Jean Juraver, « Le débarcadère »


La rue du Débarcadère
N’aboutit plus à l’embarcadère
Ce n’est plus la rue des dignitaires
C’est la rue des prolétaires.

Les charrettes de cannes
Collectionnent les pannes
Il n’y a plus de mannes
Car quand on ouvre les vannes

Toute la rue est inondée
On attend la fin de l’ondée.


Lu par l’auteur, « La Débarcadère », de Jean Juraver, est publiée pour la première fois dans l’Anthologie de la poésie mornalienne. Morne-à-l’Eau: ALIAGE (Alliance pour la Libre Initiative d’Activitiés Générales et Éducatives), 2002, p. 92.

© 2002 Jean Juraver ; © 2003 Île en île pour l’enregistrement audio
Enregistré à Pointe-à-Pitre, le 5 juillet 2002


Retour:

http://ile-en-ile.org/jean-juraver-le-debarcadere/

mis en ligne : 15 juin 2003 ; mis à jour : 8 novembre 2015