Elsie Suréna, Deux poèmes

Poukisa ?

Poukisa toutou, m kontinye sonje w
Tankou tè sèk ki fann
Sonje lapli mwa jiyè?

Poukisa cheri, m pa ka bliye w
Tankou yon papiyon bliye
Yon jou li te yon ti chini?

Poukisa choupit, m toujou ap tann ou
Tankou prizonyè Lasnal
Ape tann jou liberasyon?

Poukisa dou, m ap veye retounan w
Tankou pasajèz kanntè
Ap veye parèt limyè Mayami?

Poukisa chouchou, lanmou tòde kè ranm
Tankou zòt tòde lè li pran kout rigwaz
Nan mitan rèl do nan kanaval?

Poukisa nèg, malgre sa, m renmen w toujou?

 

Promenade vespérale

D’éraflures en égratignures
Je trace de l’ongle une raie crépue
Vers l’ovale de ton nombril
Parfois, émouvante escale offerte
À ma langue, nonchalante voyageuse
Souple écrin de la pointe de mes seins
Ou lieu privilégié de dégustation
D’un léger vin de riz local
Habillé de reflets d’or par la flamme
Des bougies parfumées à l’eucalyptus


« Poukisa ? » et « Promenade vespérale », par Elsie Suréna, sont extraits de ses recueils Mélodies pour Soirs de Fine Pluie (Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2002, page 19) et Confidences des Nuits de la Treizième Lune (Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2003, page 23) et sont reproduits sur Île en île avec la permission de l’auteure.

© 2002 et 2003, Elsie Suréna


Retour:

http://ile-en-ile.org/elsie-surena-deux-poemes/

mis en ligne : 27 août 2010 ; mis à jour : 31 octobre 2015