Paulette Poujol Oriol

Paulette Poujol Oriol, photo © Jean-François Chalut / CIDIHCA 1992, Port-au-Prince

photo © Jean-François Chalut / CIDIHCA
1992, Port-au-Prince

Paulette Poujol Oriol est née le 12 mai 1926 à Port-au-Prince (Haïti). Sa famille habitait à Paris et est revenue en Haïti lorsqu’elle avait six ans. Son père a fondé l’Institut Commercial Joseph Poujol. Paulette poursuit une formation à l’École Normale Supérieure à Port-au-Prince avant d’étudier à la Jamaïque au London Institute of Commerce and Business Administration. Elle enseigne à l’institut de son père, puis enseigne l’anglais et le français au Collège Saint François d’Assise pendant quatorze ans. Elle a également étudié la formation des enseignants avec une autre écrivaine haïtienne, Marie-Thérèse Colimon et travaille depuis vingt-sept ans à l’École Nationale de Jardinières d’Enfants créée par Colimon. Elle enseigne également des cours de culture et littérature anglo-saxonne à l’Université Quisqueya, à Port-au-Prince. Elle est membre du jury littéraire pour le Prix Henri Deschamps.

Actrice dès son plus jeune âge, Paulette Poujol Oriol a fondé le Piccolo Teatro où elle enseigne le théâtre aux enfants. Elle a mis en scène plusieurs pièces et a été responsable de la section Théâtre de l’École Nationale des Arts (1983-1991). Féministe, elle milite depuis cinquante ans au sein de plusieurs associations dont la Ligue Féminine d’Action Sociale, dont elle est la présidente depuis 1997.

Son premier roman, Le Creuset, trace l’ascension sociale d’une famille d’origine modeste et ses tribulations. La Fleur rouge est, selon la préface de Pradel Pompilus, « destinée d’abord au lecteur haïtien ». C’est un texte où se retrouvent le français standard, le français dialectal haïtien et le créole. L’avant-propos de l’auteur alterne entre le créole et le français. Dans ce recueil de nouvelles, Poujol-Oriol porte un regard ironique sur les petits défauts et les vanités des hommes et des femmes qui peuplent ses nouvelles, presque toutes des fables morales où les protagonistes sont punis par leurs défauts. Dans Le Passage, Poujol Oriol présente l’itinéraire de déchéance sociale d’un personnage, Coralie Santeuil, à travers le récit entrecroisé de sa traversée de Port-au-Prince jusqu’aux hauteurs de la ville bourgeoise de Pétion-Ville où habitent ses enfants (sur le modèle du chemin de croix du Christ, mais en quatorze stations) et de la mémoire de sa vie qui présente l’itinéraire inverse. Comme dans ses autres romans, Poujol Oriol mélange le français et le créole, sans concession pour le lecteur non créolophone.

Par ailleurs, Paulette Poujol Oriol a écrit et publié de nombreux articles dans la presse et a préfacé beaucoup d’ouvrages littéraires, sociologiques et féministes.

Paulette Poujol Oriol meurt le 11 mars 2011 à Port-au-Prince. La disparition soudaine de la romancière, metteur en scène et comédienne met en deuil la communauté littéraire et artistique haïtienne. Lire quelques textes-hommages, et écouter la voix de l’auteure, par les liens ci-dessous.

– Joëlle Vitiello


Oeuvres principales:

Romans:

  • Le Creuset. Port-au-Prince: H. Deschamps, 1980.
  • Le Passage. Port-au-Prince: Le Natal, 1996; nouvelle édition revue par l’auteure, Port-au-Prince: Deschamps, 2008.

Nouvelles:

  • « Fleur rouge ». Les fantômes de Philomène. (collectif) Paris: Seghers, 1989.
  • La Fleur rouge (recueil de nouvelles). Port-au-Prince: Le Natal, 1992.
  • « Oresca ». Boutures 1.4 (mars-août 2001): 27-28.
  • Madan Marye et sept autres nouvelles. Port-au-Prince: Deschamps, 2008.

