Jean-Marie Gustave Le Clézio

Jean-Marie Gustave Le Clézio, photo © Aurélie Raynal Toulouse, mai 2005

photo © Aurélie Raynal
Toulouse, mai 2005

C’est d’une autre identité qu’il doit être question aujourd’hui, à la veille d’un nouveau millénaire. Une identité qui permettrait de conjuguer la spécificité culturelle de chacun et les grandes exigences de la fraternité humaine, à propos de l’injustice, des abus de l’enfance, des mauvaises conditions réservées aux femmes, à propos des guerres modernes dont les premières victimes sont civiles, à propos du déséquilibre économique mondial et de ces nouvelles frontières intérieures dressées contre la pauvreté, à propos des dangers que les puissances industrielles font courir à l’environnement.*

Jean-Marie Gustave Le Clézio naît le 13 avril 1940 à Nice.

Le Clézio passe les premières années de son enfance à Roquebillière, petit village situé à la rive droite de la Vésubie dans l’enfer de la deuxième guerre mondiale. Il n’est pas étonnant que ces moments troubles lui inspirent Étoile errante. Il est élevé par sa mère et sa grand-mère qui lui insufflent un goût pour la lecture et pour l’écriture.

Il effectue un voyage en Afrique en 1948 pour y retrouver son père, Raoul Leclézio, médecin britannique en service pendant vingt-deux ans au Cameroun anglophone et au Nigeria. Cette expérience africaine lui inspire plus tard la publication d’Onitsha et de L’Africain. Entre 1952, date de la mort d’Alexis Leclézio, son grand-père maternel, et 1958, date à laquelle il est admis à 17 ans en Lettres Supérieures et renvoyé d’Hypokhâgne un an plus tard par le professeur Jean Onimus, Le Clézio s’essaie dans divers arts : peinture et littérature. Il abandonne le premier et privilégie le second. Il explore tour à tour plusieurs genres littéraires : poésie, roman, essai philosophique, essai historique.

Pendant ces années de tâtonnement au cours desquelles il bénéficie d’une double allégeance française et anglaise, il se rend en Angleterre en 1959 où il se fait recruter comme professeur de Lettres à Bath. Son inscription à l’Université de Bristol, pour présenter une licence d’anglais, se solde par un échec. Deux ans plus tard, il obtient un certificat de grammaire et de philologie avec mention très bien. En 1964, il soutient un mémoire en vue d’un Diplôme d’Études Supérieures sur le thème : « La Solitude dans l’œuvre d’Henri Michaux ».

La véritable aventure littéraire de Le Clézio commence avec la publication de Le Procès-verbal, roman qui obtient le prix Renaudot en 1963. Puis commence un enchaînement de nouvelles, d’essais, de romans, de romances qui évoquent des modèles de personnages rencontrés dans ses multiples voyages en Thaïlande, où il est expulsé pour défaillance au droit de réserve, au Mexique où il vit de 1970-1974 avec les Indiens Emberas et les Wounaans. Cette expérience amérindienne, qui se prolonge dans d’autres lieux, comme le Michoacán et le Nouveau Mexique, lui inspire La Guerre, Haï et Les Géants. Il vit à Jacona, au pied du volcan Paricutín pendant une dizaine d’années qui lui permettent de faire la connaissance des mythes anciens, de l’histoire et de la tradition des Amérindiens. La traduction des textes comme La relation du Michoacán et Les Prophéties du Chilam Balam, et l’écriture des textes narratifs comme Le Rêve mexicain, La Fête chantée, Angoli Mala et Ourania et le texte de nature descriptive Diego et Frida attestent d’une réelle emprise de Le Clézio par l’imaginaire amérindien.

Il soutient une thèse sur le thème « La relation de Michoacán » à l’Université de Perpignan. Il enseigne à l’Université du Nouveau Mexique à partir de 1977.

Le Sahara occidental, dont Jémia, sa femme depuis 1975, est originaire, lui inspire Désert, roman qui reçoit le prix Paul Morand de l’Académie française en 1980, et la publication d’un journal de voyage, Gens des nuages qui relate effectivement les étapes de ce périple à la rencontre des personnages légendaires, ancêtres de sa femme.

Le rapprochement de Le Clézio avec l’Île Maurice ressemble à une quête des origines. Alexis François Leclézio, fils de Arnaud Leclézio et de Anne Dutoit, parti de Bretagne juste après son mariage avec Marie Julienne Monple le 18 août 1793 pour cette île, prête serment au nom de la couronne britannique en 1810, date du début de la colonisation anglaise. Sa progéniture jouera un rôle de premier plan aussi bien dans la vie politico-économique de Maurice que dans ses différentes enflures sociales. Tous les Leclézio qui y sont demeurés jusqu’à ce jour sont mauriciens. Le Clézio consacre une littérature abondante à cet espace mémoriel : Le Chercheur d’or, Voyage à Rodrigues, La Quarantaine, Sirandanes et une partie de « Trois aventurières ». Révolutions résume l’itinéraire riche et tumultueux de ce personnage-oxymore, écrivain du monde, de tous les mondes.

