Stanley Péan

Stanley Péan, photo © Pierre Filion et les Éditions Leméac, avril 1999

photo © Pierre Filion et les Éditions Leméac, avril 1999

Né à Port-au-Prince (Haïti) le 31 mars 1966, Stanley Péan a grandi à Jonquière, au Québec, où sa famille s’est installée la même année. Après avoir tâté du théâtre et des variétés au sein du Groupe Sanguin (un groupe d’humoristes québécois très prisé dans les années 1980-90), il entreprend en 1984 des études en littérature à l’université Laval et commence à publier ses premières nouvelles dans divers périodiques littéraires du Québec ou d’ailleurs, notamment la revue Stop (1985-1999), dont il deviendra l’un des animateurs. Son premier recueil, La plage des songes (1988), est suivi d’un roman, Le tumulte de mon sang (1991) favorablement accueilli par la critique. Vient ensuite un deuxième recueil de nouvelles, Sombres allées (1992), puis un autre roman, Zombi Blues (1996), qui remporte un grand succès populaire. Stanley Péan est également l’auteur de nombreuses œuvres de fiction destinées aux jeunes qui lui vaudront quelques prix littéraires.

Depuis 1998, il est rédacteur en chef du journal Le Libraire, le bimestriel des Librairies Indépendantes du Québec. Entre 1999 et 2002, il signe une chronique littéraire dans le quotidien montréalais La Presse. De 2001 à 2004, il anime le magazine littéraire « Bouquinville » à l’antenne de la chaîne culturelle de Radio-Canada. Mélomane et critique musical à ses heures, il anime et coréalise à l’occasion depuis 2004 des émissions sur le jazz sur la chaîne Espace Musique de Radio-Canada. À l’été 2007, il se joint à l’équipe de l’hebdomadaire culturel Voir à titre de commentateur musical.

À l’automne 2000, l’université Laval lui décerne la médaille Raymond-Blais, destinée à souligner la réussite exceptionnelle d’un jeune diplômé. En décembre 2004, Stanley Péan est élu président de l’UNEQ, l’Union des écrivaines et écrivains du Québec, poste préstigieux du syndicat professionnel qui travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise au Canada et à l’étranger (en 2006, il est réélu pour un second mandat du poste qu’il occupe jusqu’en 2010).

À l’occasion des célébrations entourant ses 20 ans de carrière sur la scène littéraire en automne 2007, les éditions de La Courte Échelle publient simulantément son 21e titre – le recueil de nouvelles, Autochtones de la nuit – et rééditent en format de poche quatre œuvres antérieures (Le Tumulte de mon sang, Zombi Blues, La Nuit démasque et Le Cabinet du Docteur K).


Oeuvres principales:

Romans:

  • Le Tumulte de mon sang. Montréal: Québec/Amérique, 1991; Montréal: La Courte Échelle, 2001, 2007; Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007.
  • Zombi Blues. Montréal: La Courte Échelle, 1996; Paris: J’ai lu, 1999; Montréal: La Courte Échelle, 2007.
  • Bizango. Montréal: Les Allusifs, 2011.

Nouvelles:

  • La Plage des songes et autres récits d’exil. Montréal: CIDIHCA, 1988; Montréal: BQ, 1998.
  • Sombres allées, Treize excursions en territoire de l’insolite. Montréal: CIDIHCA, 1992.
  • Noirs désirs. Montréal: Leméac, 1999.
  • La Nuit démasque. Montréal: Planète Rebelle / CIDIHCA, 2000; Montréal: La Courte Échelle, 2007.
  • Le Cabinet du Docteur K; et autres histoires d’amours contrariées. Montréal: Planète Rebelle, 2001; Montréal: La Courte Échelle, 2007.
  • Cette Étrangeté coutumière, récits de Stanley Péan autour des photos de François Lamontagne.Québec: J’ai vu, 2001.
  • Autochtones de la nuit. Montréal: La Courte Échelle, 2007.

