Carpanin Marimoutou

Carpanin Marimoutou, photo © Thomas C. Spear Saint-Benoît, 11 juillet 2009

photo © Thomas C. Spear
Saint-Benoît, 11 juillet 2009

Jean-Claude Carpanin Marimoutou est né le 1er décembre 1956 à Saint-Denis de la Réunion, mais c’est à Saint-Benoît qu’il passe les dix premières années de sa vie. En 1966, afin de poursuivre ses études secondaires et tertiaires, il est amené à quitter le quartier de son enfance pour le chef-lieu réunionnais avant de s’envoler en 1972 pour Montpellier où il découvre, adolescent, Cahier de retour au pays natal de Aimé Césaire. Après des études en hypokhâgne et khâgne au Lycée Joffre (1974-1976), il s’oriente vers les Lettres Modernes à l’université Paul Valéry où il suit un parcours classique – licence, maîtrise et DEA ; CAPES (1981) puis agrégation (1983) – avant d’entreprendre une thèse de doctorat ès Lettres sur le roman réunionnais qu’il soutient en 1990, sous la direction de Robert Lafont. Entre 1978 et 1984, il enseigne dans le secondaire, en France et à la Réunion, avant d’entamer sa carrière d’enseignant à l’Université de la Réunion.

Depuis ses années estudiantines, Carpanin Marimoutou se tient en première ligne sur la scène culturelle réunionnaise. Il fait notamment partie du Group Kiltirel Zélindor – groupe d’Agitprop de l’O.C.M.L.R. (Organisation Communiste Marxiste Léniniste de La Réunion) dont il est membre. En 1980, le groupe Ziskakan met en musique l’un de ses textes (20 désanm). Dès son retour à La Réunion en 1983, il suit d’anciens membres de l’O.C.M.L.R. (Anny Grondin, Séga, Marilyne Dijoux) et rejoint Ziskakan. La collaboration entre ces artistes se termine après de longues années. Il s’occupe également d’édition avec Alain Gili (ADER), Firmin Lacpatia (Les Chemins de la liberté), Jean-François Réverzy (Grand Océan) et André Robèr (K’A).

Professeur des universités, sociolinguiste, poète, activiste culturel, Jean-Claude Carpanin Marimoutou se définit avant tout comme un intellectuel réunionnais. Né de parents enseignants (sa mère était institutrice et son père professeur de mathématiques puis principal de collège), il grandit aux côtés du Parti Communiste Réunionnais (PCR) que son père fonde aux côtés de Paul Vergès, Bruny Payet et Baptiste Ponama. Bien qu’il n’ait jamais été membre du PCR, l’idéologie du parti influe sur sa vision de la culture et de l’identité réunionnaises : « les positions politiques de mon père ont joué un rôle important dans la mesure où elles me confortaient dans mon appréciation, ma saisie, ma compréhension, ma jouissance de la culture vernaculaire réunionnaise dans toute sa diversité et dans sa complexité ». Cette influence le pousse, alors qu’il est étudiant, à porter son regard au-delà des côtes réunionnaises vers les littératures de l’Amérique du Sud et de l’Afrique, avant de pouvoir se tourner – riche de cette appréciation – vers celles de l’Inde et de la France.

Son engagement poétique et politique pour une valorisation de la culture réunionnaise résonne avec force tout au long de ses poèmes. Comme Stéphane Hoarau l’analyse clairement, « après Fazèle (1978) et Arracher cinq mille signes (1980), c’est dans Approches d’un cyclone absent (1991) qu’il livre aux lecteurs ses espoirs – et ses déceptions – concernant l’île. Il y relate comment les aléas de l’histoire ont fait basculé le rêve de cette île india-océane qui n’est jamais véritablement parvenue à trouver sa place dans le monde. […] Les mots de Carpanin Marimoutou attirent l’attention sur ce qu’il ne faut pas oublier, ce qu’il faut conserver à l’esprit pour voir ce rêve se réaliser : celui d’une société intègre, sauve de ses particularités. L’auteur poursuit son projet poétique – mêlé à une conscience politique – jusqu’en 2002, avec des oeuvres telles que Romans pou la tèr èk la mèr (1995), 6 fonnkèr pou band lèt la pèrd la bann / 6 poèmes pour des lettres envolées (2000), ou encore ‘Narlgon la lang’ (2002) » (maloya.org).