Il n’y a pas d’aire géographique ni d’espace culturel qui ne soit évoqué, cité ou concerné explicitement ou implicitement par l’œuvre de Le Clézio. Ce chantre de la fraternité universelle fait le constat d’un univers dont l’arc-en-ciel constitue la métaphore la plus achevée, un monde tout couleur ou tout simplement sans couleur qui intègre et implique toutes les espèces humaines et, au-delà, toute la biocénose. Le regard que Le Clézio porte sur l’homme résume l’ambiguïté des considérations contemporaines sur les identités et atteste aussi de l’unité de l’espèce sans nier la diversité des cultures : unité et diversité qui sont au cœur de toute articulation socio-politique de l’Île Maurice que les Leclézio, ses ancêtres, ont marquée de leur empreinte et qui reste à jamais le paradis perdu de cet écrivain.

L’œuvre leclézienne joue sur plusieurs registres complémentaires qui théâtralisent tous les modes de vie en les distribuant de façon hasardeuse non seulement dans leurs milieux originels, mais aussi dans tous les espaces où les personnages se découvrent au gré des ruptures et des successions de leur histoire.

Jean-Marie Gustave Le Clézio est le lauréat du Prix Nobel de Littérature 2008. Dans son communiqué de presse du 9 octobre 2008, l’Académie suédoise salue « l’écrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, l’explorateur d’une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante ». En superposant les imaginaires de l’Europe, du Moyen Orient, de l’Amérique indienne, de l’Afrique, du Maghreb, de l’océan Indien, des Nouvelles Hébrides, à la fois dans leur transparence et dans leur opacité, Le Clézio montre que l’expérience humaine est une, que ses modalités diverses sont d’autant plus stimulantes, riches et fécondes qu’elles sont radicalement autres. La question centrale que l’œuvre le clézienne pose, et qui lui vaut enfin le Nobel, est : comment penser la diversité et la mondialité sans rompre l’unité ?

– Raymond Mbassi Atéba

* Discours de Jean-Marie Gustave Le Clézio prononcé à l’occasion de la réception du Doctorat Honoris Causa à l’Université de Maurice en 1999, reproduit dans Italiques 6 (1999), page 6.


Oeuvres principales:

Romans:

  • Le Procès-verbal. Paris: Gallimard, 1963.
  • Le Déluge. Paris: Gallimard, 1966.
  • L’Extase matérielle. Paris: Gallimard, 1967.
  • Terra amata. Paris: Gallimard, 1967.
  • Le Livre des fuites. Paris: Gallimard, 1969.
  • La Guerre. Paris: Gallimard, 1970.
  • Haï. Genève: Albert Skira, 1970.
  • Les Géants. Paris: Gallimard, 1973.
  • Voyage de l’autre côté. Paris: Gallimard, 1975.
  • L’Inconnu sur la terre. Paris: Gallimard, 1978.
  • Désert. Paris: Gallimard, 1980.
  • Le Chercheur d’or. Paris: Gallimard, 1985.
  • Onitsha. Paris: Gallimard, 1991.
  • Étoile errante. Paris: Gallimard, 1992.
  • Pawana. Paris: Gallimard, 1992.
  • La Quarantaine. Paris: Gallimard, 1995.
  • Poisson d’or. Paris: Gallimard, 1997.
  • La Fête chantée. Paris: Le Promeneur, 1997.
  • Hasard suivi de Angoli Mala. Paris: Gallimard, 1999.
  • Révolutions. Paris: Gallimard, 2003.
  • Ourania. Paris: Gallimard, 2006.
  • Ballaciner. Paris : Gallimard, 2007.
  • Ritournelle de la faim. Paris: Gallimard, 2008.

Nouvelles, contes, romances:

  • La Fièvre. Paris: Gallimard, 1965.
  • Mondo et autres histoires. Paris: Gallimard, 1978.
  • La Ronde et autres faits divers. Paris: Gallimard, 1982.
  • Villa aurore suivi de Orlamonde. Paris: Gallimard, 1983.
  • Printemps et autres saisons. Paris: Gallimard, 1989.
  • Cœur brûle et autres romances. Paris: Gallimard, 2000.
  • Histoire du pied et autres fantaisies. Paris: Gallimard, 2011.
  • Tempête (deux novellas). Paris: Gallimard, 2014.

Portraits:

  • Diego et Frida. Paris: Stock, 1994.
  • L’Africain. Paris: Mercure de France, 2004.

Journaux de voyage:

  • Voyage à Rodrigues. Paris: Gallimard, 1986.
  • Gens des nuages (avec Jémia). Paris: Gallimard, 1997.

Essais:

  • Mydriase. Montpellier: Fata Morgana, 1975.
  • Vers les icebergs. Montpellier: Fata Morgana, 1978.
  • Trois villes saintes. Paris: Gallimard, 1980.
  • Le Rêve mexicain. Paris: Gallimard, 1988.
  • Raga. Approche du continent invisible. Paris: Seuil, 2006.
  • Les musées sont des mondes. (livre d’art). Paris: Gallimard/Musée du Louvre Éditions, 2011.

Poésie:

  • Mydriase suivi de Vers les icebergs. Paris: Mercure, 2014.

