Jean-Claude Fignolé

Jean-Claude Fignolé, photo © Jean-François Chalut / CIDIHCA vers 1992, Port-au-Prince

photo © Jean-François Chalut / CIDIHCA
vers 1992, Port-au-Prince

Jean-Claude Fignolé naît le 24 mai 1941 à Jérémie (Haïti). Tour à tour critique d’art (au Centre d’art de Port-au-Prince), journaliste (Petit samedi soir, années 1970) et enseignant, Jean-Claude Fignolé s’est créé une place de choix dans les milieux intellectuels haïtiens.

Critique littéraire, il explore l’univers romanesque de Jacques Roumain, tout en montrant les tendances et même les fondements thématiques des romans liés à l’époque de cet auteur. Avec René Philoctète et Frankétienne, il fonde le Mouvement Littéraire « Spiralisme » qui marque un tournant décisif dans la littérature haïtienne. Les premiers romans de Fignolé, publiés chez Seuil, s’inscrivent parmi les meilleures œuvres fictionnelles de la fin du 20ème siècle, tant en Haïti que dans les Antilles françaises.

Jean-Claude (qui a fait des études de droit, d’agronomie et d’économie) prend une part active aux premiers États-Généraux de la Francophonie. Il donne des conférences dans différents forums internationaux, explorant des sujets tels la littérature, l’environnement, le développement intégré et cetera.

L’auteur se lance aussi dans les affaires. Passionné de bateaux de plaisance, il investit dans le tourisme. Il fait découvrir à des Haïtiens comme à des étrangers les sites magnifiques du Golfe de la Gonâve de même que les points d’intérêts de la Presqu’île du Sud. Il monte alors une petite compagnie, Haiti Boat Charter, qui travaille d’abord sous contrat avec le groupe suisse Hôtel Plan et ensuite, avec le Club Med. En 1990, il fonde, avec des amis, la compagnie Freda Sea Line qui assure un service de cabotage Inter-Iles.

Dans les années 1980, Jean-Claude Fignolé apporte un support essentiel aux habitants du petit village Les Abricots dans la Grande Anse. Il les assiste dans un travail de développement de toute nécessité (reboisement, éducation, santé, constructions routières, agriculture et cetera).

On le retrouve observateur de première loge, tenant, dans Le Nouvelliste, de 1990 à 2000, la rubrique «Rompre le silence» dont les analyses politiques font découvrir la laideur d’un pays cloué dans son échec.

Fignolé s’est depuis tantôt retiré des affaires. À la direction du Collège Jean Price-Mars (qu’il avait fondé avec René Philoctète et Victor Benoît), il se consacre à l’écriture, prononce des conférences et continue d’explorer, en fin de semaine, les routes de la mer qui mènent aux plus belles plages de Haïti et à l’évasion.

– Josaphat-Robert Large


Oeuvres principales:

Romans:

  • Les Possédés de la pleine lune. Paris: Seuil, 1987; La Roque d’Anthéron (France): Vents d’ailleurs, 2012.
  • Aube tranquille. Paris: Seuil, 1990; La Roque d’Anthéron: Vents d’ailleurs, 2013.
  • Hofuku. Port-au-Prince: Éditions Mémoire, 1993.
  • La dernière goutte d’homme. Montréal: Regain / CIDIHCA, 1999.
  • Moi, Toussaint Louverture… avec la plume complice de l’auteur. Montréal: Plume & Encre, 2004.
  • Une heure pour l’éternité. Paris: Sabine Wespieser, 2008.

Essais:

  • Etzer Vilaire, ce méconnu. Port-au-Prince: Imprimerie Centrale, 1970.
  • Pour une poesie de l’authentique et du solidaire: «ces iles qui marchent» de René Philoctète. Port-au-Prince: Éditions Fardin, 1971.
  • Sur Gouverneurs de la rosée: hypothèses de travail dans une perspective spiraliste. Port-au-Prince: Éditions Fardin, 1974.
  • Voeu de voyage et intention romanesque. Port-au-Prince: Fardin, 1978.