Pierre de touche des recherches universitaires et du travail poétique de Carpanin Marimoutou, la singularité de la diversité culturelle de la Réunion devient rapidement une source intarissable de réflexion. À travers un questionnement incessant du rapport entre le lieu et le lien, il explore la question fondamentale de « l’habiter » et de « l’habiter ensemble ». Comment vivre à la confluence de six mondes (îles de l’Océan Indien, Afrique centrale, France et Europe, Inde musulmane, Inde dravidienne et Chine), sur une île sans autochtonie marquée par les affres de la colonisation et les suites de la départementalisation ? La solution transparaît dans ses écrits comme une évidence : il s’agit de prendre conscience de l’hétérogénéité de la réalité réunionnaise et de célébrer ce « vivre ensemble singulier, non plus fondé sur la hiérarchisation des apports ni sur leur simple juxtaposition, mais sur l’invention d’une culture commune élaborée à partir d’abandons réciproques, de dialogues (parfois conflictuels) et de partage ».

Si ce travail intellectuel prend forme à travers différents textes, notamment Amarres, créolisations india-océanes, co-écrit par Françoise Vergès, il s’inscrit également dans un projet aussi controversé qu’ambitieux, celui de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise (MCUR). Celle-ci serait le symbole du « processus de réappropriation de l’histoire et de la culture globale et complexe de La Réunion, amorcé par les luttes et les recherches menées par l’université et les mouvements culturels ou politiques dans les années 1960-1970 […]. C’est à la fois un centre culturel vivant qui met en avant la créativité réunionnaise et indiaocéanique, et un musée vivant, un musée sans objets construit autour d’une muséographie innovante de la culture immatérielle, des itinéraires ». Plus que la mise en avant de la richesse de l’identité culturelle réunionnaise, la MCUR œuvre pour une valorisation de la créolisation telle qu’elle est vécue par les Réunionnais – une créolisation en porte à faux avec l’insularisation sociale, politique ou culturelle qui offre l’opportunité de reconnecter l’île et le monde.

En 2011, l’ouvrage collectif Sabatkoz desi lékritir Carpanin Marimoutou rend hommage à ce grand nom du monde culturel et intellectuel réunionnais à travers plusieurs articles consacrés, entre autres thèmes, à son parcours intellectuel, aux concepts-clefs de sa réflexion et à une relecture de ses textes poétiques.

Parallèlement à son travail de recherches et à ses publications, Carpanin Marimoutou continue à écrire des textes poétiques mais de façon plus sporadique.

– Anne-Bénédicte André


Oeuvres principales:

Poésie:

  • Fazèle. Saint-Denis: Les Chemins de la liberté, 1979;  Fazèle. Préface de Riels Debars; postface de Marie-Josée Matiti-Picard. Marseille: K’A, 2001.
  • Arracher : cinquante mille signes. Postface Jérôme d’Estrucys. Saint-Denis: ADER, 1980.
  • Approches d’un cyclone absent. Saint-Denis: Page Libre, 1991.
  • Romans pou la tèr èk la mèr. Saint-Denis: Éditions Grand Océan, 1995.
  • 6 poèmes pour des lettres envolées / 6 fonnkèr pou bann lèt la pèrd la bann. Postface de Julien Blaine; illustrations d’André Robèr. Marseille: K’A, 2000.
  • Narlgon la lang. Ille-sur-Têt: K’A, 2002.
  • A.R. Ille-sur-Têt: K’A, 2009.
  • Shemin maniok. Ille-sur-Têt: K’A, 2009.

Ouvrages et direction d’ouvrages collectifs:

