Marie-Reine de Jaham, La Caravelle Libérté (Préambule)

Le roman La Caravelle Liberté de Marie-Reine de Jaham fait suite à La Véranda Créole.

Préambule à La Caravelle Liberté

« La liberté… leur liberté… Et ils croient m’arrêter en me jetant entre les pattes l’impédimenta de ce mot creux ! » (Aimé Césaire).

« Ah ! Vous voilà de retour. Mais non. Je ne suis pas surpris. La Martinique est l’île où l’on revient toujours, je vous avais averti. Accompagnez-moi sur la véranda. J’ai quelque chose à vous montrer.

» Là-bas, à quelques mètres de la côte déchiquetée, voyez-vous ce rocher ? On l’appelle la Caravelle. On dirait un bateau se hâtant vers le port. Trompé par ce leurre, plus d’un navigateur s’est déjà fracassé sur les récifs.

» Sous la Révolution française, la question de la liberté se posa dans nos îles avec acuité. C’était une question nouvelle. Une question plus compliquée qu’il n’y paraît. Certaians s’y sont laissés tromper et se sont fracassés sur un rêve.

» Mon arrière-grand-tante, Ruth de Fronsac, pourrait vous en dire quelque chose. Tenez, si vous avez un moment… »


Cet extrait de La Caravelle Liberté est le Préambule du roman, publié pour la première fois à Paris aux Éditions Anne Carrière en 2007.

© 2007 Marie-Reine de Jaham


Retour:

http://ile-en-ile.org/marie-reine-de-jaham-la-caravelle-liberte/

mis en ligne : 4 décembre 2007 ; mis à jour : 8 novembre 2015