Kiskeya, l’île mystérieuse – Lody Auguste et Françoise Gruloos-Ackermans

Invitées : Lody Auguste et Françoise Gruloos-Ackermans 


Rose-Anne Auguste (Lody Auguste), activiste, chanteuse, fondatrice en 1992 de l’Aprosifa

  • Présentation d’un recueil de poésie illustré : CEDEF – Sou tout miray – Kafou Fèy. Livre avec CD (voix de Lody Auguste, musique de Pierre Rigot Chéry, Libertelavie) et DVD (oeuvres d’art) : jeunes poètes et peintres d’une vingtaine d’années.
  • 00:35 – « Lody » : Marie Carmelle Rose Anne Auguste. Artiste et responsable d’une Clinique Humanitaire APROSIFA (Association pour la santé intégrale de la famille) depuis 18 ans, à Carrefour-feuilles, 5e section du Morne Hôpital, et la 8e section de Martissant.
  • 2:30 – Ateliers de jeunes artistes émergents sauvés de la rue. Pluridimensionnels : musique, poésie, arts plastiques, sculpture, peinture et œuvres sociales ; véritable famille.
  • 03:27 – Recueil de poèmes illustré par ces jeunes artistes d’une vingtaine d’années. Suite à la Convention réhabilitant la femme. Sept élus parmi une trentaine. De 16 à 23 ans. Symbolisme et révolte saine vers la lumière.
  • 08:22 – Lutte pour que les femmes aient une place dans la société. Travail sur la recherche personnelle et la destruction des ondes négatives menant à la création et l’amélioration de leur entourage, leur quartier. Positivisme absolu. Développement de leur art pour augmenter leur potentialité.
  • 10:45 – Apprentissage de la fraternité entre jeunes issus de partout. Vie quotidienne partagée. Automne 2009 – Après le tremblement de terre [de 12 janvier 2010], ceux qui avaient encore leur maison ont accueilli ceux qui n’en avaient plus. Partage dans leurs créations. Chimie collective.
  • 12:17 – Thérapie contre la violence. La pêche des hommes a conduit à la découverte des âmes. Apprentissage de l’amour dimensionnel, ils construisent l’Haïti de demain. Solidarité, fraternité, transfert des connaissances des aînés aux tout petits. Les aînés formés depuis trois ans devenus moniteurs des jeunes de 13/15 ans. Osmose visible et spontanée.
  • 15:55 – Organisation d’une vente en réseau, démarquée des galeries. Activité collective et économie sociale, subventionnée par l’association : épanouissement et autonomie. Les jeunes arrivent à assurer leurs frais de scolarité seuls. Leur travail étant de qualité, les tableaux se vendent bien.
  • 17:20 – Exposition en Europe : Solidarité avec le peuple hollandais, nous sommes financés notamment par une association hollandaise depuis 16 ans. Après le tremblement de terre, nous avons pensé nous solidariser avec les peuples qui nous ont supportés. Création de 27 toiles. Riche de messages puissants d’amour. Chaque tableau pourrait générer un livre d’espoir.
  • 23:48 – Jean Bernard de Renoncourt
  • 21:01 – La satisfaction issue de ce rassemblement de jeunes : leur courage, la résistance et l’amour. Carrefour-Feuilles en bénéficie. Ces jeunes ont acquis le goût du partage, souhaitant partager des vibrations positives avec les acheteurs. Il n’y a pas de vénalité. Ils créent au quotidien.
  • 23:55 – Comment avoir accès à l’atelier, à Aprosifa et à Lody : il y a 4 sites, Aprosifa, Caraïbes (école de la zone), École communale de Fort-Mercredi et à Berceau d’enfants. Le centre est au N° 9 rue Prévost au coin de la Route de Carïdad.  Nous travaillons avec les jeunes à partir de six ans. Gratuité de l’enseignement.

[NDLR: Cette émission de juillet 2011 précède le passage de Rose-Anne Auguste au poste de Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre chargée des droits humains et de la lutte contre la pauvreté extrême, fonction qu’elle occupe depuis 2012.]

