Félix Morisseau-Leroy

Félix Morisseau-Leroy, photo des archives CIDIHCA D.R. vers 1950

photo des archives CIDIHCA
D.R. vers 1950

Félix Morisseau-Leroy (Feliks Moriso-Lewa) est né à Grand-Gosier (Haïti) le 13 mars 1912.  Il étudie le droit à Port-au-Prince puis enseigne à Jacmel. Auteur bilingue (français-créole), il occupe une place de choix dans le corpus littéraire haïtien.

Exilé au Sénégal – comme ses compatriotes-écrivains Jean Brierre, Gérard Chenet et Roger Dorsinville – Morisseau-Leroy y travaille comme enseignant. Ensuite, il se tourne vers l’Amérique du Nord et s’installe à Miami avec sa famille où il tente de regrouper des Haïtiens autour de leur culture. Il est l’un des promoteurs les plus importants de la langue créole. Son recueil Dyakout I, paru en 1953, constitue l’oeuvre fondatrice de la nouvelle littérature créole.

Il entreprend la traduction d’une série d’œuvres classiques afin de montrer la richesse du créole: Antigone de Sophocle, 1953, Wa Kreyon, 1953. La préoccupation de Morisseau-Leroy, si elle est poétique, elle est aussi sociale. Car pour lui, écrire est une manière de communiquer avec la majorité des Haïtiens, ségrégués, puisqu’ils viennent de la paysannerie et surtout parce qu’ils sont unilingues créoles. Écrire en créole pour lui est un manifeste politique afin que tous les Haïtiens participent de l’avenir de leur pays.

Félix Morisseau-Leroy est mort à Miami le 5 septembre 1998. Une rue de Miami, dans la zone de Little Haiti, porte son nom.

– Rodney Saint-Éloi


Oeuvres en langue créole:

Nouvelles et contes:

  • Ravinodyab / La Ravine aux diables. (édition bilingue français-créole)  Paris: l’Harmattan, 1982.
  • Kont kreyòl. (« Ravinodyab », « Eminans », « Sen Jan », « Lamizè », « Ri potchanm », « Vilbonè »). Port-au-Prince: Le Natal: 2001.

Théâtre:

  • Antigòn. Port-au-Prince: Deschamps, 1953. Réimprimé avec d’autres textes: Antigone en créole. Diacoute. Natif-natal: un conte en vers. Récolte. Nendeln: Kraus Reprint, 1970.
  • Teyat kreyòl: Antigòn; Wa kreyon; Pèp la; Moun fou; Rara; Anatòl. Port-au-Prince: Libète, 1997.

Poésie:

  • Diacoute. Port-au-Prince: Deschamps, 1953.
  • Diacoute 2. Montréal: Nouvelle Optique, 1972.
  • Dyakout 1,2,3, ak twa lòt poèm («Sa m-di nan sa, Dépestre», « Yon veye Mòn Èkil pou Jak Aleksi », « Botpipèl »). Miami: Jaden Kreyòl, 1983.
  • Dyakout 1,2,3,4. New York: Haitiana Publications,1990.

Oeuvres en langue française:

Poésie:

  • Plénitudes. Port-au-Prince: Imprimerie Telhomme, 1940. Nendeln: Klaus Reprint, 1973.
  • « La mort d’Anacaono », « Jesse Owens » et « Rythmes ». Gerbe pour deux amis par Roussan Camille, Jean F. Brierre et F. Morrisseau-Leroy. Port-au-Prince: Deschamps, 1945.
  • Kasamansa.  Dakar:  Nouvelles Editions Africaines, 1977.

Conte:

  • Natif-Natal: un conte en vers. Port-au-Prince: Imprimerie de l’État, 1948; Port-au-Prince: Deschamps, 1999.

Roman:

  • Récolte. Port-au-Prince: Les Éditions haïtiennes, 1946.
  • Les Djons d’Aïti Tonma. Paris: L’Harmattan, 1996.

Essais:

  • Le destin des Caraïbes / El destino del Caribe. Port-au-Prince: Imprimerie Telhomme, 1941.

Collections:

  • Antigone en Créole: Diacoute. Natif-natalUn Conte en vers. Récolte. (fac-similé des éditions de 1953, 1948, 1954, 1946).  Nendeln: Kraus reprint, 1970.

Distinctions littéraires:

  • 1996     le Prix Carbet de la Caraibe.

Sur Morisseau-Leroy:

  • Castera, Georges. « Félix Morisseau-Leroy, poète créole ». Relire l’histoire littéraire et le littéraire haïtiens. Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007: 59-72.
  • Charles, Jean-Claude et Jean Métellus, sous la direction de. « Présence d’Haïti avec une pensée pour les 80 ans de Felix Morisseau-Leroy ». Sapriphage (Nanterre) 22 (numéro spécial 1994).

Traductions:

In English:

  • Haitiad & Oddities (selected poems). Trad. Jeffrey Knapp. Miami: Pantaléon Guilbaud, 1991.
  • Chamber Pot Road. Trad. Peter Constantine. The Caribbean Writer 11 (1997).
  • Five poems, in Creole with English translations by Jack Hirschman and Boadiba. Open Gate: An Anthology of Haitian Creole Poetry. Laraque, Paul et Jack Hirshman, eds. Willimantic, Connecticut: Curbstone Press, 2001: 2-11.

En italiano:

  • Il torrente dei diavoli. (Ravinodyab) (bilingue italiano-creolo)  Trad. Giovanna Bertoli. Ill. Claudio Melotti. Roma: Sinnos, 1997.

Liens:

sur Île en île et dans Boutures:

ailleurs sur le web:


Retour:

http://ile-en-ile.org/morisolewa/

mis en ligne : 25 février 2003 ; mis à jour : 26 novembre 2015