Traductions par J.-M. G. Le Clézio:

  • Les Prophéties de Chilam Balam (adaptation de l’anglais et de l’espagnol). Paris: Gallimard, 1976.
  • La Relation du Michoacan (traduction de l’espagnol). Paris: Gallimard, 1984.
  • Sirandanes, suivies d’un Petit lexique de la langue créole et des oiseaux (choisies et présentées par J.-M. G. et Jémia Le Clézio). Paris: Seghers, 1988.

Mémoire:

  • La Solitude dans l’œuvre d’Henri Michaux. Mémoire de Diplôme d’Études Supérieures, Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence, 1964.

Articles et critiques sélectionnés:

  • « Notes de lecture sur Truman Capote, De Sang froid ». Le Magazine Littéraire 1 (novembre 1966).
  • « Lettre à une amie thaïe ». Le Figaro Littéraire 1183 (6 janvier 1969): 12-14.
  • « La Révolution carnavalesque sur l’œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen-âge et sous la Renaissance de Mikhaïl Bakhtine. La Quinzaine Littéraire (1-15 février 1971): 3-5.
  • « La Peur électrique ». Les Cahiers du Chemin (15 avril 1972): 37-51.
  • « L’Envoûté : une lecture d’Hétéroclites d’Antonin Artaud ». Les Cahiers du Chemin 19 (15 octobre 1973): 51-67.
  • «  Claude Lévi-Strauss : L’Homme nu ». Les Cahiers du Chemin 21 (15 avril 1974): 171-184.
  • «  Deux mythes de Maldoror (I) ». Nouvelle Revue Française 310 (novembre 1978): 59-70.
  • «  Deux mythes de Maldoror (II) ». Nouvelle Revue Française 311 (décembre 1978): 43-54.
  • «  Deux mythes de Maldoror (III) ». Nouvelle Revue Française 312 (janvier 1979): 63-74.
  • « Mircea Eliade, l’initiateur ». La Quinzaine Littéraire 297 (1-15 mars 1979): 1, 16.
  • « Destruction d’une civilisation ». La Quinzaine Littéraire 410 (1-15 février 1984): 23-24.
  • « Plus qu’un choix esthétique ». La Quinzaine Littéraire 436 (16-31 mars 1985): 5-6.
  • « Pourquoi écrivez-vous ? ». Libération (hors-série, mars 1985): 69.
  • « Le Rêve de Maldoror ». Maurice Blanchot, Julien Gracq, J.-M.G. Le Clézio, Sur Lautréamont. Bruxelles / Paris: Complexe, 1987: 65-134.
  • « Pour en finir avec le colonialisme nucléaire ». Le Monde (4 octobre 1995): 15.
  • In the Eye of the Sun: Mexican Fiestas (photographs by Geoff Winningham; introduction by Richard Rodriguez; essay by J.-M.G. Le Clezio). New York: Norton, 1997.
  • « Le Clézio par lui-même ». Le Magazine Littéraire 362 (février 1998): 23.
  • My Morocco (by Bruno Barbey, with texts by and for Jemia and J.M.G. Le Clézio). London: Thames & Hudson, 2003.
  • « Panerotismo en la poesía de Homero Aridjis ». « La luz queda en el aire »: estudios internacionales en torno a Homero Aridjis, sous la direction de Thomas Stauder. Frankfurt am Main / Madrid: Vervuert / Iberoamericana, 2005.
  • « Le Clézio par lui-même ». Le Point (26 janvier 2006): 64-68.
  • « Sur Malcolm de Chazal ». Riveneuve Continents 10 (hiver 2009-2010): 109-121.

Prix et distinctions littéraires:

  • 1963     Prix Théophraste Renaudot, pour Le Procès-verbal.
  • 1980     Prix Paul Morand, pour Désert.
  • 1994     Prix du plus grand écrivain francophone du magazine Lire.
  • 1997     Prix Puterbaugh, pour l’ensemble de son œuvre.
  • 1997     Prix de la Principauté de Monaco, pour La Fête chantée.
  • 2008     Prix Nobel de Littérature, pour l’emsenble de son œuvre.

Études sur Jean-Marie Gustave Le Clézio:

