Kiskeya, l’île mystérieuse – Jessica Fièvre, Michel Bertrand, Bito David et Frantz Duval


Déjeuner littéraire. Invités : les romanciers Jessica Fièvre et Michel Bertrand ; l’agronome, éducateur, poète et essayiste Bito David ; et Frantz Duval, directeur du Nouvelliste, de Livres en Folie et de la Quinzaine du livre.

Jessica Fièvre

  • 00:18 – Présentation : écrivaine depuis l’âge de 16 ans. Liste de ses livres et de ses livres pour la jeunesse.
  • 02:26 – Rôle de son éditeur et de sa graphiste.
  • 03:04 – Son nouveau roman, Sortilège haïtien. Personnage principal : Manon. L’élément surnaturel.
  • 04:56 – La souffrance en Haïti à cause de ceux qui ne prennent pas la responsabilité.
  • 06:02 – Rôle de l’écrivaine comme spectatrice.
  • 06:30 – Le kidnapping en Haïti.
  • 08:00 – Ce que l’on peut faire pour changer Haïti.
  • 08:35 – Enseignement de la littérature et l’écriture en Floride aux enfants qui viennent d’Haïti. Présenter Haïti positivement. Améliorer l’éducation. Meilleur citoyen.
  • 09:40 – Ses mots touchent aux émotions.

Michel Bertrand

  • 10:49 – Michel Bertrand : romancier, banquier à la retraite qui présente son septième roman, Parce que je t’aime. Ses autres romans depuis J’accuse ma destinée (2005) sont : Qui de nous deux a tort, La Veuve, Internet : j’ai cliqué sur mon malheur, Qui ? et Karla.
  • 12:22 – Personnage cérébral et technique. Guide de circuit bancaire haïtien, tiré à mille exemplaires. Grâce à ses amis, il s’arrange pour placer ses ouvrages et les présente à Livres en folie chaque année.
  • 14:15 – Il se propose d’écrire douze romans. Il a tellement de livres en tête.
  • 15:10 – L’intrique de Parce que je t’aime. Sophie Anne Artaud, mariée trois fois, divorcée deux fois. Elle est veuve. Elle cherche quelques aventures. Elle ne s’intéresse pas à se remarier, mais elle rencontre un homme à Delmas 40. Elle le suit pour découvrir l’endroit de sa maison. Sophie Anne n’est plus capable d’enfanter. La fin vaut la peine de lire le livre.

Bito David

  • 17:55 – Bito David ne participe pas cette année à Livres en folie.
  • 19:27 – L’émission (Kiskeya, l’île mystérieuse) et Livres en folie peuvent démystifier l’île et valoriser les talents. Il écrit sur Haïti, sur l’amour et sur la philosophie. « Et le songe fleurit ». Si l’on ne se réveille pas heureux, ça ne vaut pas la peine de rêver. Nous devons rêver de l’autre songe pour faire fleurir le pays, mais il faut avoir un pied de la réalité.
  • 21:53 – Manifeste ; Défis à la nation haïtienne. Tout homme doit avoir des prétentions politiques. La politique, c’est la vie de la communauté.
  • 22:13 – Il a publié un ouvrage triste sur le douze janvier. Hervé Fanini-Lemoine avec Kiskeya Publishing lui a donné ce podium aux frais d’auteur pour publier le livre.
  • 22:38 – Manifeste est un livre de diagnostique. Il fait des diagnostiques et propose des solutions. L’angoisse est de la vie quotidienne de tous les Haïtiens. Les situations d’une nécessité de leadership visionnaire, compétant et intègre.
  • 23:42 – Les défis à tous (à la nation, au président, aux sénateurs…) cités dans le livre. Le défi commun est l’engagement citoyen pour initier le changement à l’intérieur.
  • 26:10 – Nous sommes dans le mauvais parcours. La solution n’est pas de changer le chauffeur ; c’est de rebrousser chemin.
  • 26:44 – On ne change pas l’itinéraire ; on adapte le leadership à la situation du pays. Le Président Michel Joseph Martelly. Texte sur Facebook « Conseil pour le président Mickey ». Un leader incarne tous les espoirs et les rêves ; il doit être intègre, visionnaire et doit implémenter des actions concrètes et parfois spectaculaires pour remettre ce peuple en confiance.
  • 28:23 – Ces conseils sont dans le livre. Il pense dédier une copie au président de la République. Le livre est patriotique. Le graphique de couverture des couleurs nationales, bleu et rouge, les couleurs du drapeau. Le titre dit clairement que ce sont des défis à tous les citoyens.

