Frankétienne, Rapjazz


Journal d’un paria

(extraits)

Mots et rêves
sont mes repères.
Mon journal
n’a pas de dates.
En rapjazz
je dis ma ville.

Que pourrais-je écrire que l’on ne sache déjà ?
Que devrais-je dire que l’on n’ait déjà entendu ?
J’écoute ma voix baroque dans le miroir enflé de litanies sauvages.

Batteur battant aux appels de ma ville
rapeur frappeur à l’ivresse de mes tripes
je délire et je tangue au fracas de ma langue à mes roues cycloneuses
je dérape aux zigzags de mes mots à dentelles d’ouragan
mes paysages écrabouillés au tournoiement du vent
coïncidence et connivence
mes affres et mes balafres
mes joies et mes vertiges au tressaillement du masque
mon ombre écartelée d’oubli et d’épouvante.

Mes amours me reviennent amalgame d’utopies et de tendre violence quand je mange mes silences
je m’en vertige à contempler ma ville debout
hors des vestiges de l’ombre
entre pierre et poussière
entre l’or invisible et la boue des ténèbres
entre ordures et lumière
je nage inépuisable
je suis de Port-au-Prince
ma ville enfouraillée de nuits intarissables
ma ville schizophonique bavarde infatigable.

Zèklè zèl papiyon deklete lakataw madichon kokayin peyizaj toutplimay
reveye lakansyèl kankannen dwètjouda k’ap fouye pwofonde teritwa lenvizib
reveye lasirèn k’ap naje lan basen siwolin enposib
reveye mètrèsdlo benyen malè penyen malè ponyen malè miyonnen malè
reveye jwètmarèl Potoprens kabouya kagoulaw kadejak pakalaw
[…]

Fleur flamme déboutonnée
queue fulgurante
au jaillissement de l’ombre.
Le doute atroce
épée d’éclair debout
tel un épi sanglant.

Ville assise amère sur mes genoux fébriles
mes mots brisés mon sexe désabusé à la lecture des vents hybrides
tant la guerre me traverse meurtrière et lyrique au bout du sang mythique
je me détrafilaune aux accents d’un long fleuve primitif et naïf
[…]
je danse mes songes enjazzés d’érotisme
je collectionne mes mensonges épicés de cris nocturnes.

Koutchoukoutchou koutchoukoutchou
zopinlantchou zotchoupoutchou
voukoupvoukoup voukoupvoukoup !
Baka vanse
baka fonse
baka ponpe
baka pyafe
baka djayi
baka rele
baka wonfle
baka gwonde
koutchoukoutchou koutchoukoutchou
zopinlantchou zotchoupoutchou
voukoupvoukoup voukoupvoukoup !
Sirèn kònen anmwesekou
ban’m janm pran kann !
Yon bèl mèvèy lokomotiv ap balanse chofe motè pou derape lage boulin
aplim/apòy
akrèk/tètkrèk
tren sanvègògn
tren malpouwont
apoura/sankoutcha
avoran/devoran.
Kokennchenn kousboulin siwolin siwomyèl siwodondonn sik blan sik wouj sik chabin sik albinòs sik mimimyaw bonbonzizi.
Tren an pran rannafle
li woule mawoule
li wouke mawouke
li zouke dezouke
li begle debegle
li tchatcha watchatcha
li pale depale
li simaye langay daki
wonf mizik vlengbendeng
zago bèf machwa bourik
vapè chalè chodyèsikri
koutchoukoutchou koutchoukoutchou
[…]
Akableman tribilasyon peripesi dezagreman kalamite devennkòde mizèrere djòl anmèfyèl anfarinay lamizè malangi malsite
salopete’m
madichonnen’m
dezaliyen’m
defifare’m
defofile’m
defilonnen’m
debobinen’m
dekouwonnen’m
deboundare’m
dekonstonbre’m
defalkatcha’m.
Pa gen nadmarinad
pa gen tèktègèdèk !
Yon latriye timoun kwatyòkò flègèdèp jedrandran/djòlbòkyè/chèchkobanza/bwajanm zolegede figi zonzon tèt mazanza pran direksyon ray Asko chemen feray Amerikann Chouga Konmpéni.
Yon flonn maymay, yon krèy krebete babouzi, yon kolonn tinonsan ap chèche kote lari fè kwen kote lavi fè jwen kote grennje wè lwen sou wout ralemennenvini/ralemelekwenda/ralemennenkase.
Tren loray awoyo ap sige anbrennzeng toutboulin sou ray komokyèl kalandezo anba mizik feray sawpransepaw
koutchoukoutchou koutchoukoutchou
zopinlantchou zotchoupoutchou
voukoupvoukoup voukoupvoukoup !
Sirèn kònen anmwesekou
ban’m janm pran kann !
[…]
Yon bann timoun grangoulong/djòlpagou tonbe kouri lage boulin bèl kousboulin pou rale kann kèk bagèt kann lan tren laplenn ki ta renmen moulen kèk janm kèk zobwajanm ak mwèl zokrit zogrigrit pou de bout kann moman machin feray ap jwe mizik manmanleman ofimaman
koutchoukoutchou koutchoukoutchou
zopinlantchou zotchoupoutchou
voukoupvoukoup voukoupvoukoup !
Sirèn kònen anmwesekou
ban’m janm pran kann !
Tren an rive
tren an file
tren an wonfle
tren an gwonde
tren an pase
li pran ni janm ni bra ni trip ni tèt ni mwèl ni zo ni grenn ni po
li moulen ata wòch
li bwè basen san
li vale pousyè
li pa kite anyen.
Ata pay ki sou ray se pou tren k’ap woule bayila mizik feray sou konpa mannigèt lokomotiv Amerikann Chouga Konmpéni lan boukantay sipèmakèt sawpransepaw.
Ban’m vyann pran kann
ban’m vyann pran kann
ban’m vyann pran kann !

Incandescente ma bouche impure
clé de l’âme incendiée
un volcan d’indécence
ma langue en ritournelle
ma langue en érection
ma passion sans pudeur.


Lus par l’auteur, ces extraits de Rapjazz, Journal d’un paria, par Frankétienne ont été publiés pour la première fois à Port-au-Prince aux éditions Spirale en 1999 (pages 13-21).

© 1999 Frankétienne © 2006 Frankétienne et Île en île pour l’enregistrement audio
Enregistré chez Frankétienne à Delmas (Haïti) le 21 juin 2006


Retour:

http://ile-en-ile.org/franketienne-rapjazz/

mis en ligne : 3 juillet 2006 ; mis à jour : 7 juin 2017