  • Amar, Ruth. Les Structures de la solitude dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Publisud, 2004.
  • Anoun, Abdelhaq. J.-M.G. Le Clézio. Révolutions ou l’appel intérieur des origines. Paris: L’Harmattan, 2005.
  • Bonn, Anne-Marie. La Rêverie terrienne et l’espace de la modernité dans quelques romans français parus de 1967 à 1972. Paris: Klincksieck, 1972.
  • Borgomano, Madeleine. Désert de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Bertrand Lacoste, 1992 et Onitsha de J.M.G. Le Clézio. Paris: Bertrand Lacoste, 1993.
  • Brée, Germaine. Le Monde fabuleux de J.-M.G. Le Clézio. Préface de Michael Bishop. Amsterdam: Rodopi, 1990.
  • Bronwen, Martin. The Search for Gold in J.-M.G. Le Clézio. London/Dublin: Philomel Publications, 1995.
  • Cavallero, Claude. Le Clézio, témoin du monde. Paris: Calliopées, 2009.
  • Chung, Ook. Le Clézio ou l’écriture prophétique. Paris: Imago, 2001.
  • De Cortanze, Gérard. Le Clézio: le nomade immobile. Paris: Le Chêne, 2001.
  • Domange, Simone. Le Clézio ou la quête du Désert. Paris: Imago, 1993.
  • Doucey, Bruno. Désert de Le Clézio. Paris: Hatier, 1994.
  • Dutton, Jacqueline. Le Chercheur d’or et d’ailleurs. L’Utopie de J.-M.G. Le Clézio. Paris: L’Harmattan, 2003.
  • Évrard, Franck et Éric Tenet. Mondo de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Bertrand Lacoste, 1994.
  • François, Corinne. Désert de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Bréal, 2000.
  • Haddad Khalil, Sophia. La Rêverie élémentaire dans l’œuvre de Le Clézio (Le Procès-verbal, La Fièvre, Désert, Onitsha, Pawana). Lille: Presses Universitaires du Septentrion, 2000.
  • Holzberg, Ruth. L’Œil du serpent : dialectique du silence dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Sherbrooke (Québec): Naaman, 1981.
  • Jarslbo, Jeana. Écriture et altérité dans trois romans de J.-M. G. Le Clézio: Désert, Onitsha, La Quarantaine. Lunds (Suède): Université de Lunds (Études romanes), 2003.
  • Jollin-Bertocchi, Sophie. J.-M.G. Le Clézio : L’Érotisme, les mots. Paris: Kimé, 2001.
  • Jung, Hai-Souk. Les Métamorphoses de la ville dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Lille: Presses Universitaires du Septentrion, 1997.
  • Labé, Michèle. Le Clézio, l’écart romanesque. Paris: L’Harmattan, 1999.
  • Marotin, François. Mondo et autres histoires de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Gallimard, 1995.
  • Mathé, Roger. L’Exotisme : de Homère à Le Clézio. Paris: Bordas, 1985.
  • Mbassi Atéba, Raymond. Identité et fluidité dans l’œuvre de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Paris: L’Harmattan, 2008.
  • Michel, Jacqueline. Une Mise en récit du silence. Le Clézio, Bosco, Gracq. Paris: José Corti, 1986.
  • Molinié, Georges et Alain Viala. Approches de la réception, sémiostylistique et sociopoétique de Le Clézio. Paris: PUF, 1993.
  • Onimus, Jean. Pour lire Le Clézio. Paris: PUF, 1994.
  • Pagès-Jodlowski, Véronique. Écriture et nostalgie des origines dans l’œuvre de JMG Le Clézio. Toulouse: Le Mirail, 2000.
  • Pardo Segura, Martha. La Réflexion de J.-M.G. Le Clézio sur l’écriture. Lille: Presses Universitaires du Septentrion, 1998.
  • Pien, Nicolas. Le Clézio, la quête de l’accord originel. Paris: L’Harmattan, 2004.
  • Ridon, Jean-Xavier. J.-M.G. Le Clézio : l’exil des mots. Paris: Kimé, 1995.
  • Roussel-Gillet, Isabelle. Le Clézio, Le Chercheur d’or. Paris: Ellipses, 2001; 2e édition, 2005.
  • Roussel-Gillet, Isabelle. J.M.G. Le Clézio: écrivain de l’incertitude. Paris: Ellipses, 2011.
  • Salles, Marina. Le Procès-verbal de J.-M.G. Le Clézio. Paris: Bertrand Lacoste, 1996.
  • Salles, Marina. Le Clézio, notre contemporain. Paris: Presses universitaires de Rennes, 2006.
  • Salles, Marina. Le Clézio, peintre de la vie moderne. Paris: L’Harmattan, 2007.
  • Scanno, Di Teresa. La Vision du monde de Le Clezio : cinq études sur l’œuvre. Napoli: Nizet, 1983.
  • Suzuki, Masao. J.M.G. Le Clézio: évolution spirituelle et littéraire, par delà l’Occident moderne. Paris: L’Harmattan, 2007.
  • Thibault, Bruno. La Métaphore exotique. Amsterdam: Rodopi, 2009.
  • Valaydon, Vijayen. Le Mythe de Paul et Virginie dans les romans d’expression française et dans Le Chercheur d’or de J.-M.G. Le Clézio. Rose Hill (Maurice): Éditions de l’Océan Indien, 1992.
  • Van Acker, Isa. Carnet de doute. Amsterdam: Rodopi, 2008.
  • Waelti-Walters, Jennifer. Icare ou l’écrivain impossible. Étude psycho-mythique de l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Sherbrooke (Québec): Naaman, 1982.