  • L’île écriture, écriture du désir, écriture de l’île : Albany, Azema, Gamaleya, Lorraine, Gueneau, Debars. Sainte-Clotilde: ADER, 1982.
  • Figures de la littérature réunionnaise contemporaine (avec Alain Armand et Monique Severin). Saint-Denis: Comité de la culture, de l’éducation et de l’environnement, 1988.
  • Cuisines-identités (avec Daniel Baggioni). Saint-Denis: Université de la Réunion, 1988.
  • Formes-sens, identités (avec Daniel Baggioni). Saint-Denis: Faculté des Lettres et sciences humaines, 1989.
  • Le roman réunionnais, une problématique du Même et de l’Autre; essai sur la poétique du texte romanesque en situation de diglossie. Thèse de doctorat sous la direction de Robert Lafont, Université Paul Valéry-Montpellier 3. Lille: A.N.R.T. Université de Lille III, 1990.
  • Île et fables: paroles de l’autre, paroles du même; lingistique, littérature, psychanalyse: actes du colloque, Saint-Gilles de la Réunion, 5-9 juillet 1988. Jean-Claude Carpanin Marimoutou et Jean-François Reverzy, éds. Paris: INSERM, 1990.
  • L’Espoir Transculturel II: Ile et fables, psychanalyse, langues et littératures (avec Jean-François Reverzy). Paris: L’Harmattan, 1990.
  • Métissages, tome 1, « Littérature, histoire » (avec Jean-Michel Racault). Paris: L’Harmattan, 1992.
  • L’insularité: thématique et représentations: actes du colloque international de Saint-Denis de La Réunion, avril 1992 (avec Jean-Michel Racault). Paris: L’Harmattan, 1995.
  • Le discours et ses sites : mélanges de linguistique et de littérature offerts à Michel Carayol (avec Michel Carayol). Saint-Denis: Université de la Réunion (Travaux et documents 6 & 7, juin-octobre) 1995.
  • Océan Indien: Madagascar, La Réunion, Maurice (avec Serge Meitinger). Paris: Omnibus, 1998.
  • Robèr. Marseille: K’A / Saint-Denis: Grand Océan, 2001.
  • Des fables créoles. Paris: L’Harmattan, 2002.
  • Amarres: créolisations india-océanes (avec Françoise Vergès). Marseille: K’A, 2003; Paris: l’Harmattan (édition augmentée), 2005.
  • Contes et romans (avec Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo). Paris: Anthropos, 2004.
  • « Littératures et fondations » (avec Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo). Numéro spécial, Études créoles 12 (Paris: L’Harmattan) 2004.
  • Un état des savoirs à La Réunion. Tome II, Littératures (avec Frédéric Tupin, Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo et Sylvie Wharton). Saint-Denis: LCF/Université de la Réunion, 2004.
  • Démons & merveilles: le surnaturel dans l’océan Indien: actes du colloque international, Université de La Réunion, 26-29 octobre 2004 (avec Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo et Bernard Terramorsi). Saint-Denis: Université de La Réunion, 2005.
  • Le champ littéraire réunionnais en questions – Univers Créoles 6 (avec Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo). Paris: Anthropos/Economica, 2006.
  • Racines et itinéraires de l’identité réunionnaise (avec Françoise Vergès). Saint-André: Océan Editions, 2007.

Articles sélectionnés:

