Gerty Dambury, « Charme » et « Seule » – Boutures 2.1

Boutures logo
Création
vol. 2, nº 1, page 28

 

CHARME

 

Le bruit qui se déploie

dispute le ciel aux aboiements des chiens

 

Charme

des mots lancés et puis repris

des mors d’orfèvre de l’espoir

des brocheurs de fils d’or

sur la soie de l’attente

gaufreurs de délice

sur la gaze du temps

et polisseurs pour les manumissions

rameurs tendant le tissu de l’oubli.

Lamento de petites bulles pleines et dorées

plongée de la lumière

dans l’étroitesse du verre.

 

Ondes

incarnation des inaudibles

Soir

de pleine lune

SEULE

Seule à la table

dans la nuit qui s’emplie d’ombre

la mère écoute

des notes, une voix souvent.

Elle aime la séduction qui s’échappe

De cette voix

Elle aime et s’en veut à la fois.

Tout à portée de main

sans efforts, sans souffrances

pour celle-là, l’autre, l’étrangère

l’ennemi parfois,

sa fille.

Seule à la table

La mère lisse le ciré bleu

d’une main distraite

et lourde

elle aime et souffre

immensément seule parmi ses huit enfants.

bout

Gerty Dambury, nouvelliste, dramaturge et poète est née en Guadeloupe.

Elle a publié : Mélancolie, nouvelles ; lettres indiennes, pièce montée au festival d’Avignon, 1996 ; Carêmes, pièce montée en 1998 par la scène nationale de Guadeloupe ; Fureur enclose, poésie, 1999.

Retour:

Boutures logo

flèche gauche flèche droite

http://ile-en-ile.org/gerty-dambury-deux-poemes/

mis en ligne : 29 mai 2009 ; mis à jour : 25 octobre 2015