Robert Berrouët-Oriol, En haute rumeur des siècles

avant que de proférer parole
ouvre ta langue aux pétitions
des syllabes
sur la suture calligraphe des mots
ne givre pas l’eau somnambule
elle perle ma rétine
dans la scantion des nuits sans saisons
voudras-tu
femme bariolée du cens des larves
le jour dit

d’ébènes effractions

déliter
en rade de nos paupières
en haute rumeur des siècles

la secrète grammaire des semelles
au tranchant du simoun

femme bariolée vêtue de soif
recors
je te délie

deux siècles manchots

je te renoue

d’envers d’endroit

l’averse pleut mil-huit-cent-quatre serments homicides
à touiller des mantilles courbées de psaumes
gorgée de bées
une faim de sel

à la coulure annulaire

ravaude toutes les déclinaisons du Poème
maraudeur de signes alizés
j’enclume mes bures de sable

telle îlienne vigie
telle oraison impie

en haute rumeur des siècles
moi
gouverneur sans rosée
ruiniste d’épopées borgnes
et dédicataire d’alvéoles
en allées fécondes
je vais piochant ma forge légende
une île

lamie
célèbre

l’incipit claudiquant de la malemort

deux-mil-quatre-trophées
de reliques arcs-en-ciels

à plus soif embrassent tes charniers
et vampent
et lampent lampent tes ossuaires
le deuil de l’île
est chose précieuse
confie la mer
fière
odorante amante au lent cours
tes dieux forclos
arpenteurs de galères en croix
dansent un rictus funambule
de crêtes en abysses
en paillarde jettatura
et rituels circoncis

une île adultère
dérade
vaine épitre
ancre sa nuit

femme bariolée dans le sommeil des langues
pour toi
aujour du jour

vocales en foc
je nommerai tes avalasses de stèles
toutes
hors révérences patrimoniales

avant que de proférer maîtres mots apatrides
menstrues montrées du doigt
prends bien la mesure du temps
qu’il fait sous les pavés
rue des miracles


« En haute rumeur des siècles » était destiné comme poème inaugural au recueil de Robert Berrouët-Oriol, En haute rumeur des siècles, publié aux Éditions Tryptique en 2010. Cette version de 2005 est reproduite sur Île en île avec la permission de l’auteur.

© 2005 Robert Berrouët-Oriol


Retour:

http://ile-en-ile.org/robert-berrouet-oriol-en-haute-rumeur-des-siecles/

mis en ligne : 5 février 2013 ; mis à jour : 12 novembre 2015