Articles sélectionnés:

  • Argand, Catherine. « Les Métamorphoses d’un Niçois ». Lire 230 (novembre 1994): 24-25.
  • Argand, Catherine et Carole Vantroys. «  Le Clézio Nº 1 ». Lire 230 (novembre 1994): 22-23.
  • Bernabé Gil, Maria Luisa. La Quarantaine de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Una novela del tiempo, essai. Granada: Universidad de Granada, Departemento de Filologia francesa, 2007.
  • Borgomano, Madeleine. « Onitsha de J.-M.G. Le Clézio ou l’Afrique perdue ». Carrefour de Cultures, Mélanges offerts à Jacqueline Leiner. Tübinguen: Gunter Narr Verlag, 1993: 243-251.
  • Cagnon, Maurice et Stephen Smith. « Le Clézio’s Taoist Vision ». The French Review 47.6 (Spring 1974): 245-252.
  • Cusin, Philippe. « Le Mystère Le Clézio : une utopie ». Le Figaro (23 novembre 1995).
  • Dutton, Jacqueline. « Du Paradis à l’utopie ou le rêve atavique de J.-M.G. Le Clézio ». L’Océan indien dans les littératures francophones. Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 475-485.
  • Ferrao, Alessandra. « Espaces réels, espaces rêvés dans Le Chercheur d’or et Voyage à Rodrigues de J.-M.G. Le Clézio ». L’Océan indien dans les littératures francophones. Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 485-495.
  • Garcin, Jérôme. « Un Indien contre la ville ». L’Express (01 novembre 1995).
  • Imbert, Jean-Phillipe. « J. M. G. Le Clézio, Writer of Exile: A Treatment of Childhood and Exile in Désert and Étoile errante ». Exiles and Migrants: Crossing Thresholds in European Culture and Society. England: Sussex Academic, 1997: 201-11.
  • Issur R., Kumari. « Multilinguisme, intertextualité et interculturalité dans la littérature mauricienne. Les cas de Marie-Thérèse Humbert, Ananda Devi et Jean-Marie Gustave Le Clézio ». Écrire en langue étrangère. Interférences de langues et cultures dans le monde francophone. Saint-Denis (Réunion): Éditions Nota bene (Les Cahiers du CRELIA), 2003: 339-355.
  • Issur R., Kumari. « La Recherche des origines dans le roman réunionnais et mauricien ». L’Océan indien dans les littératures francophones, Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 179-194.
  • La Mothe, Jacques. « L’Autre extrémité du temps : une lecture de La Quarantaine de J.-M.G. Le Clézio ». L’Océan indien dans les littératures francophones. Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 495-512.
  • Leroy, Jérôme. « Le Clézio : l’errance d’un boy-scout ». Le Quotidien de Paris (10 juin 1992).
  • Levy, Karen D. « Intersected Pasts and Problematic Futures: Oedipal Conflicts and Legendary Catastrophe in J. M. G. Le Clézio’s Onitsha and Étoile errante ». International Fiction Review 25.1-2 (1998): 36-49.
  • Matignon, Renaud. « J.-M.G. Le Clézio : un écologiste de l’écriture ». Le Figaro 14835 (4 mai 1992).
  • Maugière, Bénédicte, « Le Mythe de Robinson revisité par Tournier et Le Clézio ». L’Océan indien dans les littératures francophones. Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 463-474.
  • Miller, Robert Alvin. « Onitsha ou le rêve de mon père: Le Clézio et le postcolonial ». International Journal of Francophone Studies 6.1 (2003): 31-41.
  • Ravoux, Rallo. « Le Clézio et la modernité ». Actes du Congrès national de la société française de la littérature générale et comparée. Toulouse: Le Mirail, 1989.
  • Onimus, Jean. « Angoisse et extase chez J.-M.G. Le Clézio ». Études (avril 1983): 511-524.
  • Tranquille, Daniel. « La Femme hindoue: signe et représentation chez Le Clézio ». La Diaspora indienne à Maurice. Rencontre avec l’Inde. New Delhi: Conseil Indien pour les Relations Culturelles 28.1 (1999): 192-202.
  • Van den Heuvel, Laetitia. « « The sky is the limit » : le paysage dans l’œuvre de J.M.G. Le Clézio ». L’Océan indien dans les littératures francophones. Paris / Réduit: Karthala / Presses de l’Université de Maurice, 2001: 513-526.
  • Vaquin, Agnès. « Les Femmes de Le Clézio ». La Quinzaine Littéraire 534 (16-30 juin 1989): 6 et « Le Clézio fait confiance aux femmes ». La Quinzaine Littéraire 602 (1-15 juin 1992).
  • Zeltner, Gerda. « Jean-Marie Gustave. Le Clézio : le roman antiformaliste ». Positions et oppositions sur le roman contemporain, Actes du colloque de Strasbourg, 8 avril 1970. Paris: Klincksieck, 1971: 215-224.

Revues, magazines et ouvrages collectifs sur Le Clézio:

