Myriam J.A. Chancy

Myriam J.A. Chancy, photo © Eddie Harris Baton Rouge (Louisiana), 2009

photo © Eddie Harris
Baton Rouge (Louisiana), 2009

Myriam J.A. Chancy est une romancière canadienne d’origine haïtienne, née à Port-au-Prince le 18 mars 1970. Elle est détentrice d’une Maîtrise en littérature anglaise de l’Université Dalhousie, Nouvelle-Écosse (Canada) et d’un Doctorat en littérature anglaise de l’Université de l’Iowa (USA).

Son premier roman, Spirit of Haiti (2003) évoque l’histoire de deux jeunes hommes haïtiens ; l’un, atteint du sida, se meurt de tuberculose et survit en se trafiquant et en participant au trafic de drogue. L’autre s’échappe à la misère de son village par la grâce d’une classe sociale plus élevée et d’une éducation qui le portera à Montréal. Le roman traverse les temps et les frontières nationales pour explorer la souche spirituelle et historique qui réunit tous les Haïtiens.

Également très bien accueilli par la critique, son deuxième roman, The Scorpion’s Claw (2005) raconte l’histoire de trois cousins – deux filles et un garçon dans la vingtaine, l’action se passe en Haïti et au Canada – en quête d’une identité proprement haïtienne après la dissolution de la dictature duvaliériste.

En 2010, Myriam J. A. Chancy publie The Loneliness of Angels. Situé en 2004, le roman décrit deux cents ans d’histoire qui relient les personnages dont le destin spirituel se retrouve dans la terre d’Haïti – qu’ils se trouvent en France, en Irlande, au Canada ou dans l’île – tout en démontrant que les liens les plus tenaces sont souvent non ceux du sang, mais ceux de la liberté. Pour la critique Sarah Barbour, on trouve dans The Loneiness of Angels une nouvelle façon de concevoir la migration, « un mouvement qui marque les individus comme il marque l’histoire de la Caraïbe, reliée à quelque chose de plus grand, ce que l’auteure appelle « la capacité de concevoir un monde plus grand que nous, plus grand que les îles de nos origines » ».*

Les trois romans de Myriam J. A. Chancy sont étudiés au secondaire et à l’université aux États-Unis, au Canada et aux Antilles. Son oeuvre est citée dans de nombreuses anthologies et dans la critique portant sur la littérature de la Caraïbe, la littérature féministe et haïtienne, et sur des questions d’identité, d’exil et de mémoire.

En 2012, Dr. Chancy publie son troisième essai critique, From Sugar to Revolution: Women’s Visions of Haiti, Cuba and the Dominican Republic, terminant ainsi une trilogie sur la littérature féminine antillaise, après la publication de deux textes de critique littéraire : Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women (1997) et Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile (1997).

Première étude d’importance dans ce domaine, Framing Silence a grandement influencé le développement des études sur les femmes haïtiennes. Chancy y explore la tradition de femmes haïtiennes dans la littérature depuis 1934, et l’idée d’une « culture-lacune » qui donne naissance au féminisme et à la littérature haïtienne. Dans Searching for Safe Spaces, Chancy étudie la littérature des écrivaines de la Caraïbe anglophone, la place de « l’exil » dans leur oeuvre que Chancy compare également à celle de Marie Chauvet. Dans From Sugar to Revolution, Chancy étudie l’oeuvre des écrivaines et des auteurs visuels pour donner une vision nouvelle à la place d’Haïti, souvent exclue de l’étude de l’Amérique latine et de la Caraïbe non pas par son ethnicité ou par sa langue, mais par une construction raciale.

Le travail de Myriam J. A. Chancy, comme éditeur en chef (2002-2004) de la publication académique (arts) Meridians: feminism, race, transnationalism (une publication financée par la Ford Foundation) a été honoré en 2004 par le « Phoenix Award for Editorial Achievement » attribué par le CLEJ (Council of Editors of Learned Journals).

Myriam Chancy est professeure titulaire d’université aux États-Unis, spécialisée en littérature antillaise et amércaine ainsi qu’en théorie postcoloniale et féministe. Elle est membre du conseil au Fetzer Institute, pour Voices of Our America à Vanderbilt University, et pour le Journal of Haitian Studies, parmi d’autres organisations professionnelles. Elle écrit aussi une rubrique mensuelle pour le Trinidad & Tobago Review.
* « The Loneliness of Angels reframes migration… as movement that both marks the people and history of the Caribbean and links to something beyond, what [Chancy] has recently called « the ability to conceive of a world greater than ourselves and greater than the islands of our origins. » … With [this novel] Chancy has exploited and expanded the novel’s form to leave her readers with memorable characters and compelling stories… » »
Sarah Barbour, « The Movement of Migration, » The Caribbean Writer 25 (Summer 2011).

