Franck Fouché

Franck Fouché

photo non datée des archives des Éditions Mémoire d’encrier

Né à Saint-Marc le 27 novembre 1915, Franck Fouché est un professeur, journaliste, poète, dramaturge, essayiste et metteur en scène haïtien. Il fait des études de droit à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques d’où il en sort avec son diplôme en 1939.

Il collabore à plusieurs revues et journaux entre autres Horizons, La relève, Froufou, Optique, Le National.

Exilé au Québec en 1965 par le gouvernement de François Duvalier, il y enseigne le français. Franck Fouché est de la première génération des écrivains haïtiens d’expression créole avec Morisseau-Leroy, Émile Roumer, Claude Innocent et Paul Laraque. En 1976, François Latour fait une représentation de sa pièce Bouqui nan paradis au Rex Théâtre qui connaît un grand succès.

À propos de son œuvre théâtrale, Pierre-Raymond Dumas écrit ceci : 

« Fouché, un moraliste, un critique de notre corps social, englué dans le mensonge et la superstition. Peut-être aussi un historien de nos étranges mœurs, une de ces voix intransigeantes qui, sans crainte, sans désemparer, parlent le langage de la vérité. Vérité ? C’est-à-dire le réel fait chair ».

Franck Fouché décède le 3 janvier 1978 à Montréal des suites d’un accident de la route.

– Mirline Pierre


Oeuvres principales:

Théâtre:

en créole:

  • Œdipe-roi. (édition bilingue de l’adaptation de la tragédie de Sophocle). 1953.
  • Yerma. Optique 21 (novembre 1955): 31-43 ; Optique 23 (janvier 1956): 69-75; Optique 25 (mars 1956): 63-70.
  • Tésin. 1965.
  • Bouqui nan paradis, pièce folklorique. L’Haïtien (recueil de trois textes comportant également Portrait de l’Haïtien par Maximilien Laroche et Sang de bêtes, ventre d’hommes par Charles Tardieu-Dehoux). Montréal: Les Cahiers de Sainte-Marie, 1968.
  • Adjipopo. 1977. (mise en scène en 1980 à Montréal par Jacqueline Fouché).

en français:

  • L’École des marisOptique 18 (août 1955).
  • L’École des pohticiens. 1956.
  • Un fauteuil dans un crane. ou La Lune, cette banlieue, anti-franco (bilingue). Optique 36 (avril-juin 1957): 58-70.
  • Feux verts dans la nuit. Port-au-Prince: 1964. (mise en scène de Jacqueline Fouché à Port-au-Prince en 1965).
  • Arabesque sur un amour. 1965.
  • Trou de Dieu. Théâtre Vivant 4 (février 1968).
  • Messe noire sur la lune. 1969.
  • Nativita ou la mort d’un mythe. 1973.
  • Général Baron-la-Croix ou le silence masqué; Tragédie moderne en 2 calvaires, 28 stations et une messe en noir et rouge. Montréal: Leméac, 1974. (pièce représentée dans la cour de l’Oratoire à Avignon le 7 juillet 1981 d’après une mise en scène de S. Danou).
  • Un toit de soleil pour Charlemagne Péralte. 1976.
  • Évangile selon Saint-Marx. 1977.
  • Les Cymbales du vent de l’est. 1977.
  • Les Enfants de la main gauche du Papa Bon Dieu. 1977.
  • La Pendule. 1977.

Poésie:

  • Message. Port-au-Prince: Nemours Telhomme, 1946.
  • Symphonie en noir majeur, poème pour Roussan Camille, in memoriam. Port-au-Prince: Art Graphique Press, 1962.

Essais:

  • Guide pour l’étude de la littérature haïtienne (avec Pradel Pompilus). Port-au-Prince: Panorama, 1964.
  • Vodou et théâtre: pour un nouveau théâtre populaire. Montréal: Nouvelle Optique, 1976; Montréal: Mémoire d’encrier, 2008.

Filmographie:

  • L’aube noire (en collaboration avec Jean Dominique et Frankétienne). Paris: Institut Francais, 2016. (Réalisé par Doreen Kraft et Robin Lloyd.)
  • Bouqui nan paradis, adaptation de la pièce de Franck Fouché au cinéma par Raphaël Stines. 2001.

Poèmes parus dans des anthologies:

  • « Symphonie en noir et blanc » suivi de « Arche d’alliance ». Poésie vivante d’Haïti, sous la direction de Sylvio Baridon et Raymond Philoctète. Paris: Maurice Nadeau, 1978: 142-146.
  • « Symphonie en noir majeur ». Anthologie de la poésie haïtienne. Un siècle de poésie (1901-2001), sous la direction de Georges Castera, Claude Pierre, Rodney Saint-Éloi et Lyonel Trouillot. Montréal, Mémoire d’encrier, 2003: 88-89.

Articles sélectionnés:

  • « Une heure avec Regnor C. Bernard ». Le Nouvelliste (17 et 19 août 1940).
  • « Pour présenter Yerma créole. Présentation de sa version créole de la pièce de Garcia Lorca ». Optique 21 (novembre 1955): 32-34.
  • « Transes et plaisirs de l’auteur dramatique haïtien ». Optique 29 (juillet 1956): 25-31.
  • « Y a-t-il un cas Brouard dans la littérature haïtienne ? ». Le Nouvelliste (1er juillet 1965).

Travail universitaire:

  • « Le vaudou est-il un pré-théâtre ou un théâtre ». Mémoire de maîtrise en études littéraires, Université du Québec à Montréal, 1976.

Sur l’oeuvre de Franck Fouché:

  • Bernard, Regnor C. « Messages de Franck Fouché ». La Forge (30 mars 1946).
  • Coates, Carrol. « Folklore in the Theatre of Franck Fouché ». Theatre Research International 21.3 (1996): 256-261.
  • Dupont, Edouard G. « Autour de L’École des mères, de Franck Fouché ». Le National magazine (29 mai 1955).
  • Dupont, Edouard G. « Œdipe-roi de Franck Fouché ». Le National magazine (2 août 1953).
  • Étienne, Gérard. « Sur la vie et l’œuvre de Franck Fouché ». Présence francophone 16 (printemps 1978): 191-200.
  • Gaillard, Roger. « Une pièce jeune jouée par des jeunes, Feux verts dans la nuit de Franck Fouché ». Le Matin (18-19 juillet 1965).
  • Jean, Antonio Louis. « Feux verts dans la nuit, pièce de Franck Fouché ». Le Nouvelliste (21 juillet 1965).
  • Jean, Rodrigue. « À propos de Feux verts dans la nuit, pièce de Franck Fouché ». Le Nouvelliste (29 juillet 1965).
  • Laferrière, Dany. « Hommage à Franck Fouché ». Le Petit Samedi soir 227 (4-10 février 1978): 16-17.
  • « Hommage à Franck Fouché ». Le Petit Samedi soir 223 (7-13 janvier 1978): 3 et 26.
  • Simard, Mélissa. « Le théâtre populaire selon Franck Fouché : éclatement dramaturgique et résistance haïtienne ». Journal of Haitian Studies 18.2 (Fall 2012): 196-211.
  • Valerio, Francesca. « Le théâtre haïtien de l’ère duvaliériste (Franck Fouché, Gérard Chenet, Frankétienne) ». Interfrancophonies 7 (2016): 117-136.

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Franck Fouché préparé par Mirline Pierre

http://ile-en-ile.org/fouche/

mis en ligne : 24 novembre 2020 ; mis à jour : 24 novembre 2020