Nouvelles, textes courts:

  • « Faux Bourdons ». Paradis Brisé, nouvelles des Caraïbes. Collection Étonnants Voyageurs. Paris: Hoëbeke, 2004: 87-131.
  • « Le voleur de vent ». Nouvelles d’Haïti (Collectif). Paris: Magellan & Cie, 2007: 37-52.
  • « Une heure avant l’éternité » (extrait d’Une heure pour l’éternité). Une journée haïtienne, textes réunis par Thomas C. Spear. Montréal: Mémoire d’encrier / Paris: Présence africaine, 2007: 179-184.
  • « Voleur de vent ». Riveneuve Continents 11 (printemps 2010): 203-11.
  • « Réalisme Merveilleux ! Métamorphose du Réel ? » [« Marvelous Realism! Metamorphosis of the Real? » Trans. Kaiama L. Glover]. Journal of Haitian Studies 16.1 (Spring 2010): 23-39 [40-57].
  • « Amour-Colère-Folie, en marge d’une re-lecture ». En amour avec Marie, collectif (dirigé par Emmelie Prophète). Port-au-Prince: L’Imprimeur II, 2016: 77-81.

Traductions:

en español:

  • Los Poseídos de la luna llena. Trad. Laura Masello. Montevideo: Ediciones Trilce (Colección Agapá), 1992.

in italiano:

  • Gli invasati della luna piena. (Pref. Louis-Philippe Dalembert). Trad. Maurizio Ferrara. Roma: Lavoro, 2000.

Sur l’oeuvre de Jean-Claude Fignolé:

  • Benedicty, Alessandra. « Vodou, Ethics, and Aesthetics: Haiti and the Creole Poetics of Frankétienne, Jean-Claude Fignolé, and René Depestre ». Thèse de doctorat (Ph.D.), University of Wisconsin, Madison, 2004.
  • Des Rosiers, Joël. « Les fruits piqués du réalisme merveilleux » (à propos des Possédés de la pleine lune de Jean-Claude Fignolé). Conjonction 173 (2e trimestre 1987): 178-184.
  • Famin, Victoria. « Plus qu’une simple polyphonie : Voix spiralistes dans Aube tranquille et Une heure pour l’éternité de Jean-Claude Fignolé ». Journal of Haitian Studies 16.1 (Spring 2010): 128-43.
  • Glover, Kaiama. « Écrire la schizophrénie. La configuration du personnage dans les œuvres « spiralistes » de Frankétienne, Jean-Claude Fignolé et René Philoctète ». Écrits d’Haïti: Perspectives sur la littérature haïtienne contemporaine (1986-2006). Nadève Ménard, éd. Paris: Karthala, 2011: 83-96.
  • Glover, Kaiama. « Same Difference: Incoherent Being(s) in Jean-Claude Fignolé’s Early Prose Fiction ». The French Review 85.2 (December 2011): 316-330.
  • Gyssels, Kathleen. « Une heure pour l’éternité : Entretien avec Jean-Claude Fignolé » [« One Hour for Eternity: a Conversation with Jean-Claude Fignolé » Trans. Kaiama L. Glover.] Journal of Haitian Studies 16.1 (Spring 2010): 8-14 [15-22].
  • Lambert, Fernando. « Portrait de l’écrivain Jean-Claude Fignolé ». Notre Librairie 133 (janvier-avril 1998): 126-30.
  • Magnier, Bernard. « Jean-Claude Fignolé, poète de la mémoire » (entretien). Notre Librairie 104 (janvier-mars 1991): 45-48.
  • Magniez, Michel. « Le héros homosexuel dans les récits en Haïti ». Écrits d’Haïti: Perspectives sur la littérature haïtienne contemporaine (1986-2006). Nadève Ménard, éd. Paris: Karthala, 2011: 213-228.
  • Past, Mariana. « Pen as Sword: Combating the historical record in Fignole’s Moi, Toussaint Louverture, avec la plume complice de l’auteur ». Journal of Haitian Studies 16.2 (Fall 2010): 162-74.
  • Rowell, Charles H. et Marie-Agnès Sourieau. « Jean-Claude Fignolé » (entretien). Callaloo 15.2 (Spring 1992): 435-39.
  • Serrano, Lucienne J. « Par-delà le chaos: Aube tranquille de Jean-Claude Fignolé ». Présence Francophone 63 (2004): 108-116.
  • Serrano, Lucienne. « Le labyrinthe de la mémoire dans Aube Tranquille de Jean-Claude Fignolé ». Écrits d’Haïti: Perspectives sur la littérature haïtienne contemporaine (1986-2006). Nadève Ménard, éd. Paris: Karthala, 2011: 61-72.

Liens:

sur Île en île:

  • icon_audio Aube tranquille, extrait du roman de Jean-Claude Fignolé en ligne et lu par l’auteur.
  • « Les faux bourdons », extrait d’un roman à paraître, de Jean-Claude Fignolé, publié dans Boutures 1.1 (juillet 1999): 21-22.

ailleurs sur le web:


Retour:

http://ile-en-ile.org/fignole/

mis en ligne : 1 décembre 2003 ; mis à jour : 7 juillet 2016