  • Notre Librairie 54-55 (juillet-octobre 1980).
  • Le Magazine Littéraire 230 (mai 1986).
  • J.-M.G. Le Clézio. Actes du colloque international (sous la direction d’Elena Real et Dolorès Jiminez). Universitat de Valencia, Departament de filologia francesa i italiana, 1992.
  • Notre Librairie 114, « Littérature mauricienne » (juillet-septembre 1993).
  • World Literature Today 71.4 (fall 1997):
    • Riggan, William. « The Questing Fictions of J.M.G. Le Clezio ». 669-70.
    • Le Clézio, J.M.G. « Freedom to Dream » and « Freedom to Speak » (translated by the author). 671-74 et 675-78.
    • Schoolcraft III, Ralph. « Selected Bibliography ». 684-87.
    • Motte, Warren. « Writing Away ». 689-94.
    • Anderson, Alison. « Translating J.M.G. Le Clezio ». 695-702.
    • Knapp, Bettina L. « J.M.G. Le Clézio’s Désert: The Myth of Transparency ». 703-08.
    • Thompson, William. « Voyage and Immobility in J.M.G. Le Clézio’s Désert and La Quarantaine ». 709-16.
    • Thibault, Bruno. « « Awaite Pawana »: J. M. G. Le Clézio’s Vision of the Sacred ». 723-29.
    • Brown, John L. « A New Book of Flights: Immigration and Displacement in J.M.G. Le Clezio’s Poisson d’or ». 731-34.
    • Jollin, Sophie. « From the Renaudot Prize to the Puterbaugh Conference: The Reception of J.M.G. Le Clezio ». 735-40.
    • Putnam, Walter. « J.M.G. Le Clezio and the Questions of Culture ». 741-44.
  • Le Nouvel Observateur 1721 (30 octobre-5 novembre 1997).
  • Le Magazine Littéraire 362 (février 1998).
  • Italiques (Mauritius) 6 (1999), numéro spécial « J.-M.G. Le Clézio. Un inédit sur l’île Maurice ».
  • Écritures 45 (décembre 2001).
  • Le Nouvel Observateur (novembre 2004).
  • Lectures d’une œuvre: J.-M. G. Le Clézio. Ouvrage collectif coordonné par Sophie Jollin-Bertocchi, Bruno Thibault, Claude Cavallero, Bruno Thibault, Bénédicte Mauguière, Isa Van Acker, Jean-Xavier Ridon, Madeleine Borgomano, Margareta Kastberg Sjöblom, Miriam Stendal Boulos, Sophie Jollin-Bertocchi, Thierry Léger, Véronique Pagès-Jodlowski. Paris: Éditions du Temps, 2004, 192 pages.
  • Nouvelles Études francophones 20.2 (automne 2005): dossier spécial sur J.-M. G. LeClézio. Articles de: Claude Cavallero,Robert Alvin Miller, Bruno Thibault, Bruno Tritsmans, Isa Van Acker et Mary B. Vogl. Bibliographie par Thierry Léger.
  • Rey Mimoso-Ruyz, Bernadette, dir. J.-M.G. Le Clézio, Ailleurs et origines: Parcours poétiques (Actes du Colloque international à l’Institut Catholique de Toulouse, 9-11 décembre 2004). Toulouse: Éditions Universitaires du Sud, 2006. Textes de: Ruth Amar, Kajsa Andersson, Abelhaq Anoun, Sabrielle Bedrane-Tsalropoulos, Mohammed Benjelloun, María-Luisa Bernabé-Gíl, Claude Cavallero, Lorenzo Devilla, Jacqueline Dutton, Amina de Girolamo Sinna, Ouafae Gortfi, Jean-Philippe Imbert, Kumari Issur, Jeana Jarlsbo, Catherine Kern-Oudot, Myra Latendresse-Drapeau, Anne-Marie Macé, Raymond Mbassi Atéba, Magali Pettiti-Morvan, Elisabeth Poulet, Régis Poulet, Isabelle Roussel Gillet, Szusza Simonffy, Isa Van Acker et Fredrik Westlund.
  • Europe 957-958. Claude Cavallero (coord.). 2008.
  • Cahiers Robinson 23. Roussel-Gillet, Isabelle (dir.). « Le Clézio, aux lisières de l’enfance ». Université d’Artois, 2008.
  • Les Cahiers J.M.G. Le Clézio 1. Isabelle Roussel-Gillet et Marina Salles (coords.). « À propos de Nice ». Paris: Complicités, 2008.
  • Bernabé Gil, María Luisa, dir. Horizons le cléziens (Actes du colloque international organisé à l’Université de Grenade, 9-11 avril 2008). Inter-Lignes (Toulouse, avril 2009).
  • Italiques, Issa Asgarally (dir.), Hors série, Ile Maurice, 2009.
  • Nous voulons lire 179. Denis Escarpit (dir.). 2009.
  • Les Cahiers J.M.G. Le Clézio 2. Bruno Thibault et Claude Cavallero (coords.). « Contes, nouvelles et romances ». Paris: Complicités, 2009.
  • Leger, Thierry, Isabelle Roussel-Gillet et Marina Salles (dirs.). Le Clézio, passeur des arts et de la culture. Rennes: Presses universitaires de Rennes, 2010.
  • Les Cahiers J.M.G. Le Clézio 3. Isabelle Roussel-Gillet et Bruno Thibault (coords.). « Migrations et métissage ». Paris: Complicités, 2011.
  • Cavallero, Claude, dir. Le Clézio, Glissant, Segalen: la quête comme déconstruction de l’aventure. (Actes du colloque à l’Université de Savoie, décembre 2010). Sous presse.