  • « Créolie et créolité ». Notre Librairie 104 (janvier-mars 1991): 95-98.
  • « Écrire métis ». Métissages. Littérature-Histoire. Jean-Michel Racault, Carpanin Marimoutou, éds. Paris: L’Harmattan / Université de La Réunion, 1992: 247-260.
  • « Le Monde colonial créole du Père Ubu ». Tout Ubu colonial. Ambroise Vollard. Saint-Denis: Musée Léon Dierx, AAABMR & Paris: Séguier, 1994: 429-439 ; égal. Le Véritable Ubu colonial et autres textes. Ambroise Vollard. Saint-Denis: Grand Océan, 1994: 277-290.
  • « La Belle Créole : notes sur une figure problématique de la littérature réunionnaise ». L’Océan Indien dans les littératures francophones. Kumari R. Issur, Vinesh Y. Hookoomsing, éds. Paris: Karthala; Réduit: Presses de l’Université de Maurice, 2001: 407-443.
  • « Tours et retours de l’Inde. La réécriture des conceptions du monde et des mythes hindous dans les récits de Marius-Ary Leblond ». France-Asie; un siècle d’échanges littéraires. Muriel Détrie, You Feng, eds. Paris: You Feng, 2001: 292-313.
  • « Pierre Loti : de l’Inde relatée à l’Inde reportée ». Littérature et reportage. Maryam Boucharenc, Joëlle Deluche, éds. Presses Universitaires de Limoges, 2001: 117-137.
  • « Louis Héry et la créolisation des fables ». Des fables créoles. Paris: L’Harmattan, 2002: 71-103.
  • « Littérature et plurilinguisme : les sociétés créoles de l’Océan Indien ». Notre Librairie 143 (janvier-mars 2001): 24-30.
  • « Les figures féminines dans les écrits d’Axel Gauvin ». La femme et les sociétés pluriculturelles de l’Océan Indien. Gilette Staudacher-Valliamée, ed. Paris: SEDES, 2002: 243-251.
  • « Le lien et le lieu: à propos de la littérature réunionnaise ». Hermès 32-33: la France et les Outre-Mers. L’enjeu multiculturel. CNRS éditions, 2002: 131-139.
  • « Culture, identité, décentralisation ». La décentralisation. Histoire, bilans, évolutions. Edmond Maestri, éd. Paris: L’Harmattan, 2003: 273-280.
  • « Literature, the Imaginery and Creolization: Texts and Intertexts ». Créolité and creolization – Documenta 11, Platform 3. Okwui Enwezor et al., Ostfildern-Ruit: Hatje Cantz Publishers, 2003.
  • In Contes et romans – Univers créoles 4, Anthropos, 2004:
    • « Écrire en pays créoles ». pp. 3-23.
    • « De la créolité des textes littéraires ». pp. 25-42.
    • « Récits de vie, récits de langue. À propos de Zistoir Kristian et de Louis Redona ». pp. 149-176.
    • « L’écriture de la langue romanesque. À propos de Kartye Trwa Let ». pp. 177-199.
    • « Le parti pris du récit. À propos de Cemin Bracanot’ et de Marceline Doub-Ker ». pp. 201-224.
    • « Notes sur la littérature réunionnaise de langue créole ». pp. 237-242.
    • « Notes sur le champ littéraire seychellois ». pp. 243-247.
    • « Notes sur la littérature mauricienne de langue créole » (avec Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo). pp. 227-236.
  • « S’écrire (dans) l’île : une lecture de Poèmes et paysages d’Auguste Lacaussade ». Auguste Lacaussade (1815-1897): Le fils d’une affranchie d’avant 1848, textes réunis par Prosper Eve. Océan Editions, 2004: 205-222.
  • « François Chrestien et Louis Héry : deux pratiques des fables dans l’Océan indien au début du XIXe siècle », Études créoles 12, Paris: L’Harmattan, 2005.
  • « Les âmes errantes de l’histoire : « surnaturel et idéologie coloniale : le cas réunionnais ». Passage et porte du réel. D’une mise en écriture dans la littérature réunionnaise, postface à Marie-José Matiti-Picard. Marseille: K’A, 2005: 142-179.
  • « Les voyageurs européens et l’hindouisme ». Transhumances divines : récit de voyage et religion. Sophie Linon-Chipon, Jean-François Guennoc, Alain Blondy, éds. Paris: Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2005: 285-312.
  • « Contes/nouvelles de Jean-Louis Robert : entre intertextualité et créolisation ». Démons et merveilles : le surnaturel dans l’océan Indien. Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo, Jean-Claude Carpanin Marimoutou, Bernard Terramorsi, éds. Saint-Denis: Université de La Réunion, 2005: 355-385.
  • « Littératures des Antilles/Littératures de la Réunion. Convergences et différences : prolégomènes ». Interculturel/Francophonies 18 (novembre-décembre 2005): 57-92.
  • « Littérature, imaginaire et créolisation : textes et intertextes ». Identité et sociétés réunionnaises : nouvelles perspectives et nouvelles approches. Lucette Labache, Laurent Medea, Françoise Vergès, eds. Paris: Karthala, 2005: 127-144.
  • « Littérature, mémoire orale et esclavage ». Mémoire orale et esclavage dans les îles du Sud-Ouest de l’océan indien : silences, oublis, reconnaissance. Sudel Fuma, éd. Université de la Réunion, 2005: 63-77.
  • « Le texte du maloya ». Univers créoles 6 : le champ littéraire réunionnais en question. Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo, Jean-Claude Carpanin Marimoutou, éds. Paris: Anthropos/Economica, 2006: 101-155.
  • « Littérature de/sur la Réunion entre 1946 et 1958 : une certaine quatrième république des Lettres ». L’île de la Réunion sous la quatrième république 1946-1958. Entre colonie et département. Yvan Combeau, ed. Océan Editions, 2006: 251-270.
  • « Littératures indiaocéaniques ». Revue de littérature comparée 318 (2006): 131-140.
  • « Poétique du mélangue et du malang dans le roman réunionnais contemporain : À L’angle malang. Les Maux d’ici de Jean-Louis Robert ». Revue de littérature comparée 318 (2006): 213-234.
  • « Du lieu, des imaginaires, du langage et des manières d’habiter ». Architecture et végétations. Espaces hybrides de l’habitat. Séverine Roussel, Philippe Zourgane, éds. Vuthemas/Monographik éditions, 2006, ouvrage non paginé.
  • « Les mondes créoles de l’Océan Indien au miroir des Indes : littératures, indianités, créolisation ». L’Orient dans le roman de la Caraïbe. Mounia Benalil, éd. Montréal: CIDHICA, 2006: 177-220.
  • « Introduction » et « Langues étrangères, voix originaires ». Racines et itinéraires de l’identité réunionnaise, Maison des Civilisations et de l’Unité réunionnaise. Françoise Vergès, Jean-Claude Carpanin Marimoutou, éds. « Vi voi », 2007: 10-23, 152-205.
  • « L’écriture des fables créoles dans le champ littéraire réunionnais de Louis Héry à Georges Fourcade ». L’écriture et la construction des langues dans le sud-ouest de l’Océan Indien. Gilette Staudacher-Valliamée, éd. Paris: L’Harmattan, 2007: 39-58.
  • « Variations littéraires autour de la marche sur le feu » et « Draupadi aux frontières. Une lecture de La Malédiction des étoiles ou Le Mahabharata des femmes de K. Madavane ». Draupadi, tissages et textures. Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo, éd. La Ravine des Cabris (La Réunion), K’A, 2008: 127-164, 343-384.