N.B. Essayiste et romancière écrivant en anglais, Myriam Chancy figure naturellement parmi les auteurs polyglottes de la diaspora haïtienne dans la base de données d’Île en île où se trouvent pourtant davantage d’auteurs de langue française.


Oeuvres principales:

Romans:

  • Spirit of Haiti. London: Mango Press, 2003.
  • The Scorpion’s Claw. Leeds: Peepal Tree Press, 2005.
  • The Loneliness of Angels. Leeds: Peepal Tree Press, 2010.

Essais:

  • Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women. New Brunswick, NJ: Rutgers University Press, 1997.
  • Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile. Philadelphia: Temple University Press, 1997.
  • From Sugar to Revolution: Women’s Visions of Haiti, Cuba and the Dominican Republic. Waterloo, Ontario: Wilfrid Laurier University Press, 2012.

Articles:

  • « Soul Searching » (with b/w photo, « Osborne Village »). proemCanada 2.1 (Spring 1990).
  • « Sin Fronteras/Sans Frontières : Women of Color Writing for Empowerment ». Frontiers: A Journal of Women’s Studies 13.2 (Winter 1992/Spring 1993).
  • « Black Women Writing, or How To Tell It Like It Is ». Canadian Woman Studies/Les Cahiers de la Femme 14.1 (Fall 1993); By, For and About: Feminist Cultural Politics. Ed. Wendy Waring. Toronto: Women’s Press, 1994; Rpt. Canadian Woman Studies: An Introductory Reader. Toronto: Illiana Publications, 1999.
  • « Exile and Resistance: Retelling History as a Revolutionary Act in the Writings of Michelle Cliff and Marie Chauvet ». Journal of Caribbean Studies 9.3 (Winter 1993 / Spring 1994).
  • « Léspoua fè viv: Female Identity and the Politics of Textual Sexuality in Nadine Magloire’s Le mal de vivre ». Writing the Nation: Self and Country in the Post-Colonial Imagination. Ed. John Hawley. Amsterdam: Rodopi, 1996.
  • « The Black Female Body as Popular Icon”. Reading Over the Lines: Transgressive Readings. Ed. Georgia Johnston. Lewiston, NY: Edwin Mellen Press, 1997.
  • « Brother/Outsider: In Search of a Black Gay Legacy in James Baldwin’s Giovanni’s Room ». Genders 26 (Fall 1997).
  • « Marvel Women: Reading J.J. Dominique’s Mémoire d’une Amnésique ». MaComère 1.1 (Spring 1998).
  • « Bridging the Mountains” (Commentary on Haitian/Dominican Relations). The Créole Connection (February 1999).
  • « Of Hurricanes and Human Rights: A Case for Haiti ». The Créole Connection (Summer 2000).
  • « Lazarus Rising: An Open Letter to My Daughter ». The Butterfly’s Way: Voices from the Haitian Dyaspora. Ed. Edwidge Danticat. New York: Soho Press, 2001: 223-239.
  • « Recovering History « Bone by Bone »: A Conversation with Edwidge Danticat » (interview) Calabash 1.2 (Spring-Summer 2001).
  • « The Heart of Home: Loida Maritza Pérez in Dialogue » (interview). MaComère (Spring/Summer 2003).
  • « Diasporic Disconnections: Insurrection and Forgetfulness in Contemporary Haitian and Latin-Caribbean Women’s Literature ». Beyond the Borders: American Literature and Post-Colonial Theory. Ed. Deborah L. Madsen. London: Pluto Press, 2003.
  • « Facing the Mountains: Dominican Suppression and the Haitian Imagination ». Journal of Haitian Studies 9.1 (Spring 2003).
  • « « No Giraffes in Haiti »: Haitian Women and State Terror ». Écrire en pays assiégé-Haiti-Writing Under Siege. Eds. Marie-Agnès Sourieau & Kathleen M. Balutansky. Amsterdam/NY: Rodopi, 2005.
  • « Subversive Sexualities: Revolutionizing Gendered Identities ». Frontiers 29.1 (2008): 51-75.
  • « « Race » Travels in a Post-Genocidal Age: Witnessing and (Re)Counting Rwanda ». Cincinnati Romance Review 27 (2008): 1-15.
  • « Writing Movement: On Being A (Caribbean Woman) Writer/Scholar ». The Caribbean Woman Writer as Scholar. Eds. Carole Boyce Davies et Keshia Abraham. Chicago: Caribbean Studies Press, 2009.
  • « Outreach: Considering Community Service and the Role of Women of Color Faculty in Diversifying University Membership ». Over Ten Million Served: Gendered Service in Language and Literature Workplaces. Eds. Michelle Massé and Kathie Hogan. Albany: SUNY Press, 2010.
  • « Border Crossings: Zora Neale Hurston & Claude McKay’s Diasporic Travels ». The Harlem Renaissance Revisited: Politics, Arts, and Letters, An Anthology. Ed. Jeffrey Ogbar. Baltimore: John Hopkins University Press, 2010.
  • « The Violence of Nationhood and the « Politicization of Memory ». Edwidge Danticat’s The Farming of Bones ». The Edwidge Danticat Reader. Ed. Martin Munro. Charlottesville: University of Virginia Press, 2010.
  • « Nostalgie D’Amour: A Migratory Childhood » (memoir essay). CLR James Journal (Spring 2010).
  • « Desecrated Bodies/Phantom Limbs: Post-Traumatic Reconstructions of Corporeality in Haiti/Rwanda ». Atlantic Studies 8.1 (March 2011): 109-123.
  • « Floating Islands: Spectatorship and the Body Politic in the Traveling Subjectivities of John Edgar Wideman & Edwidge Danticat ». Small Axe 36 (November 2011): 22-38.
  • « The Aftermath » (nonfiction essay). Vandal Literary Journal 2.1 (Fall 2011).
  • « Hearing Our Mothers: Safeguarding Haitian Women’s Representation & Practices of Survival ». (abbreviated essay). Tectonic Shifts: Haiti Since the Earthquake. Eds. Mark Schuller & Pablo Morales. West Hartford: Kumarian Press, 2012.

