Marc Bouan

Marc Bouan, photo © Eric Dell'Erba Nouméa, 3 mars 2007

photo © Eric Dell’Erba
Nouméa, 3 mars 2007

Marc Bouan naît le 14 février 1946 en Nouvelle-Calédonie, à Koné, village situé au nord de la côte Ouest où il passe toute son enfance. Fils de descendants d’émigrés indonésiens venus pour travailler dans les mines ou sur les propriétés, il effectue ses études secondaires à Nouméa, tout à la fois au collège d’enseignement général La Pérouse et au collège technique. Le désir d’apprendre est son seul héritage : en 1964, il devient le premier bachelier technique de Nouvelle-Calédonie.

Ce beau parcours lui ouvre les portes des études supérieures, dans les Travaux Publics à Paris. Puis il regagne la Nouvelle-Calédonie où il épouse une Calédonienne… et débute une carrière d’ingénieur du Service local de l’Équipement, fonction qu’il occupera jusqu’à son départ à la retraite, en 1998. Père de deux enfants, l’homme est discret, profondément attentif au monde qui l’entoure, engagé aussi, un engagement qui parallèlement à sa vie professionnelle le conduira à se mobiliser dans les sphères associatives, sportives et syndicales.

C’est tardivement que sa passion de lecteur pour les lettres, et la philosophie, le conduira à oser s’aventurer sur les chemins de l’écriture. Son passage à l’acte donne naissance à un roman, édité en 2003 à Paris, L’Écharpe et le Kriss. L’œuvre se révèle profondément habitée par l’âme d’une communauté dont la présence en Nouvelle-Calédonie, indissociable de l’histoire minière et agricole du pays, compte peu de voix pour faire entendre sa force et sa singularité.

Puis il publie en 2004 un recueil de poésie, Planète inquiète, qui lui vaut la reconnaissance de l’Académie francophone.

En 2007, il est présent dans une anthologie poétique également édité par l’Académie francophone, Horizons poétiques. Depuis, il publie régulièrement en revue, notamment dans Sillages d’Océanie, revue de l’Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie, à laquelle il adhère et dont, fidèle au sens de l’engagement qui a guidé son parcours, il devient rapidement le trésorier.

Profondément attaché à sa terre natale et à la singularité culturelle de chaque personne qui lui donne sa couleur, Marc Bouan insiste sur le fait de fonder « en grande partie sa conception sur le cheminement et l’émergence des expressions, sur la notion du « Para-Dit » ».

Curieux des patrimoines culturels de tous horizons, il porte un intérêt sensible aux faits de société, notamment dans le Pacifique, mais explore aussi volontiers les champs de l’ésotérisme et de la psychologie. Très éclectique, il s’avoue également passionné par les questions relatives à la vulgarisation scientifique et attache une grande importance, indissociable de l’histoire qui est la sienne et celle de toute sa communauté, aux relations entre l’Orient et l’Occident.

Sculpteur sur bois à ses heures, il porte une attention toute particulière aux questions esthétiques et plus largement à l’ensemble des arts plastiques. Il aime volontiers citer ce propos de Roland Barthes : « Le livre fait le sens, le sens fait la vie ».


Oeuvres principales:

Roman:

  • L’Écharpe et le kriss. Paris: Publibook, 2003.

Poésie:

  • Planète inquiète. Paris: Publibook, 2004.

Textes parus dans des revues et des ouvrages collectifs:

  • « Intégration et sagesse orientale ». 150 ans de mémoire collective calédonienne. Nouméa : Musée de la Ville de Nouméa, 2003.
  • « Mes impressions sur le colloque », à propos du colloque de la FIILM en octobre 2003. Jeunes littératures du Pacifique Sud – Réflexions et création. Textes recueillis et présentés par Sonia Faessel. Nouméa: GRHOC / Université de la Nouvelle-Calédonie, 2004.
  • « La situation de fusion de la communauté indonésienne dans la société calédonienne ». Annales d’histoire calédonienne, Vol. 1, La Nouvelle-Calédonie, terre de métissages, revue dirigée par Frédéric Angleviel. Paris: Les Indes savantes, 2004.
  • « Le cimetière néo-zélandais de Nessadiou ». Sillages d’Océanie 2009. Nouméa: revue de l’Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2009: 15-20.
  • « Anguille » et « Oiseaux marins ». Le Bestiaire de Jake. Nouméa: L’Herbier de feu, 2007.
  • « Notre corbeau calédonien » et « Singapour, super buffet culturel ». Sillages d’Océanie 2007. Nouméa: revue de l’Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2007.
  • Poèmes. Horizons poétiques, anthologie poétique multiculturelle publiée par l’Académie francophone, 2007.

Prix et distinctions littéraires:

  • 2003     Diplôme littéraire international de l’Académie francophone, pour Planète inquiète.

Liens:

ailleurs sur le web:

  • Marc Bouan, présentation de l’auteur, avec des extraits de textes, sur le site de l’Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie.

Retour:

Dossier Marc Bouan préparé par Anne Bihan

http://ile-en-ile.org/bouan/

mis en ligne : 29 mars 2012 ; mis à jour : 23 novembre 2015