Ambass Ridjali

Ambass Ridjali

photo © A. Ridjali
Mayotte, 4 janvier 2020

Ambass Ridjali naît le 7 avril 1973 à Tsingoni. Son enfance se déroule dans le sud de la Grande Terre de Mayotte, du côté de Mbouanatsa ; il va à l’école à Mzoizia.

Bachelier en 1993, il part étudier les lettres et l’espagnol à Saint-Denis de La Réunion, puis à Paris. Il obtient, en 2003, un DEUG de LEA anglais/espagnol. Mais c’est finalement vers le monde du livre qu’il se tourne, grâce à un emploi-jeune qui lui fait découvrir l’univers des bibliothèques dans l’école primaire du Vert Galant II à Villepinte. Il suit alors, à l’Institut Catholique de Paris, une formation de bibliothécaire-documentaliste qui lui permet, en 2004, de revenir à Mayotte et de prendre la direction de la bibliothèque municipale de sa ville natale : Tsingoni.

En littérature, c’est d’abord les souvenirs de son enfance qu’il raconte dans Sur le chemin de l’école, un roman pour la jeunesse publié en 2002 (et réédité en 2006 et 2013). Il bénéficie, en 2007, d’une résidence d’écrivain à Madagascar et décide de passer trois mois à Mahajunga, période durant laquelle il compose notamment Mahajang@madagasacar.com publié deux ans plus tard chez L’Harmattan. Il s’agit d’une lettre écrite par un enfant de Madagascar à un destinataire inconnu, à propos d’un cauchemar. Entre ces deux ouvrages, il publie, en 2007, un texte dont le titre renvoie à son contexte de création : Concours littéraire pour Ouessant. Mais ce titre masque le fond du texte, à savoir un rite de passage pour les garçons de Mayotte : la circoncision.

Ambass Ridjali n’est pas seulement un auteur pour la jeunesse. Son autre passion est, comme pour Nassur Attoumani ou Alain-Kamal Martial, le théâtre. C’est la raison pour laquelle il fonde, dès 2005, une troupe baptisée Comidrame. Ce nom, en forme de mot-valise, indique sa double vocation : faire rire et faire réfléchir. Même s’il s’agit essentiellement de jouer des sketches, Ambass Ridjali s’essaie à l’écriture théâtrale. Dans Scandales dans la famille X (2007) et Les Coulisses d’un mariage incertain (2008), il met en scène les complexités du système matrimonial à Mayotte. Dans À part ça, tout va bien à Mayotte (2012), il ironise sur les conséquences de la départementalisation de l’île. La première pièce est publiée chez Kalamu des îles, la deuxième chez Komedit et la troisième chez L’Harmattan.

Avec Mahajanga, 20 décembre 1976 (2019), il revient sur l’une des pages les plus douloureuses de l’histoire du sud-ouest de l’océan Indien, le massacre des Comoriens qui eut lieu dans une ville de Madagascar, à la date éponyme. Il est, en 2010 et depuis lors, avec Nassur Attoumani et David Jaomanoro, à l’origine d’APPEL, Amicale Pour la Promotion de l’Écriture et de la Littérature à Mayotte.

– Christophe Cosker


Oeuvres principales:

Théâtre:

  • Scandales dans la famille X. Torcy: Kalamu des îles, 2007.
  • Les coulisses d’un mariage incertain. Moroni: Komedit, 2004, 2008, 2018.
  • À part ça, tout va bien à Mayotte. Paris: L’Harmattan, 2012.

Littérature pour la jeunesse:

  • Sur le chemin de l’école. Moroni: Komedit, 2002, 2006; Choisy-le-Roi: Coelacanthe, 2012.
  • Concours littéraire pour Ouessant. Paris: Orphie, 2007.
  • Mahajanga@madagascar.com. Paris: L’Harmattan, 2009.

Roman historique:

  • Mahajanga, 20 décembre 1976. Préface: Christophe Cosker. Paris: Publifrance, 2019.

Sur l’oeuvre d’Ambass Ridjali:

  • Cosker, Christophe. Petite histoire des lettres francophones à Mayotte. Paris: Anibwé, 2015: 83-86.
  • Cosker, Christophe. Anthologie des lettres francophones à Mayotte, tome 2 (Les Modernes). Paris: L’Harmattan, 2018: 33-40.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Ambass Ridjali préparé par Christophe Cosker

http://ile-en-ile.org/ridjali/

mis en ligne : 29 décembre 2020 ; mis à jour : 29 décembre 2020