Stéphane Martelly

Stéphane Martelly, photo © Yasmina Saad Montréal, 2002

photo © Yasmina Saad
Montréal, 2002

Stéphane Martelly naît le 14 septembre 1974 à Port-au-Prince, Haïti. Critique, auteure et peintre, elle s’est adonnée très jeune à diverses activités artistiques.

Par une approche profondément transdisciplinaire qui fait se confronter théorie, réflexion critique et création, elle poursuit une démarche réflexive sur la littérature haïtienne contemporaine, sur la création, sur les marginalités littéraires ainsi que sur les limites de l’interprétation.

Après des études universitaires en Haïti, à l’Université Quisqueya, où elle obtient une licence en Sciences de l’Éducation (options Lettres et Philosophie), elle poursuit ses études supérieures à l’Université de Montréal (maîtrise en Études françaises 1996-1998 et scolarité doctorale 2003-2005).

Elle est notamment l’auteure d’un essai littéraire sur le poète Magloire-Saint-Aude, une lecture critique paradoxale qui s’appuie sur une reconnaissance de l’opacité du texte saintaudien comme un enjeu esthétique, éthique et interprétatif. Elle prépare également une thèse (recherche-création) sur le sujet féminin et la folie dans les œuvres d’auteurs caribéens.

Ayant, dit-elle, « posé son baluchon » à Montréal depuis 2002, elle partage son temps entre la recherche en littérature, les charges de cours à l’Université et, toujours, la création.

Son activité de recherche inclut la co-organisation du colloque international « Relire l’histoire littéraire et le littéraire haïtiens » (Jacmel, Haïti, 2004) et le groupe de recherche Marges et Mémoires en poésie haïtienne et québécoise qu’elle a fondé en 2005 et dont elle a assuré la direction scientifique (financement du CRILCQ, le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise, 2005-2009). Depuis 2009, elle participe comme coordonnatrice et chercheure aux travaux du groupe de recherche d’histoire orale « Histoires de vie » des Montréalais déplacés par la violence – groupe Haïti (Université Concordia). En 2011, elle a conçu et organisé un atelier de création littéraire dans le cadre du projet « Histoires de vie » intitulé : « Je me suis parcouru moi-même : être, dire, se poser dans/devant l’histoire ». Elle présente régulièrement ses travaux dans des colloques et autres publications académiques.

En plus de son travail de recherche, Stéphane Martelly a publié de la poésie, La Boîte noire suivi de Départs (2004) et des livres illustrés : Couleur de rue (1999), L’Homme aux cheveux de fougère (2002) et La Maman qui s’absentait (2011). Certaines de ses œuvres ont été adaptées pour la scène. En collaboration avec Christine Jeanney, elle a publié un livre d’art numérique qui présente son travail pictural et s’intitule Folie passée à la chaux vive (Publie.net, 2010).

Comme plasticienne, son travail en 2011 inclut une résidence d’artiste au Vermont Studio Center aux États-Unis et une exposition solo (de la série de la Folie) à la Cornell University.


Oeuvres principales:

Livres (poésie / fiction / livres d’art):

  • Couleur de rue (conte). Illustrations: Ralph Pénel Pierre. Pétion-Ville: Hachette-Deschamps / Vanves: Edicef, 1999, 22 p.
  • L’Homme aux cheveux de fougère / Nèg-fèy (conte). Illustrations: Chevelin Djasmy Pierre, traduction en créole: Claude Pierre. Saint-Damien-de-Brandon (Québec): Éditions du Soleil de Minuit, 2002, 24 p.
  • La Boîte noire suivi de Départs (poèmes). Montpellier (Québec): Écrits des Hautes Terres / Montréal: CIDIHCA, 2004, 110 p.
  • Folie passée à la chaux vive (livre d’artiste). Avec les textes de Christine Jeanney. Publie.net, 2010.
  • La Maman qui s’absentait (fable). Illustrations: Albin Christen. La Roque d’Anthéron: Vents d’Ailleurs, 2011, 24 p.
  • Inventaires (poésie). Montréal: Triptyque, 2016.