Conférences et colloques (actes non publiés):

  • « Ce que les fables créoles font à La Fontaine », colloque Intertextualité et idéologie, Université de la Réunion, juin 2002.
  • « Écrire une langue, le créole réunionnais : le texte du maloya », conférence au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 2003.
  • « L’intertexte comme mémoire », colloque Mémoires historiques d’ici et d’ailleurs, Université de Maurice, 19-20 février 2004.
  • « Dire et donner à voir une expérience des mondialisations : l’île de La Réunion et le projet de Maison des Civilisations et de l’Unité réunionnaise », Jean-Marc Poinsot, Zahia Rahmani (dirs), colloque Art contemporain dans la mondialisation/Contemporary Art and Globalization, Institut national d’histoire de l’art, Paris, 1er-3 décembre 2005.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • Sélection de poèmes. Poésie réunionnaise 1900-1980: anthologie de poésies réunionnaises, présentation et choix par Gilbert Aubry et Jean-François Sam-Long. Saint-Denis: UDIR, 1980.
  • « La poésie à la Réunion de ses origines à aujoud’hui » (essai) et « Kozman » (poème). Action Poétique (Poètes de La Réunion) 107-108 (1987): 15-19, 96-97.
  • Poème sans titre. Zétoil katrèr (poèm an kréol). Saint-Denis: UDIR, 1990: 49-54.
  • Sélection de poèmes. Grand livre d’or de la poésie réunionnaise d’expression française, des origines à nos jours. Sous la direction de Gilbert Aubry, Michel Beniamino, Agnès Gueneau, Carpanin Marimoutou, Jean-François Sam-Long et Serge Ycard. Saint-Denis: Conseil Général de la Réunion, 1990: 355-363.
  • Sélection de poèmes. Une anthologie de circonstance. Henri Deluy, éd. Paris: Fourbis, 1994.
  • Poèmes (I à XVIII). Rougay lo mo (Éditions K’A) (2009): 91-107.
  • « Je me souviens », « XXX » et « XL » (poèmes). Carnavalesques (Éditions K’A/Aspect) 4 (2010): 89-93.

Traductions par Carpanin Marimoutou:

  • Doktèr kontrokèr (Le Médecin malgré lui), par Molière, traduction par Carpanin Marimoutou et Kristof Langromme. Ille-sur-Têt: K’A, 2007.

Enregistrement sonore:

  • Koz langaz. Marseille: Editions K’A (poèt larénion n°1), 1999.

Divers:

  • « L’écriture poétique d’André Robèr », catalogue de l’exposition Robèr. Le Port, La Réunion, 2004.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Carpanin Marimoutou préparé par Anne-Bénédicte André

http://ile-en-ile.org/marimoutou/

mis en ligne : 10 janvier 2012 ; mis à jour : 26 novembre 2015