Kerline Devise, « Ma nudité »


Ma nudité
On me dit qu’on la voit parfois assise
Au pied d’un arbre fredonnant un air étrange
On me dit qu’on la voit parfois assise
Au pied d’un arbre portant une grande fissure
D’où coule un marécage de serpents et de cris
Elle ne reconnaît plus les maisons et les villes
Ne se souvient ni de noms ni d’adresses
Elle coule
Elle s’en va sans retour vers cette porte toujours ouverte
Cette porte qui, elle aussi, ne fait que couler
Elle coule
Elle s’en va sans retour vers ces fleurs cueillies pour toi
Ces fleurs poussées sur ma langue
Ma nudité
Mes yeux
On me dit qu’on les voit éternellement
Sur la route qui mène à ton amour


Kerline Devise« Ma nudité » par Kerline Devise a été publié pour la première fois dans Anthologie de la poésie haïtienne (Cahier Haiti). Mazères: Le Chasseur abstrait, 2009, page 375, et reproduit dans Terres de femmes, 150 ans de poésie féminine en Haïti. Paris: Bruno Doucey, 2010, page 256.

Enregistré lors du Poetry Slam Celebrating Haitian Women dans Le Bronx le 11 mars 2011.

© 2009 Kerline Devise, tous droits réservés


Retour:

http://ile-en-ile.org/kerline-devise-ma-nudite/

mis en ligne : 3 mai 2013 ; mis à jour : 18 juillet 2018