Thèses sélectionnées:

  • Bachand, Denis. La Nostalgie des origines chez J.-M.G. Le Clézio. Université de Sherbrooke, 1975.
  • Benjelloum, Mohamed. La Métaphore dans l’œuvre romanesque de J.-M.G. Le Clézio. Étude stylistique. Thèse de doctorat d’État, Université El Jadida, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 1999.
  • Ben Raïem, Henda. L’Étrangère dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Université de Paris III, 1999.
  • Cavallero, Claude. Les Marges dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Université de Rennes, 1992.
  • Dzéné Edzégué, Joseph Bernard. Le Salut et l’illusion prophétique chez Jean-Marie Gustave Le Clézio : une lecture de « Martin » et de Trois villes saintes. Mémoire de Maîtrise de littérature française, Département de Français, Université de Yaoundé I, 2007.
  • Erre, Sandy. La Constitution d’une identité et la marche vers la conscience de soi chez trois personnages féminins de Le Clézio, Désert, Printemps, Étoile errante. Université de Bordeaux, 1996.
  • Gilbert, Henri. Le Mythe du paradis perdu dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio: pour une approche de la dualité. Université de Lyon II, 1992.
  • Gillet, Isabelle. Quête d’une harmonie et mythe dans l’univers romanesque de J.M.G. Le Clézio. Université de Lille III, 1991.
  • Guillermet Pasquier, Martine. La Quête de l’altérité dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Université de Rouen, 1993.
  • Jappert, Thomas. Le Thème de l’enfance dans l’œuvre de Le Clézio. Université d’Aix-Marseille I, 1983.
  • Konaté, Karim. Le Travail du mythe dans les récits de J.-M.G. Le Clézio. Université de Montpellier III, 1991.
  • Le Clézio, Marguerite. Mirrors of Disintegration: J.M.G. Le Clézio, from Le procès-verbal to Les Géants. Ph.D. Dissertation, Columbia University, 1976.
  • Léger, Thierry. L’Œuvre de Le Clézio face à l’existentialisme, au nouveau roman et au postmoderne. Washington University, 1995.
  • Maisonneuve, Patrick. L’Univers mythologique du roman français contemporain d’Alain Robbe-Grillet à J.-M.G. Le Clézio. Université de Paris VIII, 1971.
  • Maynard, Marie-Annick. Le Rapport de l’homme au monde dans l’œuvre de J.M.G.Le Clézio. Thèse, 1988.
  • Mbassi Atéba, Raymond. Le Voyage en Afrique entre le rêve et la réalité: une lecture comparative d ‘Onitsha de J.-M.G. Le Clézio et Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline. Mémoire de Maîtrise. Université de Yaoundé I, 2000.
  • Mbassi Atéba, Raymond. Les Péripéties du voyage en Afrique et en Europe dans L’Arrêt au carrefour de Henri Kerels, Désert et Onitsha de J.-M.G. Le Clézio. Mémoire de DEA. Université de Yaoundé I, 2003.
  • Mbassi Atéba, Raymond. Identité et fluidité dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Université de Yaoundé I et Université de Maurice, 2007.
  • Mbouh, Paul. L’Antisémitisme et le racisme anti-arabe dans Étoile errante de J.-M.G. Le Clézio. Mémoire de maîtrise (littérature française), Université de Yaoundé I (en cours).
  • Nga, Agnès Olivia. Regards sur l’Afrique. Une étude d’Onitsha et de L’Africain de Jean-Marie Gustave Le Clézio, Mémoire de DEA de littérature française, Département de Français, Université de Yaoundé I, 2008.
  • Ngafomo, Louis-Hervé. Lectures de l’errance chez Jean-Marie Gustave Le Clézio : à propos de Désert, Étoile errante, Hasard suivi d’Angoli Mala. Mémoire de DEA de littérature française, Département de Français, Université de Yaoundé I, 2008.
  • Ngah, Olivia. La Critique de la civilisation dans Le Livre des fuites et Les Géants de J.-M.G. Le Clézio. Mémoire de maîtrise (littérature comparée), Université de Yaoundé I (en cours).
  • Pagès-Jodlowski, Véronique. Écriture et nostalgie des origines dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. Université de Toulouse-Mirail, 2000.
  • Rodríguez, Canton. Análisis narrativo de la obra de J.M.G. Le Clézio : Onitsha y Etoile errante. Tesis Doctoral, Departamento de Filología francesa, Universidad de Granada, 1999.
  • Sales, Marina. Le Clézio « peintre de la vie moderne ». La représentation du monde contemporain du Procès-verbal à Révolutions. Université de Poitiers, 2004.
  • Vieuille, Chantal. Le Féminin dans l’œuvre de Le Clézio. Université d’Aix Marseille I, 1983.
  • Viel, Anne. L’Espace dans l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio. La dialectique du réel et de l’imaginaire. Université de Paris IV, 1985.