Essais littéraires:

  • Le Sujet opaque, une lecture de l’oeuvre poétique de Magloire-Saint-Aude. Paris: L’Harmattan, 2001, 178 p.
  • Les jeux du dissemblable; folie, marge et féminin en littérature haïtienne contemporaine. Montréal: Nota Bene, 2016, 378 p.
  • Marges et Mémoires; poésie haïtienne et québécoise. Stéphane Martelly, direction de la publication, participation de Nicoletta Dolce et Anne Gourio, 300 p. (en préparation).

Publications scientifiques et académiques:

  • « Jacques-Stéphen Alexis ou la portée d’un regard : une analyse de la vision dans les Arbres Musiciens (1957) » (projet de Licence). Port-au-Prince: Université Quisqueya, 1996, 125 p.

Manuel scolaire:

  • MOI – manuel de formation personnelle et sociale (direction du manuel scolaire – collectif); co-rédactrices: Dominique Clérié et Nancy Exilas; illustrations: Ralph Pierre. Port-au-Prince: Areytos, 2001, 96 p.

Essais publiés dans des ouvrages collectifs:

  • « « La notation d’une agonie ». Espace subjectif du désastre dans Les Dix Hommes noirs d’Etzer Vilaire (1901) ». Pont / Ponti, Astres et Désastres 4 (2004): 321-332.
  • « Le Corps du sujet opaque dans la poésie de Magloire-Saint-Aude ». Études Françaises 41.2 (2005): 57-72.
  • « Caraïbes » (bibliographie commentée). Paysage et poésies francophones. Michel Collot et Antonio Rodriguez, éds. Paris: Presses de la Sorbonne nouvelle, 2005 (livre et CDROM).
  • « Précarité, malaise et dynamisme du genre ». Un certain genre malgré tout; pour une réflexion sur la différence sexuelle à l’œuvre dans l’écriture. Catherine Mavrikakis et Patrick Poirier, éds. Montréal: Nota Bene, 2007.
  • « « Je suis née d’une digression ». Critique et création dans Songe que fait Sarah de Syto Cavé (1990) ». Femmes: théorie et création dans la francophonie. Thérèse St-Gelais et Martine Delveaux, éds. Montréal: Éditions du Remue-Ménage, 2011 (à paraître).
  • « Virginie Sampeur », « Ida Faubert », « Marie Vieux Chauvet », « Toto Bissainthe » et « Yanick Jean » (5 entrées). Dictionnaire des femmes créatrices. Béatrice Didier, Mireille Calle-Gruber et Antoinette Fouque, éds. Paris: Éditions des femmes, 2011 (à paraître).

Textes de création dans des ouvrages collectifs:

  • « Reflets ». Chemins Critiques, revue haïtiano-caraïbénne 3.1-2 (décembre 1993).
  • « Miroir ». Chemins Critiques (1995).
  • « Silence ». Boutures 1.2 (février 2002): 20-21.
  • « Le Petit garçon qui ne voyait qu’une chose à la fois ». Las Palabras pueden. Los escritores y la infancia (anthologie sur l’enfance en 9 langues). Colombie: UNICEF, WFP, OCHA, OIM, PNUD, 2007: 763-764.
  • « Lettre à Haïti ». Une Journée haïtienne. Thomas C. Spear, éd. Montréal: Mémoire d’encrier / Paris: Présence africaine, 2007: 29-30.
  • « La boîte noire », « Départs » et « Stillness ». Terres de femmes, 150 ans de poésie féminine en Haïti. Paris: Bruno Doucey, 2010: 241-250.