Frantz Duval

  • 30:14 – Frantz Duval est écrivain, rédacteur en chef du Nouvelliste, et homme-orchestre de Livres en folie. Un peuple à tradition orale à cause de l’histoire d’esclavage. Le jour de la Fête de Dieu, les gens font la queue pendent des heures pour acheter des livres. La fête dure des heures d’attente, mais tout le monde est content ; on se fait des amis ; on critique les livres. Marie-Alice Théard remercie Le Nouvelliste, la Unibank, Anaïs Chavenet et son groupe Communication Plus, les jeunes qui aident et son peuple, amants de la lecture.
  • 33:20 – Livres en folie ne dure qu’une journée. Frantz Duval n’est qu’une toute petite partie de la grande machine de Livres en folie qui consiste aussi de Thérèse Abouzéide qui fait la logistique, l’équipe de Unibank. Les gens travaillent pendant quatre ou cinq mois. Il faut gérer le stock et faire venir les livres sur place. Les livres sont vendus aussi on-line.
  • 35:10 – Partout où il y a Unibank en province, Livres en folie est présent. À peu près treize villes en plus de la capitale. Il y a du stress pour tout le monde, mais il y a une passion. Livres en folie a commencé comme une petite aventure sur la Cour du Promenade à Port-au-Prince en 1994, avec quatre auteurs en signature et 103 titres disponibles.
  • 35:52 – On a changé de locale au Cercle Bellevue et ensuite au Parc Historique de la Canne à Sucre. L’arrivée des maisons d’édition. 134 auteurs en signature pour la 17e édition en 2011. 30 mille livres vendus en 2010.
  • 37:11 – La saison des livres en Haïti est le mois de décembre. Livres en folie est conçu à l’opposé, à la Fête-Dieu (en mai ou juin). Actuellement, la saison des livres commence avec Livres en folie et continue le reste de l’année. À Livres en folie, il y a un embouteillage monstre : le signe du succès comme l’objet des plaintes. On ne refusera ni le public ni les auteurs. Tout le monde participe à la réussite de Livres en folie.
  • 39:20 – Une section spéciale pour le troisième age, pour les personnes handicapées, pour les femmes enceintes… Le mélange de tous les publics et le mélange des écrivains, c’est la magie de Livres en folie. C’était la première grande manifestation organisée après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Lier un certain public dans un pays particulier où il n’y a pas assez de personnes alphabétisées.
  • 41:20 – On va continuer à améliorer. Cela ne dure qu’un jour, parce que c’est un jour de congé, mais la Quinzaine du Livre est organisée pour la première fois en 2011 avec des représentations théâtrales, des projections de documentaires, des débats…
  • 42:54 – Pour les écrivains à l’étranger qui veulent participer à Livres en folie, tout le monde connaît les organisateurs. Ce n’est pas seulement les Haïtiens qui écrivent sur Haïti qui y participent.
  • 44:07 – Cette année [2011] Livres en folie introduit d’une façon modeste des livres en anglais sur Haïti. Beaucoup arrivent trop tard avec leurs ouvrages pour participer. Il faut améliorer la communication.
  • 45:15 – Il n’y a pas de critères de choix. Ni de critiques pour dire que tel livre est bon ou mauvais. On donne à tous les auteurs leur chance. On ne sait jamais qui va devenir demain un grand écrivain. On espère que les critiques littéraires vont faire leur travail.
  • 47:29 – Dans Le Nouvelliste, il y a beaucoup plus de pages consacrées à Livres en folie que tout autre événement. Les écrivains haïtiens travaillent beaucoup plus que les musiciens en termes de production. Le débat va continuer après.
  • 49:40 – Le Nouvelliste est associé avec L’Imprimeur II qui partage une adresse avec le journal à la rue du Centre où les écrivains publient à compte d’auteur.
  • 52:30 – Mélanger les auteurs, connus et moins connus, jeunes et moins jeunes. Georges Anglade, Frankétienne, Kettly Mars, Yanick Lahens, certes, vendent beaucoup, mais regardez Gary Victor qui a commencé sa série des Albert Buron au Nouvelliste et qui a maintenant un grand succès. Chaque auteur peut faire son chemin.

Jessica Fièvre, Michel Bertrand, Bito David et Frantz Duval

Jessica Fièvre, Michel Bertrand, Bito David et Frantz Duval

Théard, Marie-Alice. Kiskeya, l’île mystérieuse. Canal Bleu (chaîne 38), Haïti (22 juin 2011), 56 minutes.
Entretiens avec Jessica Fièvre, Michel Bertrand, Bito David et Frantz Duval.

Mise en ligne sur YouTube le 15 juin 2013.
Notes de transcription : Ségolène Lavaud.

Les entretiens sélectionnés de l’émission KISKEYA, l’île mystérieuse sont généreusement offerts au public d’Île en île par Marie-Alice Théard.

© 2011 Marie-Alice Théard / Canal Bleu


Retour:

http://ile-en-ile.org/kiskeya-fievre-bertrand-david-et-duval/

mis en ligne : 8 janvier 2013 ; mis à jour : 11 novembre 2015