Entretiens et interviews:

  • Asgarally, Issa. « Le Clézio », entretien diffusé le 28 avril 1999 sur l’émission Balises de la MBC1, publié dans Italiques 6 (1999): 15-16.
  • Assouline, Pierre. « Entretien avec J.M.G. Le Clézio ». Lire (avril 1991).
  • Bollon, Patrice. « Le Clézio retourne aux sources de son œuvre ». Paris-Match 2185 (11 avril 1991): 4-5.
  • Bourgeade, Pierre. « Entretien avec J.-M.G. Le Clézio ». Violoncelle qui résiste. Paris: Losfeld, 1971: 27-37.
  • De Cortanze, Gérard. « Une littérature d’envahissement ». Le Magazine Littéraire 362 (février 1998): 22-35.
  • De Rambures, Jean-Louis. « J’écris pour ne pas rêver, pour ne pas souffrir… ». Le Monde des livres 7976 (5 septembre 1970): 14.
  • Descargues, Pierre. « Jean-Marie Gustave Le Clézio parlant des journalistes: « on dirait qu’ils ont lu mon livre » ». Tribune de Lausanne (24 novembre 1963).
  • Dutton, Jacqueline. « Entretien privé avec J.-M.G. Le Clézio » (Paris, 29 mai 1997). Transcrite dans Le chercheur d’or et d’ailleurs: l’utopie de J.-M. G. Le Clézio. (voir « Études » ci-dessus).
  • Ezine, Jean Louis.
    • Ailleurs (transcription d’entretiens diffusés sur France-Culture). Paris: Arlea, 1995 (poche, 1997).
    • « Les mille et une îles de Le Clézio ». Le Nouvel Observateur (19 octobre 1995).
    • « Le Clézio et les quarante voleurs ». Le Nouvel Observateur (30 octobre 1997).
    • « Nous sommes des chasseurs de nuages ». Le Nouvel Observateur (1 mai 1997).
  • Garcin, Jérôme. « Une enfance africaine. Le Clézio : j’ai peur de ne plus avoir le temps… ». L’Évènement du Jeudi (21 mars 1991): 101-103.
  • Gazier, Michèle. « L’Aventurier de nulle part ». Télérama (6 décembre 1995).
  • Giesbert, Franz-Olivier. « Un Entretien avec le plus secret des écrivains français Le Clézio: « L’écologie est un sentiment plutôt qu’une politique ». Le Figaro (21 décembre 1995).
  • Le Bihan, Odile. « Du collège au lycée: Le Clézio voyage aussi dans les classes ». Le Républicain Lorrain (4 février 1996).
  • Lhoste, Pierre. Conversations avec J.-M.G. Le Clézio. Paris: Mercure de France, 1971.
  • Magnier, Bernard, « L’Insularité plurielle : Entretien avec Jean-Marie Gustave Le Clézio ». Notre Librairie 104 (janvier-mars 1991): 90-91.

Traductions:

in English:

  • The Interrogation. Trans. Daphne Woodward. London: Hamilton, 1964; New York: Atheneum, 1964; Harmondsworth: Penguin, 1970.
  • Fever. Trans. Daphne Woodward. London: Hamilton, 1966; New York: Atheneum, 1966.
  • The Flood. Trans. Peter Green. London: Hamilton, 1967; New York: Atheneum, 1967.
  • Terra amata. Trans. Barbara Bray. London: Hamilton, 1969; New York: Atheneum, 1969.
  • The Book of Flights; An Adventure Story. Trans. Simon Watson Taylor. London: Cape, 1971; New York: Atheneum, 1971.
  • War. Trans. Simon Watson Taylor. London: Cape, 1973; New York: Atheneum, 1973.
  • The Giants. Trans. Simon Watson Taylor. London: Cape, 1975; New York: Atheneum, 1975.
  • The Mexican Dream, or, The Interrupted Thought of Amerindian Civilizations. Trans. Teresa Lavender Fagan. Chicago: University of Chicago Press, 1993.
  • The Prospector. Trans. Carol Marks. Boston: Godine, 1993.
  • Onitsha. Trans. Alison Anderson. Lincoln: University of Nebraska Press, 1997.
  • The Round & Other Cold Hard Facts. Trans. C. Dickson. Lincoln: University of Nebraska Press, 2002.
  • Wandering Star. Trans. C. Dickson. Willimantic, CT: Curbstone Press, 2004.

en español:

  • El atestado. Barcelona: Seix Barral, 1964.
  • El diluvio. Trad. Jaume Pomar. Barcelona: Seix Barral, 1969.
  • Tres ciudades santas. Trad. Leonor Tejada. México: Universidad Autónoma Metropolitana, 1980.
  • La conquista divina de Michoacán. Trad. Aurelio Garzón del Camino. México: Fondo de Cultura Económica, 1985.
  • El sueño mexicano, o El pensamiento interrumpido. Trad. Mercedes Córdoba y Tomás. México: Fondo de Cultura Económica, 1992.
  • La cuarentena. Trad. Thomas Kauf. Barcelona: Tusquets, 1998.
  • El pez dorado. Trad. Mercedes Corral. Barcelona: Tusquets, 1999.
  • Diego y Frida : una gran historia de amor en tiempos de la revolución. Trad. Mauro Armiño. Madrid: Temas de Hoy, 1994, 2002.

L’œuvre de J.-M. G. Le Clézio est également traduite en allemand, chinois, danois, grec, hébreu, italien, japonais, portugais, russe, suédois, turc…


Liens:

ailleurs sur le web:

critique:

Prix Nobel de Littérature 2008:


Retour:

Dossier Jean-Marie Gustave Le Clézio préparé par Raymond Mbassi Atéba

http://ile-en-ile.org/leclezio/

mis en ligne : 22 février 2006 ; mis à jour : 25 novembre 2015