Fiction et poésie publiées dans des ouvrages collectifs:

  • « Andrew’s Universe ». proemCanada 1.1 (Spring 1989).
  • « Je suis un nègre ». At the Crossroads: A Journal for Women Artists of African Descent 2.1 (Fall 1993); Rpt. Miscegenation Blues: Voices of Mixed Race Women. Ed. Carol Camper. Toronto: SisterVision, 1994.
  • « Tou Pou Yo: An Excerpt from a Novel ». Fireweed 44-45 (Summer 1994).
  • « Workshop, 1987 » et « Displaced ». Contemporary Verse 2.17 (Spring 1995): 4.
  • « Hindsight » (short story contest finalist). The Louisville Review (Fall 1996/Winter 1997).
  • « Ceremony » (short fiction). Black Renaissance Noire 1.2 (Fall 1997).
  • « Do I move you? » (poem). Crab Orchard Review 4.1 (Fall/Winter 1998).
  • « The Scorpion’s Claw » (a novel excerpt). Hayden’s Ferry (Summer/Fall 1999).
  • « Photograph: Angel Island 1998 » & « Heartline Cafe » (two poems). Litspeak (Dresden, Fall 2001).
  • The Loneliness of Angels (excerpt). Il Tolomeo (Venise, Winter 2006).
  • 5 poems. Brassage: An Anthology of Poems by Haitian Women. Eds. Claudine Michel, Marlene Racine-Toussaint and Florence Bellande-Robertson. Santa Barbara: The Multicultural Women’s Press / UCSB Center for Black Studies, 2006: 62-71.
  • « Dahomé » (poetry). Prairie Fire 28.1 (Spring 2007).
  • The Loneliness of Angels (excerpt). Small Axe 24 (Fall 2007).
  • « Dancing Words: Illness & the Writing Process » (memoir essay with 12 photographs by the author). Calabash 5.1 (Summer/Fall 2008).
  • « The Sound of Water ». The Massachusetts Review 51.2 (Summer 2010).
  • Interview. Obsidian (Fall 2011)
  • « Under/Water » (poem). Pawol Fanm, Special Issue of Meridians (Fall 2011).