Récits:

  • Toute la ville en jazz. Montréal: Trait d’union, 1999.
  • Pl@nète culture; les bonnes adresses culturelles dans Internet. Montréal: Planète Rebelle, 2000.
  • Taximan: propos et anecdotes recueillis depuis la banquette arrière. Montréal: Mémoire d’encrier, 2004.
  • Jazzman; chroniques et anecdotes autour d’une passion. Montréal: Mémoire d’encrier, 2006.

Romans et nouvelles pour la jeunesse:

  • L’Emprise de la nuit. Montréal: La Courte Échelle, 1993, 2005.
  • La Mémoire ensanglantée. Montréal: La Courte Échelle, 1994, 2005.
  • L’Automne sauvage. Montréal: Trécarré, 1995.
  • Treize pas vers l’inconnu. Saint-Laurent: Pierre Tisseyre, 1996.
  • L’Appel des loups. Montréal: La Courte Échelle, 1997.
  • Quand la bête est humaine. Montréal: La Courte Échelle, 1997.
  • Un Petit Garçon qui avait peur de tout et de rien. Illustrations de Stéphane Poulin. Montréal: La Courte Échelle, 1998.
  • Le Temps s’enfuit. Montréal: La Courte Échelle, 1999, 2005.

Ouvrages collectifs et anthologies:

  • « Ban mwen yon ti-bo ». Meilleur avant: 31/12/99. Québec: Le Palindrome, 1987.
  • « Le cabinet du docteur K » et « La faim justifie les moyens ». L’horreur est humaine. Québec: Le Palindrome, 1989.
  • « Une dernière bouffée de rêve ». Les enfants d’Énéïde. Anthologie de SF et de fantastique québécois. Bruxelles: Phénix, 1989.
  • « Athénaïse ». Québec Kaléidoscope. Montréal: PAJE, 1991.
  • « Le danger croît avec l’usage ». Complicités. Montréal: PAJE / STOP, 1991.
  • « Rentrer chez soi ». Solitude des autres. Montréal: Logiques, 1992.
  • « « Bonne nuit, fais de beaux rêves, » dit le Croque-Mitaine ». Évasion. Montréal: STOP, 1992.
  • « Blues en rouge sur blanc ». Meurtres à Québec. Québec: L’instant même, 1993.
  • « Noir désir ». Coup de foudre. Montréal: Le Devoir / XYZ, 1993.
  • « Revoir Limoilou ». Québec. Des écrivains dans la ville. Québec: L’instant même / Musée du Québec, 1995.
  • « The Devil’s Maw » (« La bouche d’ombre », trad. de Carol Oates). Ancestral House. The Black Short Story in the Americas and Europe. Charles H. Rowell, ed. New York: Westview, 1995.
  • « Poussière d’arc-en-ciel ». Compère Jacques Soleil. Montréal & Port-au-Prince: Planète Rebelle / Mémoire, 1998.

Sélection d’articles et études:

  • « La chose dans la cave : le fantastique maléfique dans la littérature québécoise ». Solaris 81 (hiver 1988).
  • « Horreur et subversion en littérature fantastique ». Les voix du fantastique québécois (Maurice Émond, dir.). Québec: Nuit Blanche / CRELIQ (Séminaire n° 3), 1991.
  • « L’Amérique, une fiction ? Quelques considérations sur l’Amérique états-unienne, réelle et fictive, et La Première personne de Pierre Turgeon ». Urgences 34 (« Mythes et romans de l’Amérique », décembre 1991).
  • « Retour à Anne Hébert : horreur et transgression ». Solaris 93 (hiver 1991).
  • « Vodou et macumba chez René Depestre et Mário de Andrade ». Études littéraires 25, 3 (« Métissages », hiver 1992-1993): 49-59.
  • « Répandre la bonne nouvelle. Quelques pistes pour l’utilisation pédagogique de la nouvelle ». Québec français 89 (printemps 1993): 87-90.
  • « Nourrir des fantômes affamés ». Développement et rayonnement de la littérature québécoise. Québec: Nuit Blanche, 1994.
  • « Le devoir de lucidité ». Interdit aux autruches. Montréal: Les Intouchables, 1997.
  • « Pour un art de la lecture ». L’écrivain/e dans la Cité. Montréal: Triptyque, 2000: 49-53.