Expositions et résidences d’artiste (sous le pseudonyme NOU)

  • Exposition-vente de tableaux, Université Quisqueya, Port-au-Prince, mai 1994 et mai 1995.
  • Oeuvres exposées à Expression galerie d’art, Pétion-Ville, 2000-2002.
  • Acquisition d’une toile par l’Universiteit Antwerpen (Programme: Kunst op de Campus), 2002.
  • Oeuvres exposées toute l’année à la galerie Mosaikart, Montréal, 2005-2008.
  • Exposition solo de toiles au café-galerie Aux Derniers Humains, Montréal, février 2005.
  • Artiste participante au Symposium pour l’Association des jeunes bègues (Montréal), juin 2005. Prix de l’Association des jeunes bègues du Québec pour Bégaiement I – Parole en souffrance (acrylique sur toile) 2005.
  • Exposition de groupe, Hôtel de ville de Montréal, 9-16 septembre 2005.
  • Exposition collective, anniversaire de la galerie Mosaïkart, Montréal, 11 décembre 2005
  • Dix ans de poésie. Les œuvres d’art dans les livres des Écrits des Hautes Terres. Exposition de groupe, Festival international de la poésie à Trois-Rivières, 9 septembre-14 octobre 2007.
  • Dix ans de poésie. Les œuvres d’art dans les livres des Écrits des Hautes Terres. Exposition de groupe, Cégep du Vieux-Montréal, novembre 2007.
  • Désharmonies et Dissonances. Exposition solo au Café-galerie Le Romolo, Montréal, 6 février-5 mars 2008.
  • Parle-moi d’amour. Exposition de la toile « Désamours » (2009). Exposition de groupe, Galerie Les Impatients, Montréal, 10 février-25 mars 2009.
  • Résidence de recherche-création au Vermont Studio Center, Centre d’artistes international, Johnson, Vermont, 2-15 janvier 2011.
  • Folies. Exposition solo de la série de la Folie (10 toiles parues dans : Folie passée à la chaux vive). Big Red Barn, Cornell University, Ithaca, New York, 9-20 avril 2011.

Mises en scène / mises en espace et adaptations:

  • Soirée poésie/ images/ musique. Lancement de La Boîte noire / Départs. Avec le montage photographique de Yasmina Saad, la musique de David Bontemps, production de Hélène Hotton, Yasmina Saad et le CIDIHCA. Librairie l’Ecume des jours, Montréal, 24 novembre 2004.
  • Ex-Île – Poésie en voix, musique et images. Poète invitée avec les écrivains Jan J. Dominique, Gary Klang, Frantz Benjamin. Projection des toiles de Stéphane Martelly. Productions Rhizome. Musée de la civilisation, Québec, 8 février 2007.
  • Départs, adaptation théâtrale. Mise en scène de José Exélis, avec Amel Aïdoudi, Alex Bernard (contrebasse), Jeff Baillard (guitare). Compagnie Les Enfants de la Mer, Théâtre de Fort-de-France, Martinique, 2006-2007.
  • Un si long voyage, adaptation de Couleur de rue.
    Avec les textes des écrivains Mimi Barthélemy, Marie-Célie Agnant. Conteur: Hamidou Savadogo. Projection des illustrations de Ralph Pénel Pierre. Productions Rhizome. Musée de la civilisation, Québec, février 2009.

Enregistrement sonore:

  • « La boîte noire », poème de Stéphane Martelly. Terre de femmes; 33 voix de la poésie féminine haïtienne. Textes dits par Paula Clermont Péan et Céline Liger. CD audio. Paris: Bruno Doucey, 2010.

Sur l’oeuvre de Stéphane Martelly:

  • Alonso, Xavier. À propos de La Maman qui s’absentait. 24 Heures (Suisse) 2011.
  • Augustin, Chénal. « La Boîte noire de Stéphane Martelly ». Le Matin (8 décembre 2004): 11.
  • voir aussi les liens ci-dessous pour une sélection de la critique disponible en ligne.

Liens:

textes de Stéphane Martelly sur Île en île:

ailleurs sur le web:

entrevues, critique:

Vidéo:

  • Départs, extraits de l’adaptation théâtrale du texte de Stéphane Martelly par José Exélis, compagnie Les Enfants de la Mer.
    Sur le site de la compagnie, voir la présentation de Départs, de Stéphane Martelly.

Retour:

http://ile-en-ile.org/martelly/

mis en ligne : 22 novembre 2005 ; mis à jour : 13 décembre 2016