Traduction par Myriam J.A. Chancy:

  • Swallowing the Wind, traduction du roman de Jan J. Dominique, Mémoire d’une amnésique (1984). Manuscrit inédit déposé à la bibliothèque de la Fondation Camargo (Cassis, France), 2001.

Prix et distinctions littéraires:

  • 1998     Outstanding Book Award de Choice, le journal de la American Library Association, pour Searching for Safe Spaces.
  • 2004     Finaliste, Prix du Commonwealth (catégorie « Best First Book » pour la région Canada-Antilles), pour Spirit of Haiti.
  • 2004     Phoenix Award for Editorial Achievement, attribué par le Council of Editors of Learned Journals, pour le travail d’Éditrice en chef (2002-2004) de la revue Meridians: feminism, race, transnationalism.
  • 2011     Finaliste, Prix « Fiction » OCM Bocas en Littérature Antillaise, pour The Loneliness of Angels.
  • 2011     Guyana Prize for Literature, Caribbean Award, meilleure fiction, pour The Loneliness of Angels.

Sur l’oeuvre de Myriam J.A. Chancy:

  • Balutansky, Kathleen. « Framing Solange and Other Caribbean Women ». Feminist Collections 19.3 (1998).
  • Bruner, Charlotte H. « Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile ». World Literature Today 72.2 (Spring 1998): 435.
  • Candelario, Ginetta E. B. « Voices From Hispaniola: A Meridians Roundtable With Edwidge Danticat, Loida Maritza Pérez, Myriam J. A. Chancy, and Nelly Rosario ». Meridians: Feminism, Race, Transnationalism 5.1 (2004): 69-91.
  • « Chancy, Myriam J(osephe) A(imee) ». The Writers Directory 2011. Ed. Lisa Kumar. 26th ed. Vol. 1. Detroit: St. James Press, 2010: 398-399.
  • « Feminist Forum ». Women’s Studies International Forum 20.5-6 (1997): I-VII.
  • Gutiérrez, Laura G. « Latin American Womens Writing: Feminist Readings in Theory and Crisis / Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women ». Modern Fiction Studies 44.2 (1998): 419-24.
  • Hinson, D. S. « Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile ». American Literature 70.4 (1998): 916-7.
  • Holloway, Pippa. « Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile ». Journal of Women’s History 10.3 (1998): 217-.
  • Horton-Stallings, Lamonda. « Granny Midwives and Black Women Writers: Strange Fruit; Plays on Lynching by American Women; Searching for Safe Spaces; Afro-Caribbean Writers in Exile ». Feminist Formations 11.3 (Fall 1999): 179-185.
  • Jean-Charles, Régine Michelle. « The Sway of Stigma: The Politics and Poetics of AIDS Representation in Le Président a-t-il le SIDA? et Spirit of Haiti ». Small Axe 36 (November 2011): 62-79.
  • Levin, Martin. « Cri de livre ». The Globe and Mail (16 July 2005).
  • Springfield, Consuelo López. « Critics on Caribbean Women Writers of Fiction ». Feminist Collections 32.2 (2011): 1-5.

Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women, par Myriam J.A. Chancy. Comptes rendus:

  • Fischer, Sibylle. « Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women ». American Literature 71.1 (1999): 198-99.
  • Meehan, Kevin. « Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women ». Tulsa Studies in Women’s Literature 18.1 (1999): 126-130.
  • Wylie, Hal. « Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women ». World Literature Today 71.4 (Autumn 1997): 850.

Traductions:

en español:

  • « Ayiti çé tè glissé: ocupación estadunidense y voces literarias femeninas » (extrait de Framing Silence). Casa de las Américas 233 (2003): 57-74.

en français:

  • « Ayiti çé ter glissé: l’occupation américaine en Haïti et l’émergence de voix féminines en Littérature haïtienne » (essai). Trad. Catherine Pulling. Elles écrivent les Antilles; Guadeloupe, Martinique, Haïti. Eds. Joëlle Vittiello et Susanne Rinne. Paris: L’Harmattan, 1996: 17-36.

en italiano:

  • « Il Suono Dell’Acqua » . Trad. Claudia Gargano. Il Tolomeo 14 (2011).

Liens:

ailleurs sur le web:


Retour:

Dossier Myriam J.A. Chancy préparé par Thomas C. Spear

http://ile-en-ile.org/chancy/

mis en ligne : 28 janvier 2013 ; mis à jour : 23 novembre 2015