 

Françoise Gruloos-Ackermans, représentante de l’UNICEF, sur la question de l’adoption en Haïti

  • 26:39 – Présentation de Françoise Gruloos, représentante de l’UNICEF, mère de quatre enfants. Haïti son pays d’adoption : Mission, Enfants, la Femme et la Famille.
    Colloque à l’Hôtel Plaza à Montréal, avec 10 pays (dont la France) sur l’adoption internationale. En Haïti : 750.000 jeunes enfants dont 50.000 en orphelinats, maltraitance et sans affection.
  • 28:15 – Projets du Président Martelly : lois et convention. Accueil de Madame Gruloos-Ackermans. Lettre du Président.
  • 29:30 – Protection des enfants. Adoption : problèmes à résoudre. Enfance souvent difficile à vivre en Haïti. Droits non respectés. 43-54% de la population. Contexte de vie de l’enfant : souvent séparé de ses parents. Migration, pauvreté, Maman « Chef de ménage » (enfants multiples sans père). Malnutrition, manque de soins médicaux de base. Solidarité du village comme en Afrique, développé à cause du sida. Appelés : « Maisons d’enfants » (pas « orphelinats »). Les «  Manipulateurs », placent les enfants : crèches ou Maison d’Enfants, orphelinats.
  • 36:00 – Adoption nationale compliquée et adoption « Inter pays ». Atelier de suivi de Montréal ; développement depuis le tremblement de terre. Vulnérabilité des enfants. Solidarité venue de l’extérieur.
  • 37:00 – Spontanéité dangereuse de désirs d’adoptions. Moratoire de l’UNICEF. Fermeture des frontières. Jean-Marc Bellerive. 2008-2009 un millier d’enfants haïtiens partent vers le Canada, les USA et la France. Doublé en trois mois. Processus d’accélération.
  • 39:20 – Gel de l’adoption internationale. Atelier Québec – UNICEF,  Convention de La Haye, les Droits de l’enfant – Adoptée, à la quasi-unanimité. Enfants de 0 à 18 ans. Convention universelle. Analyse de compatibilité entre les lois haïtiennes et les autres. 1974 à réactualiser ; 2010 État Haïtien : nouvelle signature de la convention de 1993 – Adoption Inter-pays. Commentaires du Comité de Genève. Signature et ratification par tous les pays (53, hormis Somalie et États-Unis) et J.M. Bellerive. Processus transparent, sans interférence financière.
  • 46:10 – Matching : demande un papa et une maman pour accueillir l’enfant. Exigence d’une « autorité centrale » authentifiée dans les pays de départ et d’accueil. Déclaration de M. Martelly. Plus de demandes d’adoption que de propositions d’enfant adoptables. Rejet d’un « Marché » – trafic. Lois différentes selon les pays. Filières officielles, personnel formé, rémunéré, logistique structuré = mobilité, moyens financiers pour suivi. Harmonisation et collaboration des diverses instances. Le Chili et le Guatemala, nouveaux partenaires.
  • 54:40 – Au moins 750 « Maisons d’enfants » en Haïti, recensées depuis le tremblement de terre. Ravages du choléra. 85% de ces enfants ne sont pas orphelins. Maisons dorénavant officiellement enregistrées. Éradiquant les « Centres de Dé-protection ». Respect des Lois (1971), cartographie et homologation des dirigeants, suivi de contrôles, très éprouvant. Centres bien gérés où les enfants sont aimés, en opposition avec les autres, souvent dramatiques.

Lody Auguste et Françoise Gruloos-Ackermans

Théard, Marie-Alice. Kiskeya, l’île mystérieuse. Canal Bleu (chaîne 38), Haïti (1er juillet 2011), 60 minutes.
Entretiens avec Lody Auguste et Françoise Gruloos-Ackermans.

Mise en ligne sur YouTube le 18 novembre 2015.
Notes de transcription : Ségolène Lavaud.

Les entretiens sélectionnés de l’émission KISKEYA, l’île mystérieuse sont généreusement offerts au public d’Île en île par Marie-Alice Théard.

© 2011 Marie-Alice Théard / Canal Bleu


Liens:

Retour:

http://ile-en-ile.org/kiskeya-lody-auguste-francoise-gruloos-ackermans/

mis en ligne : 18 novembre 2015 ; mis à jour : 18 novembre 2015