Claudine Jacques

Claudine Jacques , photo © Karmen Jacques Station de Bouraké (Boulouparis), 2005

photo © Karmen Jacques
Station de Bouraké (Boulouparis), 2005

Née dans le Territoire de Belfort (France) le 5 juin 1953, Claudine Jacques arrive en Nouvelle-Calédonie à l’aube de son âge adulte et s’y enracine profondément. Jusqu’en 1994, elle dirige un centre de formation professionnelle, puis attirée par le monde du livre, elle fonde une société d’édition et se consacre presque exclusivement à l’écriture.

En 1997, elle crée avec d’autres auteurs l’Association des Écrivains de la Nouvelle Calédonie. Très attentive à la jeunesse, elle « marraine » différents projets scolaires et anime des ateliers d’écriture.

Sa résidence en brousse sur sa station de Bouraké (Commune de Boulouparis, au nord de Nouméa), est source d’une authentique immersion au cœur d’un pays qu’elle appréhende ainsi de l’intérieur et qui nourrit profondément son écriture :

« Les « histoires calédoniennes » de Claudine Jacques, note Dominique Jouve (enseignante-chercheuse à l’Université de la Nouvelle-Calédonie), concernent aussi bien les îles Loyauté que la Grande Terre, les Calédoniens d’origine européenne que les Wallisiens vivant en Nouvelle-Calédonie. Elles nous montrent une Océanie moderne et mélangée, une Calédonie multiculturelle, un pays en transition.

Du point de vue formel, ces nouvelles pratiquent un mixage entre un genre établi au cours du XIXe siècle européen et des traits d’oralité marqués par le mélange des langues : le français est la langue dominante, langue véhiculaire, langue de communication entre les « ethnies » autochtones, d’où l’appartenance de ces nouvelles à l’espace francophone. »


Oeuvres principales:

Romans:

  • Les Cœurs barbelés. Nouméa: Éditions du Niaouli, 1998 ; Paris: La Table ronde, 1999.
  • L’Homme-lézard. Nîmes: HB éditions, 2002.
  • L’Âge du perroquet-banane, parabole païenne. Nouméa: L’Herbier de Feu, 2003.
  • Nouméa – Mangrove. Nouméa: Éditions Épisodes, 2009.

Recueils de nouvelles:

  • Nos Silences sont si fragiles. Nouméa: Éditions du Cagou, 1995; Nouméa: Grain de sable, 2000.
  • Ce ne sont que des histoires d’amour. Nouméa: Éditions du Cagou, 1996.
  • Ce n’est pas la faute de la lune. Nouméa: Éditions du Cagou, 1997.
  • La Chasse. Paris: Le Serpent à Plumes, 1998.
  • À l’Ancre de nos vies. Nouméa: Grain de sable, 2000.
  • Le cri de l’acacia. Papeete: Au Vent des îles, 2007.

Théâtre:

  • Ataï et moi. Carpentras: Noir au blanc, 2011.

Littérature pour la jeunesse:

  • Les Grandes Vacances, texte court. Nouméa: Éditions du Niaouli, 1994.
  • Le Piège, roman. Nouméa: Éditions du Niaouli, 1999.
  • K@o.NC, ou Le vrai voyage de Clara, texte court. Nouméa: CDP/Grain de sable, 2001.
  • Les Sentiers de l’ouest, roman. Nouméa: CDP, 2002.
  • Nana Coco, petite sorcière de la Grande Terre, et la vieille Dame. Illustré par Joseph John. Nouméa: Les Ééditions du Cagou, 2011.

Textes parus dans des ouvrages collectifs:

  • « Per me si va ne la città dolente », nouvelle. Sillages d’Océanie. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2007: 51-56.
  • « Bourail les vertus », extrait de Rien qu’un long battement de coeur (roman inédit). Sillages d’Océanie 2009. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2009: 86-96.
  • « Ô Hokusai », nouvelle. Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs. Nouméa: Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie, 2011: 37-38.

Recueil collectif:

  • Bestiaire. Nouméa: L’Herbier de Feu, 2007.
    Sur une idée originale de Claudine Jacques qui en coordonne la réalisation et y contribue en tant qu’auteur, ouvrage composé des textes d’un collectif d’auteurs de la Nouvelle-Calédonie.

Traductions:

in English:

  • Nos silences sont si fragiles et À l’ancre de nos vies. Canberra(Australie): Pandanus Books (à paraître).

Sur l’oeuvre de Claudine Jacques:

  • Fenoglio, Michaela. Des Racines et des ailes : La littérature francophone de la Nouvelle-Calédonie. Préface de Anna Paola Mossetto. Turin: L’Harmattan Italia, 2004.
  • Fougère, Éric. « L’Écho de Narcisse ou les voix du miroir : la nouvelle en Nouvelle-Calédonie ». Escales en littérature insulaire : Iles et balises. Paris: L’Harmattan, 2004: 187-203.
  • Ramsay, Raylene. « L’hybridité comme identité(s) française(s) et altérité(s) dans les littératures émergentes en Nouvelle-Calédonie ». Dalhousie French Studies 74/75 (Spring-Summer 2006): 413-426.

Liens:

sur Île en île:

ailleurs sur le web :


Retour:

dossier Claudine Jacques préparé par Anne Bihan

http://ile-en-ile.org/jacques/

mis en ligne : 6 mai 2005 ; mis à jour : 21 septembre 2017