Jean Emmanuel Jacquet

Jean Emmanuel Jacquet

photo D.R.
Pétion-Ville, 2020

Né à Port-au-Prince le 26 décembre 1981, Jean Emmanuel Jacquet est romancier, journaliste et ambassadeur des lettres haïtiennes. Il a grandi à Camp-Perrin dans la Commune des Cayes avant de partir faire de brillantes études de lettres d’abord, à l’École Normale Supérieure et de droit à l’École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves (EDSEG), puis de journalisme à Excell (2008).

Très tôt, son talent pour l’écriture est évident ; il devient une voix dans la culture haïtienne grâce à ses collaborations dans des publications clé. Il travaille comme journaliste à la Radio et à la Télévision Nationale d’Haïti, puis comme critique littéraire pour le quotidien Le Matin. En 2015, il devient Chef du département culturel du journal Le National. Il a également collaboré avec Le Nouvelliste, Haïti Liberté, Cultures Sud, Parole en Archipel et le Chasseur Abstrait. En juin 2013, il obtient le Prix Jacques Roche du Journalisme culturel qui confirme son talent pour l’écriture journalistique et son dévouement aux lettres et à la culture haïtienne. Il est également le co-fondateur de l’agence de presse en ligne pour l’information et la promotion d’Haiti, SiBelle Haiti qui voit le jour en 2019.

En tant qu’auteur, Jacquet a publié cinq œuvres et son travail d’écrivain comme celui de journaliste vise à une promotion de la culture haïtienne et l’amélioration du quotidien de ses habitants. Son premier roman Homo Sensuel publié en 2013 aux Éditions Ruptures, aborde les abus sexuels dans le milieu ecclésiastique à travers la prise de parole d’une victime dans un monologue quasi théâtral tandis que Quartiers d’oublis s’apparente à un roman épistolaire sur la société haïtienne contemporaine.

Pour Jacquet, son travail de mentor pour les jeunes auteurs va de pair avec son travail d’auteur et il n’hésite pas à donner de son temps comme membre du comité de lecture des Éditions Ruptures, membre de l’association Atelier Jeudi Soir dirigé par Lyonel Trouillot, membre du Centre PEN Haïti. Il a été co-président du Prix du Jeune Journaliste Francophone, coordonnateur du Salon international du livre de Jacmel, et également Président du jury du prix de nouvelles Gary Victor. En 2018, il reçoit le Prix d’excellence du GRAHN (Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle) pour son travail qui met en avant la justice sociale, la participation citoyenne et le développement durable d’Haïti.

En 2020, il est nommé Directeur Général de la Direction Nationale du Livre (DNL), un poste qui lui permet de mettre en place une politique haïtienne de diffusion du livre qui mise sur le renforcement des Centres de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC) qui favorisent la proximité et la décentralisation du livre et de la connaissance en milieu rural en Haiti.

– Chadia Chambers-Samadi


Oeuvres principales:

Romans:

  • Homo Sensuel. Charleston (Caroline du Sud): Éditions Ruptures. 2013.
  • Quartiers d’oublis. Charleston: Éditions Ruptures. 2014.

Nouvelle:

  • Kalawòch. Charleston: Éditions Ruptures. 2015.

Poésie:

  • La rue Gabart est ta principale maladresse. Charleston: Éditions Ruptures. 2016.
  • Trapèze. Port-au-Prince: L’Imprimeur II, 2018.

Prix et distinctions:

  • 2013     Prix Jacques Roche du Journalisme culturel.
  • 2018     Prix d’excellence de littérature d’expression française du GRAHN.

Sur l’oeuvre de Jean Emmanuel Jacquet:

  • Delcorte, Arnaud . « Les sens calcinés ». Le Nouvelliste (30 septembre 2013).
  • Destin, Angelo . « Quand le fils du paysan laboure les genres ». Le Nouvelliste (16 juin 2013).
  • Fidèle, Martine. « Homo Sensuel, étrange homélie ». Le Nouvelliste (17 mai 2013).
  • Ndengué, Belmondo. « Jean Emmanuel Jacquet, Prix Jacques Roche 2013 ». Le Nouvelliste (3 octobre 2013).

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Jean Emmanuel Jacquet préparé par Chadia Chambers-Samadi

http://ile-en-ile.org/jacquet/

mis en ligne : 17 juillet 2020 ; mis à jour : 5 août 2020