Anthologie:

  • Nul n’est une île: Solidarité Haïti (avec Rodney Saint-Éloi). Montréal: Mémoire d’encrier, 2004.

Filmographie:

  • Carnets d’un Black en Ayiti. Scénario, images et réalisation de Pierre Bastien; narration écrite et dite par Stanley Péan. Montréal: Cinéma libre, 1998, 52 minutes.

Traductions par Stanley Péan:

  • « Tante Denise, tu n’es pas gendarme, alors pourquoi cette fusillade à tes funérailles? », par Edwidge Danticat. Trad. Stanley Péan. Nul n’est une île: Solidarité Haïti . Sous la direction de Stanley Péan et Rodney Saint-Éloi. Montréal: Mémoire d’encrier, 2004: 155-173.
  • Nulle douleur comme ce corps, roman de Harold Sonny Ladoo, traduit de l’anglais par Marie Flouriot et Stanley Péan. Montréal: Les Allusifs, 2006.
  • Yesterdays, roman de Harold Sonny Ladoo. Traduit de l’anglais par Stanley Péan. Montréal: Les Allusifs, 2007.
  • Célimène, Conte de fée pour fille d’immigrants, par Edwidge Danticat (bilingue, français-anglais, traduction en français par Stanley Péan). Montréal: Mémoire d’encrier, 2009.

Distinctions et prix littéraires:

  • 1992    Prix littéraire de la BCP du Saguenay – Lac Saint-Jean, pour Le Tumulte de mon sang.
  • 1998    Prix littéraire du CRSBP du Saguenay – Lac Saint-Jean, pour L’Appel des loups.
  • 1999    Prix littéraire du Salon du livre du Saguenay – Lac Saint-Jean, catégorie « essai et livre pratique », pour Toute la ville en jazz.
  • 2000    Prix littéraire M. Christie, catégorie « meilleur roman pour les adolescents », pour Le Temps s’enfuit.

Sur l’oeuvre de Stanley Péan:

  • Boivin, Jean-Roch. « Et si les morts avaient une voix, l’entendriez-vous ? » Le Devoir (4 février 1989): D3.
  • Cornellier, Louis. « Le jour étêté », suivi de Bordeleau, Francine, « Haïti presque par hasard ». Le Devoir (23 décembre 1991): D3.
  • Fortier, Christine. « Stanley Péan: maîtriser le monde avec sa plume»: Filles d’aujourd’hui 18.3 (janvier 1998): 60-62.
  • François, Yves-Gérard. « Le Blues de Péan Stan ». Éqoh du Futur 1.6 (avril 1996): 3-7.
  • Lord, Michel. « L’Ailleurs est ici ». Lettres québécoises 66 (été 1992): 24-25.
  • Morisset, Jean. « L’exil fantastique ». Chemins critiques 1.1 (mars 1989): 129-132.
  • Olivier, Nathalie. « Stanley Péan : l’oeuvre au noir ». Lettres québécoises 90 (été 1998).
  • Roy, Lucie. « Inspiré du pays natal, du mystère et de la magie du vaudou ».  La Presse (8 décembre 1991): C3.
  • Roy, Mario. « De quoi tu nous parles, Stan ? ». La Presse (4 février 1996):  B1.
  • Thisdale, Martin. « Nostalgies haïtiennes ». XYZ 20 (hiver 1989):  90-91.
  • Tremblay, François. « Stanley Péan: le sang qui cogne ». Voir Québec (22 février 1996): 9.
  • Vallerand, Marie. « Portrait: Stanley Péan ». Québec français 90 (été 1993): 130.
  • Voisard, Anne-Marie. « La littérature: la seule patrie de Stanley Péan ». Le Soleil (23 décembre 1991): A13.
  • Voisard, Anne-Marie. « Cool jazz ». Le Soleil (4 février 1996): A14.

Traductions:

en español:

  • La playa de los sueños y otros relatos de exilio. Trad. Magaly Muguercia. Montréal: CIDIHCA, 2001.

Liens:


Retour:

Dossier Stanley Péan préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/pean/

mis en ligne : 28 mars 2001 ; mis à jour : 22 avril 2016