Max Rippon, « Mémoriam de Sueurs et de Sang »


Saurons-nous jamais vos noms
morts anonymes
tombés le front droit
face aux mousquetons

Saurons-nous jamais combien
de ces héros de notre histoire
enfouis à la hâte dans les tombeaux de la honte

Vous étiez dix, vingt et cent
davantage peut-être
attelés à la guerre sans nom
au pays des sans mémoire

Depuis les lames rosses frappés au pied des cayes
nous confions au ressac têtu
de porter nouvelle de vos luttes

Vos enfants réunis en coeur à Fouillole
quémandent la savane maculée du sang de vos faits d’arme

Hommes sans nom
combattants sans grade
pris au lasso amnésique de l’histoire
nous venons ici
tisser les oripeaux de drap neuf
déférent hommage de vos héritiers sans père

Hommes sans noms
valeureux combattants sans grade
je dis vos noms dans le sillage des brisants
et je dresse la stèle douloureuse des retours d’oubli

Hommes sans nom
combattants de nos victoires
vous étiez là sous le feu croisé des balles
vous étiez rebelle au sang du lâche

Je tutoie l’herbe rase
où gît votre vaillance
je m’incline devant l’âcreté suffocante du sang versé
j’embrasse la luxuriance de vos faces meurtries
le soir naissant

J’accroche en symbole
vos patronymes reconquis
aux flocons affolés
du fromager majestueux

… Lonnè èk rèspé !


Lu par l’auteur, « Mémoriam de Sueurs et de Sang » est un poème de Max Rippon composé pour la commémoration de la tuerie de Fouillole, 27 mai 2002. Il sera publié dans le recueil, Débris de silences, aux éditions Jasor en 2004.

© 2002 Max N. Rippon; © 2002 Île en île pour l’enregistrement audio
Enregistré aux Abymes, le 4 juillet 2002


Retour:

http://ile-en-ile.org/max-rippon-memoriam-de-sueurs-et-de-sang/

mis en ligne : 3 octobre 2002 ; mis à jour : 2 décembre 2016