 179-188.

Enregistrements sonores:

  • Verbes en dés-accords, cassette audio. Curepipe, 1979.
  • Cassette (sans titre) de chansons, à distribution confidentielle. Curepipe, 1984.
  • Sité Blouz, disque compact de Bertrand de Robillard. (adaptations créole de Bertrand et Didier de Robillard et Liseby Adeenaden). Curepipe, 2000.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Bertrand de Robillard préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/robillard/

mis en ligne : 11 juillet 2004 ; mis à jour : 27 novembre 2015