Théâtre:

  • Trou-soleil, inédit.

Sélection de textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « La femme haïtienne dans la littérature : problèmes de l’écrivain ». The Journal of Haitian Studies 3/4
    (1996-1998).
  • « Petite histoire du théâtre en Haïti ». Conjonction 207 (2002): 7-13.
  • « Pour Jacques Roche: Acta, Non Verba ». The Journal of Haitian Studies 11.2 (Fall 2005).
  • « Ma rencontre avec Jacques Roumain ». Mon Roumain à moi. Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007: 193-99.
  • « Voyage à l’haïtienne ». Une journée haïtienne, textes réunis par Thomas C. Spear. Montréal: Mémoire d’encrier / Paris: Présence africaine, 2007: 133-141.

Enregistrements sonores:

  • « Fleur rouge », nouvelle de Paulette Poujol-Oriol, lue par Marc Roger sur son disque Lecteur public. Paris: La Voie des Livres, 2000.

Prix et distinctions littéraires:

  • 1980     Prix Henri Deschamps, pour Le Creuset.
  • 1988     Prix de la Meilleure Nouvelle (RFI-Le Monde), pour « La Fleur rouge ».
  • 1995     Troisième Prix Jacques-Stephen Alexis, pour la nouvelle « Madan Marié ».
  • 2001     Prix Gouverneur de la Rosée du Livre et de la Littérature, Ministère de la Culture, Haïti.

Sur Paulette Poujol Oriol:

  • Dossier spécial, « Paulette Poujol Oriol: Woven Tales, Voice & Feminism ». The Journal of Haitian Studies 17.1 (Spring 2011): 5-58, 246-257. Articles, hommages et un entretien, par: Robert Berroët-Oriol, Carrol F. Coates, Edwidge Danticat, Kettly Mars, Nadève Ménard, Thomas C. Spear, Lucía M. Suárez, Gina Athena Ulysse, Chantalle F. Verna, Joëlle Vitiello.
  • Vitiello, Joëlle. « Port-au-Prince: images des quartiers-bidonvilles et de leurs habitants ». Ponts/Ponti 11 (2011).
  • Wainwright, Edith. « La présence africaine dans les œuvres féminines haïtiennes : Marie Chauvet, Marie-Thérèse Colimon, Paulette Poujol Oriol ». The Journal of Haitian Studies 3/4 (1997-1998): 96-102.

Traductions:

In English:

  • « From The Melting Pot » (extrait du Creuset). Trans. Carrol F. Coates. Callaloo 15.2 (Spring 1992): 490-94.
  • « Red Flower ». Trans. Lizabeth Paravisini-Gebert. Green Cane and Juicy Flotsam; Short Stories by Caribbean Women. Eds. Lizabeth Paravisini-Gebert and Carmen Esteves. New Brunswick: Rutgers University Press, 1992: 167-172.
  • Vale of Tears (Le Passage). Trans.Dolores A. Schaefer.Foreward: Edwidge Danticat. Bethesda, Maryland: Ibex Publishers, 2005.
  • « Oresca ». Trans. Nicole Ball. Haiti Noir 2: The Classics. Ed. Edwidge Danticat. New York: Akashic, 2014: 81-86.

en español:

  • « Flor roja ». Trad. Lisa París. Los Fantabulosos Vuelos; Anthología de relatos de autoras caribeñas. Barcelona: Verdecielo Ediciones, 2005: 41-46.

Liens:

sur Île en île et dans Boutures:

ailleurs sur le web:

hommages, Paulette Poujol Oriol (1926-2011):


Retour:

Dossier Paulette Poujol Oriol préparé par Thomas C. Spear et Joëlle Vitiello

http://ile-en-ile.org/poujol-oriol/

mis en ligne : 20 novembre 2002 ; mis à jour : 27 novembre 2015